Palmarès des commissions scolaires: la Fédération des commissions scolaires du Québec fait part de son indignation aux éditeurs du Journal de Montréal et du Journal de Québec



    QUEBEC, le 22 oct. /CNW Telbec/ - La Fédération des commissions du Québec
(FCSQ) a expédié aujourd'hui une lettre aux éditeurs du Journal de Montréal et
du Journal de Québec afin de leur exposer son indignation à l'égard de la
publication du "Palmarès des commissions scolaires" dans leur édition de ce
matin. Ce "palmarès", reprend les mêmes données que celles utilisées pour
réaliser le "Palmarès des écoles secondaires" publié en septembre dernier.
Cette fois, les données ont été regroupées par commission scolaire.
    La FCSQ a jugé essentiel de faire connaître son insatisfaction et d'en
communiquer les motifs aux éditeurs de ces quotidiens. Pour la FCSQ, la
publication de tels palmarès ne doit surtout pas faire oublier à la population
que les élus scolaires, les gestionnaires du réseau, les directeurs
d'établissement, les enseignants, les professionnels et le personnel de
soutien des écoles publiques font montre au quotidien d'un grand dévouement et
d'une solide compétence.


    Québec, le 22 octobre 2008

    Madame Lyne Robitaille
    Editrice
    Journal de Montréal
    4545, Frontenac
    Montréal (Québec) H2H 2R7

    Monsieur Daniel Houde
    Editeur
    Journal de Québec
    450, Béchard
    Québec (Québec) G1M 2E9

    Madame,
    Monsieur,

    Alors que pas plus tard qu'hier, le Centre de recherche et d'intervention
    sur la réussite scolaire (CRIRES), qui regroupe 38 chercheurs se
    consacrant à l'étude de la réussite scolaire, révélait en conférence de
    presse le caractère bidon des palmarès des écoles parce qu'ils se basent
    sur des informations incomplètes et subjectives, le Journal de Montréal
    et le Journal de Québec en remettent aujourd'hui en publiant le palmarès
    des commissions scolaires qui rebrasse exactement les mêmes données que
    le palmarès des écoles avec un emballage différent. De l'information
    pernicieuse, du réchauffé qui doit faire vendre vos journaux pour
    persister ainsi dans la démagogie. A moins que les nouvelles soient rares
    par les temps qui courent? Mais, j'en doute fortement.

    Il est désolant de voir vos journaux se prêter ainsi au jeu de l'Institut
    Fraser qui, comme le mentionnait bien le chercheur en éducation M. Marc-
    André Deniger, a pour mission de promouvoir, chez les gens, l'idée que le
    libre marché dans différents domaines de la vie sociale est la seule
    approche afin d'améliorer l'économie d'un pays et, de ce fait, considère
    l'éducation primaire et secondaire comme un bien de consommation au même
    titre que les voitures, les appareils ménagers ou les restaurants.

    On dit des médias qu'ils sont le quatrième pouvoir, je peux en convenir
    et même très bien vivre avec cette affirmation en autant que ce pouvoir
    est assumé de façon responsable. A lire vos journaux ce matin, j'en doute
    fortement. Sous le couvert de l'information, on sème le doute dans
    l'esprit du public sur la façon dont les commissions scolaires gèrent les
    deniers publics et assument leur responsabilité éducative en rappelant la
    position d'un certain parti politique sur les commissions scolaires, le
    taux de participation aux élections scolaires, les taxes scolaires, etc.

    Je vous invite à prendre connaissance du document rendu public par le
    Conseil de presse, le 16 octobre dernier dans le cadre d'un colloque sur
    l'état de l'information, où il affirmait que plusieurs secteurs semblent
    malmenés par les médias dont l'éducation et la santé, dû probablement à
    une méconnaissance des enjeux auxquels ces deux réseaux sont confrontés.

    Pourquoi ne pas utiliser votre première page et les quatre autres
    consacrées au palmarès des commissions scolaires pour promouvoir
    l'éducation au Québec et particulièrement l'école publique qui, quoi que
    certains tentent de laisser croire, se compare très bien avec les autres
    provinces canadiennes et les autres pays du monde. Il y a certes de la
    place pour de l'amélioration, travaillons donc là-dessus ensemble et les
    citoyens et les élèves du Québec bénéficieront bien plus des retombées de
    reportages constructifs sur l'éducation et particulièrement sur l'école
    publique que du négativisme de vos pseudo-palmarès.

    En souhaitant sincèrement que le gros bon sens a encore sa place dans vos
    journaux.

    
                                 André Caron
                                  Président
    

    c. c. Présidentes et présidents, directrices générales et directeurs
généraux des commissions scolaires




Renseignements :

Renseignements: Denis Pouliot, Directeur des communications et des
affaires publiques, La Fédération des commissions scolaires du Québec, (418)
651-3220, (418) 563-8434 (cellulaire); Jean-Pierre St-Gelais, Conseiller en
communications, La Fédération des commissions scolaires du Québec, (418)
651-3220, (514) 458-8572 (cellulaire)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.