Parc des Champs-de-Bataille et terrains de l'Assemblée nationale - Le gouvernement fédéral doit céder ces terres à l'Etat québécois



    QUEBEC, le 20 mai /CNW Telbec/ - A l'initiative du Parti Québécois, les
députés ont débattu, ce matin, d'une motion visant à ce que le gouvernement
fédéral cède aux Québécois le parc des Champs-de-Bataille ainsi que les
terrains de la colline Parlementaire que le Québec loue d'Ottawa depuis 1881.
La chef de l'opposition officielle et députée de Charlevoix, Pauline Marois,
en a fait l'annonce aujourd'hui en compagnie du chef du Bloc Québécois, Gilles
Duceppe, du député de Lac-Saint-Jean et porte-parole en matière de relations
intergouvernementales canadiennes, Alexandre Cloutier, de la députée de
Taschereau, Agnès Maltais, et de la députée de Québec, Christiane Gagnon.
    "La controverse autour de la commémoration de la bataille des plaines
d'Abraham a ramené à l'avant-plan l'imposante visibilité du gouvernement
fédéral dans la capitale nationale du Québec. On estime à 40 % le territoire
du Vieux-Québec qui appartient au gouvernement fédéral. Il est inconcevable
qu'une portion des terrains de l'Assemblée nationale, qui constitue notre seul
site historique national, appartienne au gouvernement fédéral. Comment peut-on
justifier que les monuments à la mémoire des Mercier, La Fontaine, Lévesque,
Lesage et Bourassa se trouvent en terre fédérale? Il est grand temps de mettre
fin à cette aberration historique", a expliqué Pauline Marois.
    Si le gouvernement fédéral justifiait la propriété de ces terrains au
XIXe siècle "par les besoins du Canada en matière de défense", tel que
l'expliquait l'ex-ministre Benoît Pelletier, les considérations militaires
n'ont plus leur raison d'être aujourd'hui.
    "Le bon sens voudrait que l'Etat québécois soit propriétaire des terrains
formant la colline Parlementaire ainsi que des plaines d'Abraham.
Malheureusement, la situation actuelle fait du Québec un locataire chez lui et
cela est absolument inacceptable! Le gouvernement fédéral doit céder ces
terrains au Québec. Une telle exigence se base sur un principe élémentaire :
aucune nation au monde ne peut accepter que certains de ses plus forts
symboles, de même que les terrains où se trouve son Assemblée nationale,
appartiennent à une autre nation. De plus, le gouvernement fédéral, qui
possède un grand nombre de propriétés foncières dans la capitale nationale,
utilise certains de ces lieux, dont les plaines d'Abraham, à des fins de
visibilité fédérale. C'est inadmissible!", a lancé Gilles Duceppe.
    Le Parti Québécois demande également à ce que les responsabilités ainsi
que les terrains gérés par la Commission des champs de bataille nationaux
soient cédés à l'Etat québécois. Après cent ans de gestion du parc des
Champs-de-Bataille par le fédéral, les Québécois sont en droit de décider par
eux-mêmes de l'opération de ce parc urbain.
    "La motion déposée par le Parti Québécois vise à rectifier ces
aberrations en cédant au Québec les terrains qui font face à l'Assemblée
nationale de même que les plaines. Pour le Bloc Québécois, il ne fait aucun
doute que le Québec doit être propriétaire de ces terrains et nous nous
engageons à poursuivre le combat à Ottawa. Si le gouvernement fédéral était
sincère lorsqu'il a reconnu la nation québécoise, à l'automne 2006, il doit
maintenant céder ces terrains au gouvernement du Québec qui saura les gérer
dans le meilleur intérêt des Québécoises et des Québécois", a poursuivi le
chef du Bloc Québécois.
    "Je suis heureuse que le Bloc Québécois s'associe à cette démarche et
s'engage à amener ces revendications au Parlement fédéral. A au moins deux
occasions (Yves Duhaime en 1978 et Pierre Marc Johnson en 1985) dans le passé,
le gouvernement du Québec a fait cette demande à Ottawa. Il est temps de
régler ce dossier. Stephen Harper et Jean Charest ont une occasion en or de
démontrer si la reconnaissance de la nation québécoise était plus que
symbolique. La balle est maintenant dans le camp des fédéralistes", a conclu
la chef de l'opposition officielle.
    La motion, présentée par le député de Lac-Saint-Jean et porte-parole en
matière d'affaires intergouvernementales canadiennes, Alexandre Cloutier, se
lit comme suit :

    "Que l'Assemblée nationale exige du gouvernement du Québec qu'il
    entreprenne des démarches auprès du gouvernement du Canada afin que les
    responsabilités de la Commission des champs de bataille nationaux et les
    terrains que cette dernière gère soient cédés à l'Etat québécois et que
    l'ensemble des terrains formant la colline Parlementaire que le
    gouvernement du Québec loue au gouvernement fédéral depuis 1881 lui
    soient cédés".
    -%SU: CPN
    -%RE: 37




Renseignements :

Renseignements: Pascal Monette, Directeur des communications, Aile
parlementaire du Parti Québécois, (418) 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.