Pénurie de main d'oeuvre dans le Nunavik: les travailleurs des centres de santé Tulattavik de l'Ungava et de Puvirnituk rencontrent les ministres en tournée dans le Grand Nord québécois



    KUUJJUAK, NU, le 24 août /CNW Telbec/ - Lors du passage éclair dans le
Nord de la ministre déléguée aux Service sociaux, Lise Thériault et du
ministre responsable des Affaires autochtones et ministre responsable de la
région du Nord-du-Québec, Pierre Corbeil, les travailleurs des Centres de
santé de Puvirnituk (Baie d'Hudson) et de Tulattavik de l'Ungava ont réitéré
les besoins criants des travailleurs de cette région : conditions de travail
inéquitables, problèmes de logement, pénurie de main d'oeuvre et disparités
régionales.
    Une vingtaine d'employés ont accueilli les deux ministres à l'aéroport de
Kuujjuak. Les ministres Corbeil et Thériault ont accepté de rencontrer les
représentants syndicaux et d'entendre leurs demandes pour améliorer les
conditions de vie sur le territoire nordique. Pour Jacqueline Bernier,
hygiéniste dentaire au Centre de santé et membre du comité de négociation de
la Fédération de la santé et des service sociaux (FSSS-CSN), la rencontre
improvisée a été productive. "Tant le ministre Corbeil que la
ministre-déléguée, Lise Thériault, nous ont écouté et ont semblé entendre ce
que nous avions à leur dire sur nos conditions de vie et de travail. Nous en
avions long à dire, car le personnel du Nord est à bout de souffle. La pénurie
est endémique ici, et ceux qui acceptent malgré tout de venir travailler dans
le Nord ne trouvent pas de logement. Sans parler de la vétusté des
installations, laboratoires, etc. C'est pourquoi les ministres étaient
attendus depuis longtemps."
    La veille, la présidente du Syndicat des techniciens et professionnel-les
du centre de santé de Puvirnituk, Diane Sasseville, avait eu elle aussi
l'occasion de rencontrer la délégation ministérielle pour leur tracer un
tableau assez sombre de la situation dans cette petite municipalité, où les
employé-es de l'établissement n'arrivent plus à répondre aux nombreuses
attentes d'une clientèle en difficulté.
    Les ministres s'étaient déplacés dans le Nord pour annoncer une série de
mesures totalisant près de 35 millions : nouveaux logements, bureaux et
équipements mais aussi investissements et support pour les ressources
humaines. Une annonce relativement bien accueillie par les intervenants du
Nord, qui attendaient des gestes concrets du gouvernement Charest depuis
plusieurs années.
    Si l'annonce de ces mesures constitue une bouffée d'air frais pour ces
travailleuses, elles demeurent nettement insuffisantes et ne règlent pas tous
les problèmes. Particulièrement sur le volet des ressources humaines où la
pénurie de main d'oeuvre vécue actuellement dans l'ensemble du Québec se fait
plus cruellement sentir dans les régions éloignées. Une pression hors du
commun pèse sur les épaules des technicien-nes et des professionnels de la
santé et des services sociaux qui doivent faire preuve d'une grande autonomie
et d'un sens de l'initiative marqué. Les annonces des ministres Thériault et
Corbeil ont pour effet de bonifier les conditions de travail d'une petite
partie du personnel, ceux de la protection de la jeunesse, au détriment de
leurs collègues qui vivent pourtant dans les mêmes conditions. Cela ne
manquera pas de provoquer de nouvelles iniquités dans les conditions de
travail, de nouvelles tensions et un certain désabusement chez les nombreuses
travailleuses qui oeuvrent dans le Nunavik depuis des années.
    "Cette façon de faire est synonyme de non-reconnaissance de leur
contribution au bien-être de la population inuit par le gouvernement Charest
et d'un manque de respect à l'endroit du personnel" souligne Laurier Goulet,
vice-président à la Fédération de la santé et des services sociaux-CSN. "Ca
fait longtemps que la Fédération revendique des bonifications aux conditions
de vie et de travail de tous nos membres qui travaillent dans le Grand Nord et
à la Baie James.
    "Les annonces ministérielles de cette fin de semaine constituent un signe
encourageant qui indique que le gouvernement semble comprendre qu'il faut
trouver des solutions pour le Grand Nord. C'est un premier pas dans la bonne
direction ; mais les autres pas devront se faire rapidement si nous voulons
conserver une main d'oeuvre expérimentée dans cette région et attirer de
nouvelles personnes".

    La FSSS-CSN est la plus importante organisation syndicale dans le réseau
public de la santé et des services sociaux avec quelques 108 000 membres
provenant de tous les secteurs d'activités et de toutes les régions. Elle est
affiliée à la Confédération des syndicats nationaux (CSN) qui compte au-delà
de 300 000 membres.




Renseignements :

Renseignements: Jacques Tricot, conseiller syndical, (514) 598-2381


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.