Percée thérapeutique majeure vers le traitement du Syndrome de Lipodystrophie associée au VIH/HAART*



    MONTREAL, le 6 déc. /CNW Telbec/ - Des chercheurs de Montréal et Boston
ont identifié un nouveau traitement potentiellement prometteur contre le
Syndrome de Lipodystrophie lié au VIH/HAART(*). Ce syndrome est un effet
secondaire courant des thérapies antirétrovirales utilisées pour combattre
l'infection du VIH. Le Dr Julian Falutz, Directeur de la clinique métabolique
du VIH au Centre Universitaire de santé McGill (CUSM), et le Dr Steven
Grinspoon, Directeur du programme du métabolisme de la nutrition à l'Hôpital
Général du Massachusetts publient les résultats de leur récent essai clinique
dans le numéro du 6 décembre 2007 du New England Journal of Medicine.
    Le Syndrome de Lipodystrophie est causé par plusieurs dérèglements
métaboliques, et se traduit par une lipidémie et une glycémie anormales, ainsi
que par une diminution générale des tissus graisseux superficiels et une
augmentation des tissus graisseux profonds de l'abdomen. Les modifications
physiques qui en résultent peuvent affecter de façon significative la qualité
de vie des patients, et donc pousser certains d'entre eux à abandonner leur
traitement antirétroviral. Mais la conséquence la plus sérieuse liée à ce
syndrome est un risque cardiovasculaire plus élevé à long terme.
    Dr Falutz et Dr Grinspoon ont entamé leur collaboration avec l'entreprise
de biotechnologies basée à Montréal Theratechnologies Inc. au début des années
2000. Cette dernière avait développé un analogue synthétique du facteur de
libération de l'hormone de croissance (GRF-tésamoréline) dont l'action régule
le taux d'hormone de croissance qui contrôle à son tour une multitude de
processus métaboliques.
    L'efficacité de cette molécule pour réduire la masse de tissus graisseux
profonds, mais aussi la lipidémie dans le sang, a été initialement confirmée
par un petit essai clinique de phase II publié en 2005. Les résultats publiés
actuellement portent sur la phase III de l'essai clinique, conduit en
parallèle sur 43 sites aux USA et au Canada, et qui a suivi 412 patients sur
6 mois.
    Ses conclusions sont sans ambiguité : "les patients traités avec la
tésamoréline ont vu leur masse graisseuse abdominale diminuer de 15% en
moyenne, contre une augmentation moyenne de 5% pour le groupe placebo"
explique le Dr Falutz, "de plus les effets secondaires sont minimes".
    "Il s'agit d'une stratégie thérapeutique innovante pour diminuer le
risque cardiovasculaire des patients infectés par le VIH, et pourrait
représenter une percée thérapeutique considérable pour nombre d'entre eux", se
réjouit Dr Grinspoon.
    En attendant un second essai clinique est en cours pour confirmer ces
données, et pour respecter les normes de la US FDA (US Food and Drug
Administration). "Si cette deuxième étude clinique est aussi concluante que la
première, les patients peuvent espérer que la tésamoréline sera une option
thérapeutique disponible pour la lipodystrophie associée au VIH dans les
prochaines années", précise Dr Falutz.

    Le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) est un centre hospitalier
universitaire intégré, reconnu à l'échelle internationale pour l'excellence de
ses programmes cliniques, de sa recherche et de son enseignement. Il est issu
de la fusion de cinq hôpitaux d'enseignement affiliés à la Faculté de médecine
de l'Université McGill : l'Hôpital de Montréal pour enfants, l'Hôpital général
de Montréal, l'Hôpital Royal Victoria, l'Hôpital et l'Institut neurologiques
de Montréal et l'Institut thoracique de Montréal. Misant sur le leadership
médical acquis des hôpitaux fondateurs, le CUSM a pour objectif d'assurer aux
patients des soins fondés sur les connaissances les plus avancées dans le
domaine de la santé et de contribuer au progrès des connaissances. www.cusm.ca

    L'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR CUSM)
est un centre de recherche de réputation mondiale dans le domaine des sciences
biomédicales et des soins de santé. Etabli à Montréal, au Québec, il constitue
la base de recherche du CUSM, centre hospitalier universitaire affilié à la
Faculté de médecine de l'Université McGill. L'Institut compte plus de 500
chercheurs, près de 1 000 étudiants diplômés et postdoctoraux et plus de 300
laboratoires de recherche consacrés à un large éventail de domaines de
recherche, fondamentale et clinique. L'Institut de recherche est à
l'avant-garde des connaissances, de l'innovation et de la technologie. La
recherche de l'Institut est étroitement liée aux programmes cliniques du CUSM,
ce qui permet aux patients de bénéficier directement des connaissances
scientifiques les plus avancées. Pour de plus amples renseignements, consulter
l'adresse www.cusm.ca/research.

    (*) HAART : Thérapies AntiRétrovirales Hautement Actives




Renseignements :

Renseignements: Seeta Ramdas, Coordonnateur des communications,
Relations publiques et Communications CUSM, (514) 934-1934, #34320,
seeta.ramdas@muhc.mcgill.ca; Isabelle Kling, Coordonnateur des communications
(Recherche), Relations publiques et Communications CUSM, (514) 934-1934,
#36419, isabelle.kling@muhc.mcgill.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.