Permis restrictif aux résidents - L'AMUQ recommande l'application de certaines mesures d'encadrement afin d'assurer la qualité des soins aux patients, ainsi qu'une formation complète et adéquate aux résidents



    QUEBEC, le 16 juin /CNW Telbec/ - Afin de contrer la pénurie d'effectifs
dans les départements des urgences québécois, le conseil d'administration de
l'Association des médecins d'urgence du Québec (AMUQ) a adopté, le 20 mai
dernier, la prise de position Le permis restrictif au Québec, qui recommande
l'octroi d'un tel permis aux résidents qui se spécialisent en médecine
d'urgence, mais qui émet des réserves quant à l'attribution du même privilège
aux résidents en médecine familiale ou générale.
    L'AMUQ prend position en faveur de l'utilisation du permis restrictif en
médecine d'urgence spécialisée, mais recommande aux établissements de donner
accès aux ressources d'information nécessaire, de fournir un consultant en
médecine d'urgence accessible sur les lieux ou par téléphone lors des quarts
de travail, d'éviter de planifier des quarts de travail où le résident est le
seul médecin dans l'urgence, d'éviter les tâches de coordination ou de
supervision, d'assurer une rétroaction sur les gestes posés par le résident
lors de ses gardes et d'exiger une lettre de recommandation du directeur de
programme autorisant une telle pratique. Elle recommande également aux
directeurs de programme de prendre les mesures nécessaires conjointement avec
les résidents afin d'éviter que cette pratique n'entrave le programme régulier
de formation et de définir les conditions acceptables d'utilisation du permis
restrictif dans le cadre du programme de formation en médecine d'urgence
spécialisée.
    En ce qui a trait à l'utilisation du permis restrictif en médecine
familiale, l'AMUQ est plus réticente et demande au Collège des médecins du
Québec (CMQ) d'autoriser seulement la pratique autonome des résidents en
médecine familiale sous la supervision d'un consultant en médecine d'urgence
présent dans l'établissement, d'interdire les tâches de coordination et de
supervision, d'interdire les quarts de travail où le résident est le seul
médecin dans l'urgence et d'exiger que les résidents ne soient pas seuls lors
des cas de réanimation, et d'exiger une lettre du directeur de programme
autorisant une telle pratique. L'Association recommande également aux
établissements de donner accès aux ressources d'information nécessaires et
d'assurer une rétroaction sur les gestes posés par le résident lors de ses
gardes. Elle recommande aussi aux directeurs de programme : de prendre les
mesures nécessaires, conjointement avec les résidents, afin d'éviter que cette
pratique n'entrave le programme régulier de formation, et de définir les
conditions acceptables d'utilisation du permis restrictif dans le cadre du
programme de formation en médecine familiale.
    Considérant que cette expérience sera nouvelle pour le Québec et que les
incidents ou poursuites vécus dans le reste du Canada sont pour le moment
inconnus, l'AMUQ recommande au CMQ d'instaurer un système permettant de
surveiller les plaintes et les poursuites impliquées par le système de permis
restrictif et de documenter la jurisprudence en ce qui a trait aux situations
de litige dans le cadre de l'utilisation du permis restrictif afin que les
milieux et les résidents soient informés du déroulement et des conséquences
possibles d'une poursuite. Vu la nécessité d'avoir un consultant en médecine
d'urgence disponible pour les résidents utilisant le permis restrictif, l'AMUQ
recommande au ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS)
ainsi qu'à la Direction nationale des urgences (DNU) d'organiser un système de
garde provincial permettant à un consultant en médecine d'urgence de couvrir
plus d'un résident de garde dans plus d'un centre hospitalier et, par
ailleurs, de mettre tous les moyens en oeuvre pour favoriser le dépannage par
des médecins ayant notamment une formation complémentaire ou spécialisée en
médecine d'urgence avant d'avoir recours à des résidents utilisant le permis
restrictif.
    Vous trouverez la prise de position Le permis restrictif au Québec en
version intégrale et téléchargeable sur le site Internet de l'AMUQ, à
www.amuq.qc.ca. Des représentants de l'AMUQ seront disponibles pour des
entrevues les mardi 16 et mercredi 17 juin 2009.

    Fondée en 1983, l'AMUQ a pour mission de promouvoir une médecine
d'urgence de qualité afin de contribuer à l'amélioration de la santé de la
population.




Renseignements :

Renseignements: Louis Fiset, Agent de communication, (418) 658-7679,
Portable: (418) 655-7674

Profil de l'entreprise

Association des médecins d'urgence du Québec

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.