Pauvre bilan de santé: l'Opposition officielle de la Ville de Montréal dénonce le manque de leadership et de rigueur dans la gestion du dossier de Montréal-Nord



    "Ce n'est pas la place pour une lutte de pouvoir; les organismes doivent
    avoir la place qui leur revient dans cette situation" - Soraya Martinez,
    Leader Adjoint de l'Opposition Officielle

    MONTREAL, le 9 janv. /CNW Telbec/ - Le chef de l'Opposition officielle de
la Ville de Montréal et maire de l'arrondissement de Ville-Marie, Benoit
Labonté, se dit extrêmement déçu de constater l'information et les
commentaires rapportés aujourd'hui dans le journal La Presse concernant le
premier bilan de Montréal-Nord en santé. Compte tenu de la gravité et de
l'importance de recréer les liens de confiance avec les citoyennes et citoyens
de Montréal-Nord, afin d'assurer une cohésion sociale dans l'arrondissement,
l'Opposition s'attendait à ce que, pour une fois, l'administration Tremblay
présente un rapport des chantiers qui offre une vraie plateforme de changement
et d'espoir pour les jeunes de l'arrondissement.
    "Les organismes ont raison de dénoncer ce document qui somme toute
ressemble étrangement à tous les autre bilans et politiques de
l'administration Tremblay, et qui offre comme seule solution : d'autres
consultations", a exprimé M. Benoit Labonté. "Si les organismes qui ont
participé sont si mécontents, on peut se demander si du côté de
l'administration Tremblay on n'a pas fait assez d'efforts, et on n'a pas pris
en compte les recommandations et l'expertise de ceux qui pourtant ont
l'expérience. Ces derniers pouvaient, non seulement donner un avis éclairé,
mais peuvent aussi mettre de l'avant des projets porteurs de changement et
structurant pour la communauté", a-t-il ajouté.
    Le fait qu'il y a autant d'élus qui ont participé à l'élaboration des
recommandations peut amener les organismes et la population à douter d'une
trop grande implication du politique dans ce dossier. Il est certain que des
représentants de l'arrondissement devaient être présents et participer aux
débats, toutefois l'Opposition croit que les organismes auraient dû mener le
débat; la solution proposée aurait certainement été autre qu'une autre table
de concertation !
    "Nous devons arrêter ce réflexe de donner l'impression de s'attaquer à la
problématique de la cohésion sociale et de la pauvreté avec des phrases
creuses et faire semblant de trouver des solutions sans toucher au fond du
problème et sans assumer ses responsabilités. L'équipe du maire Tremblay fait
semblant d'agir, mais dans les faits, elle demeure insensible aux besoins
exprimés par la population", s'est indignée Mme Soraya Martinez, Leader
adjoint de l'Opposition officielle et conseillère de ville du district de
Saint-Michel. "Nous aimerions que l'administration Tremblay rende
immédiatement public ce premier bilan, et s'explique sur le manque flagrant de
solutions réalistes. Ce n'est pas la place pour une lutte de pouvoir; les
organismes doivent avoir la place qui leur revient dans cette situation. Les
organismes ont également raison de s'insurger contre ce manque de leadership
et de vision", a-t-elle exprimé.
    Il faut se rappeler que le rapport final sur les chantiers de
Montréal-Nord avait été promis pour décembre 2008 et qu'aujourd'hui, la date
de sortie de ce rapport a été repoussée au mois de mars 2009. Pourquoi
devons-nous encore attendre, quand les problématiques de Montréal-Nord et de
la cohésion sociale, en général, sont connues depuis 2002.
    Ce premier bilan qui paraît si vague, semble n'annoncer rien de concluant
et de constructif pour la version finale qui sera présenté en mars. "Pourquoi
ne pas avoir pris en compte les problématiques que nous connaissons tous, pour
arriver à des solutions réalistes et concrètes. Et malheureusement, ce premier
bilan est tout, sauf une proposition claire et cohérente de solution", a
indiqué Mme Martinez.
    Force est de constater que les organismes qui ont été si coopératifs, si
prêts à travailler avec l'administration Tremblay, doivent aujourd'hui
exprimer leur frustration et leur mécontentement face au manque de vision, de
coopération et de leadership de l'administration du maire Parent et de la
ville-centre. "Tous les organismes ne peuvent avoir tort en même temps", a
laissé entendre Mme Martinez. "De toute évidence, l'administration de
l'arrondissement et celle du maire Tremblay sont dépassées par les événements
et sont incapables de cibler des solutions aux problèmes existants. Encore une
fois, l'administration Tremblay a failli à ses devoirs...", a-t-elle ajouté.




Renseignements :

Renseignements: Caroline Martel, Attachée de presse, Cabinet du chef de
l'Opposition officielle, (514) 872-2990, Cell.: (514) 247-0446

Profil de l'entreprise

Ville de Montréal - Cabinet de la chef de l'Opposition officielle

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.