Pénurie d'infirmières en salle d'opération - L'OIIQ applaudit à la mise en oeuvre du plan de relève des infirmières en salle d'opération



    MONTREAL, le 17 juin /CNW Telbec/ - L'Ordre des infirmières et infirmiers
du Québec (OIIQ) applaudit à l'annonce du ministre de la santé, monsieur
Phillippe Couillard, d'un investissement de 2 à 4M$, faite aujourd'hui, pour
l'élaboration d'un nouveau programme d'internat d'un an en vue de mieux
préparer les infirmières à exercer en salle d'opération. "L'OIIQ a présenté au
ministre dès l'automne dernier ce programme innovateur susceptible d'attirer
et de retenir des infirmières dans ce domaine grandement en pénurie, a déclaré
madame Gyslaine Desrosiers, présidente de l'OIIQ. De plus, il permettra de
rehausser leurs compétences de manière à exercer à titre d'infirmière en soins
périopératoires et première assistante".
    Le programme d'internat, conçu en partenariat avec la Corporation des
infirmières et infirmiers des salles d'opération du Québec (CIISOQ), présente
un caractère innovateur à plusieurs égards. En effet, la partie théorique sera
accessible dans tous les hôpitaux du Québec grâce au téléapprentissage sur
Internet. Quant aux stages disponibles localement, ils devront répondre à des
critères de compétence élaborés au plan provincial. "La mise en valeur et
l'élargissement du rôle de l'infirmière en soins périopératoires pourra sans
doute créer un intérêt nouveau pour ce domaine de pratique, tout en améliorant
la qualité et la sécurité des soins", a ajouté madame Desrosiers. Rappelons
que cette formation n'est pas incluse dans la formation initiale.
    De plus, l'Ordre entend soutenir l'introduction d'infirmières auxiliaires
en service interne en publiant conjointement avec l'Ordre des infirmières et
infirmiers auxiliaires du Québec (OIIAQ) des lignes directrices à cet effet.
L'OIIQ collabore présentement avec la Fédération des médecins spécialistes du
Québec (FMSQ) à la tournée provinciale des blocs opératoires en vue
d'améliorer leur fonctionnement. L'OIIQ anticipait que la crise actuelle dans
les salles d'opération ne s'aggrave si rien n'était fait. Rappelons que 42 %
des infirmières qui pratiquent dans ce domaine ont plus de 50 ans.

    Autres mesures annoncées par le ministre concernant la planification des
    effectifs infirmiers

    L'introduction d'environ 3000 nouvelles infirmières par année exige
d'importants efforts pour les intégrer. En ce sens, le renforcement du soutien
clinique à ces recrues s'avérait nécessaire et a fait l'objet d'un consensus
entre les organismes participants à la Table de concertation du ministère de
la Santé et des Services sociaux (MSSS). Parmi les mesures annoncées, le
déploiement du mentorat à large échelle permettra le transfert de
connaissances des infirmières d'expérience à la relève. L'Ontario a déjà
innové avec succès en cette matière en investissant 28M$ par année auprès des
infirmières de 55 ans et plus.
    Depuis quelques années, le ministre Couillard promeut l'importance
d'introduire au Québec des infirmières praticiennes de 1ère ligne (IPS) comme
moyen d'améliorer l'accès aux services de santé dans un contexte où un million
et demi de Québécois n'ont pas de médecins de famille. A cet égard, l'OIIQ se
réjouit de sa décision d'ouvrir 115 postes dûment financés comme point de
départ à l'arrivée des premières diplômées, prévue pour 2009.
    Quant aux soins critiques, ce secteur (urgences, soins intensifs, unités
coronariennes, néonatalogie et grands brûlés) demeure en difficulté majeure
pour attirer et retenir des infirmières. Nous notons que 13 % des jeunes
infirmières y débutent leur pratique et que 50 % des infirmières y ont moins
de 5 ans d'expérience. Il est évident que la complexité des soins dans ce
domaine requiert une formation spécifique pour la nouvelle génération et le
maintien en poste des infirmières d'expérience. "Des mesures draconiennes
doivent être consenties pour stabiliser les effectifs infirmiers dans ce
secteur. Le maintien des primes salariales annoncées par le ministre est un
pas dans la bonne direction", a déclaré madame Desrosiers.
    Le Ministre Couillard met de l'avant un train de mesures qui seront
déployées de manière concomitante. Cette façon de faire est de bon augure pour
marquer des progrès par rapport à la situation actuelle.
    L'OIIQ demeure toutefois extrêmement préoccupé par le nombre important
d'infirmières âgées de 50 ans et plus qui totalise environ 25 000 personnes.
La rétention de ces infirmières d'expérience se révèle l'enjeu majeur de la
pénurie actuelle. Au cours de l'année qui vient, l'OIIQ invite le ministère à
suivre de très près le taux des départs à la retraite et à prendre d'autres
mesures, si nécessaire, pour retenir les infirmières d'expérience.

    L'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec est un ordre
professionnel régi par la Loi sur les infirmières et les infirmiers (L.R.Q.,
c. I-8) et par le Code des professions (L.R.Q., c. C-26). Sa principale
fonction est d'assurer la protection du public par la surveillance de
l'exercice de la profession infirmière. L'OIIQ a également pour mandat de
promouvoir une pratique infirmière de qualité et de contribuer au maintien des
compétences des infirmières.




Renseignements :

Renseignements: Lise Provost, B.Sc., M.Ed., Attachée de presse, Ordre
des infirmières et infirmiers du Québec, (514) 935-2505, poste 225,
Cellulaire: (514) 895-1987; Source: Ordre des infirmières et infirmiers du
Québec


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.