Perspectives professionnelles - PLUS DE 11 500 EMPLOIS SERONT DISPONIBLES DANS LA RÉGION DE L'ABITIBI-TÉMISCAMINGUE D'ICI 2014

VAL-D'OR, QC, le 7 févr. 2011 /CNW Telbec/ - Au nom de la ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, Julie Boulet, le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, ministre responsable des régions de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec et député d'Abitibi-Est, Pierre Corbeil, a dévoilé aujourd'hui les perspectives professionnelles 2010-2014 d'Emploi-Québec pour la région de l'Abitibi-Témiscamingue, qui brossent le tableau des possibilités d'emploi pour les prochaines années.

Selon les prévisions d'Emploi-Québec, 11 500 emplois seront disponibles dans la région d'ici 2014. Il faudra pourvoir près de 22 % de ces emplois pour répondre à la croissance des entreprises (création nette de 2 500 emplois) et 78 % pour remplacer les départs à la retraite (9 000 emplois).

« Il s'agit d'un excellent indicateur de la vitalité économique de l'Abitibi-Témiscamingue. Dans les années à venir, la demande de main-d'œuvre de la part des employeurs continuera de croître, ce qui représente un défi au niveau de la qualification de la main-d'œuvre. Mais au-delà de ce défi, il faut voir les opportunités qui se présenteront aux jeunes », a déclaré le ministre Corbeil.

Les meilleures possibilités d'emploi

Entre 2010 et 2014, dans la région de l'Abitibi-Témiscamingue, 72 professions présenteront des perspectives favorables, voire très favorables pour dix d'entre elles. Pendant cette période, l'emploi s'accroîtra de 0,8 % en moyenne annuellement, ce qui représente environ 500 postes par année.

L'emploi sera en hausse dans 14 secteurs d'activité économique. La croissance se concentrera du côté des services, un domaine qui fournit déjà près des trois quarts des emplois de la région. Ainsi, les secteurs dans lesquels est prévue la plus forte création d'emplois d'ici 2014 sont :

  • les soins de santé et les services sociaux;
  • le commerce de détail;
  • les services professionnels, scientifiques et techniques;
  • le transport et l'entreposage;
  • l'hébergement et la restauration.

Certaines industries du secteur de la production de biens progresseront elles aussi, telles que l'extraction minière et la construction.

La part des emplois exigeant un diplôme d'études professionnelles ou un diplôme d'études collégiales sera croissante au cours des prochaines années. En effet, ces niveaux de compétence représenteront 46 % de la croissance de l'emploi pendant la période, alors que leur part totalisait 28 % des emplois en 2009.

En raison des départs à la retraite et de la mobilité des travailleurs et travailleuses vers un autre niveau de compétence, le nombre d'emplois à pourvoir nécessitant une formation universitaire s'élèvera à environ 2 000, tout comme le nombre de postes demandant une formation technique au collégial. Quant au nombre de postes exigeant un diplôme d'études professionnelles, il atteindra plus de 3 000.

Dans ce contexte, la campagne gouvernementale de valorisation des métiers de la formation professionnelle ou technique Tout pour réussir est un outil permettant d'inciter les jeunes à prendre les bonnes décisions pour leur avenir. Cette campagne, actuellement en cours pour la huitième année, est menée conjointement par le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport, la Commission des partenaires du marché du travail et le ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale par son agence Emploi-Québec.

La provenance de la main-d'œuvre

Une grande partie des emplois disponibles d'ici 2014 seront occupés par des jeunes de moins de 25 ans qui ne sont pas encore actifs sur le marché du travail. Les chômeuses et les chômeurs ainsi que les personnes de 65 ans et plus représentent également des bassins de main-d'œuvre importants. La hausse du taux d'activité de tous les groupes d'âge apportera aussi une importante contribution à l'offre de main-d'œuvre.

Il n'y aura donc pas de pénurie généralisée de main-d'œuvre, même si une rareté se fera sentir dans certains métiers et professions et dans certains secteurs. En 2014, l'Abitibi-Témiscamingue comptera 1 300 chômeurs et chômeuses de moins qu'en 2009.

Tous les acteurs du milieu du travail sont interpellés par ces projections. Selon M. Marcel Jolicoeur, président du Conseil régional des partenaires du marché du travail de l'Abitibi-Témiscamingue, « ces prévisions sont un message clair que les entreprises auront des besoins importants de main-d'œuvre dans les années à venir. Le rôle d'Emploi-Québec et du Conseil sera de travailler à assurer une meilleure adéquation entre l'offre et la demande de main-d'œuvre ».

Pour répondre aux défis du marché du travail, les entreprises porteront une attention particulière à la gestion des ressources humaines, entre autres par de la formation en entreprise, par l'ouverture à l'embauche d'une main-d'œuvre diversifiée et par un souci constant des conditions de travail. De leur côté, les travailleurs et travailleuses s'assureront de mettre régulièrement à jour leurs compétences, et les personnes à la recherche d'un emploi se prépareront adéquatement, notamment par de la formation répondant aux besoins du marché du travail.

La ministre Julie Boulet a déclaré : « Les employeurs, les travailleurs, les chômeurs ainsi que les jeunes en formation s'adapteront à un environnement changeant caractérisé par une rareté de main-d'œuvre persistante. Les services publics d'emplois continueront de soutenir les personnes et les entreprises qui connaissent de plus grands besoins, mais l'adéquation entre les aspirations de la main-d'œuvre et les besoins des employeurs est un défi que nous sommes appelés à relever collectivement ».

Les brochures présentant les perspectives professionnelles 2010-2014 pour l'ensemble du Québec ainsi que pour la région de l'Abitibi-Témiscamingue se trouvent dans le site emploiquebec.gouv.qc.ca.

Source :
Aline Sauvageau
Attachée politique
Bureau de comté du ministre de l'Agriculture,
des Pêcheries et de l'Alimentation, ministre responsable des      
régions de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec
Tél. : 819 824-3333
Pour information :
Sabrina Morin
Responsable des communications
Emploi-Québec -
Abitibi-Témiscamingue
Tél. : 819 763-3226
poste 264

ANNEXE
Exemples de métiers et professions présentant des perspectives
très favorables ou favorables dans la région de l'Abitibi-Témiscamingue,
par niveau de compétence


Formation universitaire

Titre de la profession Perspectives
2010-2014
Dentistes Très favorables
Géologues, géochimistes et géophysiciens/géophysiciennes Très favorables
Ingénieurs civils/ingénieures civiles
Ingénieurs miniers/ingénieures minières
Ingénieurs mécaniciens/ingénieures mécaniciennes
Très favorables
Médecins spécialistes Très favorables
Omnipraticiens/omnipraticiennes et médecins en médecine familiale Très favorables
Infirmiers autorisés/infirmières autorisées Favorables
Physiothérapeutes Favorables


Formation technique au collégial

Titre de la profession Perspectives
2010-2014
Inhalothérapeutes, perfusionnistes cardio-vasculaires et technologues cardio-
pulmonaires
Favorables
Infirmiers autorisés/infirmières autorisées Favorables
Techniciens/techniciennes et mécaniciens/mécaniciennes d'instruments
industriels
Favorables
Technologues et techniciens/techniciennes en génie civil Favorables
Technologues et techniciens/techniciennes en génie mécanique Favorables
Technologues et techniciens/techniciennes en géologie et en minéralogie Favorables
Technologues en radiation médicale Favorables


Formation professionnelle au secondaire

Titre de la profession Perspectives
2010-2014
Électriciens industriels/électriciennes industrielles Favorables
Foreurs/foreuses et dynamiteurs/dynamiteuses des mines à ciel ouvert, des
carrières et des chantiers de construction
Favorables
Mécaniciens/mécaniciennes de chantier et mécaniciens
industriels/mécaniciennes industrielles (sauf l'industrie du textile)
Favorables
Mécaniciens/mécaniciennes d'équipement lourd Favorables
Plombiers/plombières Favorables
Secrétaires médicaux/secrétaires médicales Favorables

       

SOURCE Cabinet de la ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, ministre responsable de la région de la Mauricie

Renseignements :

Source :
Aline Sauvageau
Attachée politique
Bureau de comté du ministre de l'Agriculture,
des Pêcheries et de l'Alimentation, ministre responsable des      
régions de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec
Tél. : 819 824-3333
Pour information :
Sabrina Morin
Responsable des communications
Emploi-Québec -
Abitibi-Témiscamingue
Tél. : 819 763-3226
poste 264

Profil de l'entreprise

Cabinet de la ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, ministre responsable de la région de la Mauricie

Renseignements sur cet organisme

Emploi-Québec

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.