Parcs Canada et la Commission des lieux et monuments historiques du Canada reconnaissent trente siècles d'histoire et de culture Mi'kmaq



    METEPENAGIAG, NB, le 21 juin /CNW/ - Parcs Canada et la Commission des
lieux et monuments historiques du Canada ont dévoilé aujourd'hui deux plaques
commémorant l'importance historique nationale du tumulus Augustine et d'Oxbow.
    Le tumulus Augustine, un lieu de sépulture cérémoniel, est associé à la
tradition Adena (culture amérindienne pré-colombienne) et a été construit il y
a environ 2 500 ans. C'est un lieu sacré pour les Mi'kmaq et d'une grande
importance spirituelle pour la collectivité. Oxbow est un site archéologique
remarquablement bien stratifié. Des fouilles ont révélé que ce village de
pêche avait été continuellement habité pendant 3 000 ans, jusqu'au
développement de Metepenagiag, ce qui en fait le plus ancien village
continuellement habité au Nouveau-Brunswick.
    Les plaques ont été dévoilées au Parc historique de Metepenagiag, une
attraction culturelle et touristique de calibre mondial qui a été inaugurée en
2007. Travaillant de concert avec la nation mi'kmaq de Metepenagiag, le
gouvernement du Canada a investi 5,9 millions de dollars dans ce projet
d'envergure. Aujourd'hui, le parc historique accueille des visiteurs du Canada
et de partout dans le monde.

    Créée en 1919, la Commission des lieux et monuments historiques du Canada
conseille le ministre de l'Environnement sur l'importance historique nationale
des lieux, des personnes et des événements qui ont marqué l'histoire du
Canada. La pose de plaques commémoratives symbolise la reconnaissance
officielle de leur valeur historique. Il s'agit aussi d'un moyen de
sensibiliser le public à la richesse de notre culture et de notre patrimoine,
qui doivent être préservés pour le bien des générations futures.

    Contexte

    Les lieux historiques nationaux du Canada du Tumulus-Augustine et d'Oxbow
se trouvent sur les terres de la nation mi'kmaq de Metepenagiag, dans le
nord-est du Nouveau-Brunswick, à la jonction de la rivière Miramichi
Nord-Ouest et de la Petite rivière Miramichi Sud-Ouest. Metepenagiag est le
nom mi'kmaq traditionnel du hameau établi à la ligne des eaux de marée, aussi
connu comme Red Bank.
    Le tumulus Augustine est un lieu de sépulture cérémoniel qui a été
construit il y a environ 2 500 ans. C'est un lieu sacré pour les Mi'kmaq et il
conserve une grande importance spirituelle pour la collectivité. En 1972,
l'ancien conseiller et chef Joseph Michael Augustine a pris connaissance du
tumulus et en a informé la communauté. Cinq ans après, M. Augustine a aussi
découvert Oxbow, un site archéologique remarquablement bien stratifié. Des
fouilles ont révélé que ce village de pêche renfermait 3 000 ans d'histoire
mi'kmaq, faisant ainsi de Metepenagiag le plus anciens village continuellement
habité au Nouveau-Brunswick.
    Les habitants de Metepenagiag considèrent que les terres situées à la
ligne des eaux de marée font partie de leur territoire ancestral depuis des
temps immémoriaux. Plus de 100 sites archéologiques ont été découverts dans la
région, ce qui en fait la concentration de sites autochtones la plus dense du
Nouveau-Brunswick, sinon de toute la région de l'Atlantique. Ces sites
recèlent des vestiges d'au moins trois grands villages, de nombreux campements
et de zones d'activité ainsi que de cinq cimetières.
    Si la culture du peuple mi'kmaq a changé au fil des siècles, avec
l'avènement de technologies et de styles souvent introduits par contact avec
d'autres régions, l'économie de base est demeurée ancrée dans la pêche. Les
principaux sites archéologiques sont tous situés à proximité de lieux de
pêche. Le saumon atlantique, l'esturgeon, le gaspareau, l'éperlan, l'alose, le
bar rayé, le poulamon et l'anguille étaient communément pêchés. L'abondance de
la ressource était un gage de stabilité pour une population croissante. Des
mammifères terrestres, des oiseaux migrateurs et un vaste éventail de plantes
venaient compléter cette riche récolte.
    Les Mi'kmaq se déplaçaient vers les zones riveraines au printemps pour y
pêcher l'éperlan, l'esturgeon et la première montaison de saumons. Ils y
récoltaient aussi les crosses de fougère et les pousses de quenouille
fraîches. En été, l'alose, le bar rayé et la truite de mer rejoignaient le
saumon et l'esturgeon dans la rivière. Metepenagiag devenait alors un
important carrefour où se tenaient de grands rassemblements communautaires
tels que des mariages, des funérailles et des jeux. L'automne venu, les
Mi'kmaq profitaient de la seconde montaison du saumon pour pratiquer la pêche
et chassaient les oiseaux migrateurs. Ils remplissaient leurs fosses
d'entreposage de nourriture conservée en prévision de la saison froide. Puis,
pendant les mois d'hiver, les Mi'kmaq s'installaient à plus haute altitude,
sur des terrasses abritées, à l'écart de la rivière. Les produits de la pêche
sur glace, du piégeage et de la chasse venaient augmenter le régime
alimentaire composé d'aliments conservés. Le travail de confection et
d'entretien des vêtements et des outils meublait les longues heures, tout
comme les contes et les jeux.
    Le contact avec les Européens entraîna des changements importants qui
perturbèrent la population, l'économie et les modes d'occupation du
territoire. La chasse et la cueillette perdirent de l'importance dans une
économie monétaire qui poussa les Autochtones d'abord vers la traite des
fourrures, puis vers des emplois salariés de guides, de bûcherons et de
pêcheurs commerciaux.
    De nos jours, les membres de la communauté de la nation mi'kmaq de
Metepenagiag s'inspirent d'un patrimoine riche de plusieurs siècles afin de
maintenir leurs activités de subsistance et leurs activités commerciales. Le
Parc historique de Metepenagiag, qui a récemment ouvert ses portes au public,
protège et présente le riche patrimoine culturel de Metepenagiag.




Renseignements :

Renseignements: Claude DeGrâce, Gestionnaire des lieux historiques
nationaux, Unité de gestion du Nord du Nouveau-Brunswick, Parcs Canada, (506)
851-3084; (Egalement diffusé par Internet à l'adresse www.pc.gc.ca sous la
rubrique Salle des médias.)

Profil de l'entreprise

PARCS CANADA (N-B)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.