Paiement de la rétroactivité de l'équité salariale - Les employés de l'Etat font les frais d'une commande politique du gouvernement Charest



    QUEBEC, le 2 mars /CNW Telbec/ - Le Syndicat de la fonction publique du
Québec (SFPQ) dénonce la tentative d'utilisation, à des fins partisanes, des
paiements de rétroactivité découlant du règlement de l'équité salariale dans
le secteur public. A cet égard, le président général du SFPQ, Michel Sawyer,
rappelle que le gouvernement libéral de Jean Charest et la présidente du
Conseil du trésor ont donné des directives pour devancer la date d'émission de
tous les chèques d'équité salariale, et ce, afin que ces derniers soient
livrés avant la fin de la campagne électorale, soit le 15 mars prochain. Cette
manoeuvre politique a eu pour conséquence que, faute de temps, l'Etat
employeur n'a pris aucune disposition avec Revenu Québec et Revenu Canada afin
d'obtenir une dispense générale de retenue à la source permettant aux employés
qui le souhaitent de verser le montant qui leur est dû directement dans un
REER.
    En agissant de la sorte, le gouvernement Charest prive de nombreux
salariés du secteur public de la possibilité de bénéficier des avantages
fiscaux généralement consentis aux autres travailleurs et travailleuses dans
de telles circonstances. Pourtant, en janvier dernier, le SFPQ avait formulé
une demande en ce sens auprès des représentants du Conseil du trésor. Cette
demande avait d'ailleurs reçu un accueil favorable. "Mais, bousculé par
l'échéance électorale et les pressions politiques, le Secrétariat du Conseil
du trésor n'a pas eu le temps de se prévaloir, au nom de ses employés, d'une
disposition pourtant prévue par Revenu Québec. Campagne électorale oblige, le
gouvernement Charest se montre plus pressé de distribuer les chèques qu'il ne
l'était de régler le dossier de l'équité salariale", remarque Michel Sawyer.
    "Une telle utilisation de l'appareil gouvernemental à des fins partisanes
est inacceptable", soutient le leader syndical. Ce dernier demande donc à la
présidente du Conseil du trésor, Monique Jérôme-Forget, de corriger cette
situation en proposant une solution qui permettrait aux employés qui le
désirent, de transférer directement la rétroactivité de l'équité dans un REER,
et ce, sans prélèvement à la source.
    Enfin, Michel Sawyer rappelle au gouvernement Charest que le vote des
employés de l'Etat n'est pas à vendre. Il soutient également que l'équité
salariale est un droit fondamental et non un cadeau offert par le
gouvernement. "Le cheminement du dossier de l'équité salariale aura été
parsemé d'embûches de toutes sortes jusqu'à la toute fin. La présidente du
Conseil du trésor et les candidates et les candidats du PLQ peuvent bien
tenter de récupérer ce dossier à des fins électorales si ça leur chante.
Cependant, les travailleuses et les travailleurs du secteur public ne sont pas
dupes. Ils savent très bien que l'équité salariale a été arrachée de hautes
luttes par les syndicats et par le mouvement des femmes. Il est déplorable de
constater que, pour des fins partisanes, les femmes de la fonction publique
fassent à nouveau les frais de la petite politicaillerie ", a-t-il conclu.




Renseignements :

Renseignements: Stéphane Caron, Agent d'information, (418) 623-2424,
poste 338, Cell. : (418) 564-4150

Profil de l'entreprise

Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.