Ouzbekistan / Turkménistan - Triste anniversaire pour la presse en Asie centrale



    MONTREAL, le 12 sept. /CNW Telbec/ - Le 12 septembre est un triste
anniversaire pour la presse et les journalistes en Asie centrale. L'an
dernier, nous apprenions la mort d'Ogoulsapar Mouradova au Turkménistan, et
Djamshid Karimov disparaissait, interné dans un hôpital psychiatrique, dans
les rues de la ville de Jizzak (centre de l'Ouzbékistan).
    "Un an après le drame de la mort d'Ogoulsapar Mouradova, nous continuons
de demander l'ouverture d'une enquête officielle sur les conditions du décès
de la correspondante turkmène de Radio Free Europe, également militante des
droits de l'homme, alors qu'elle était détenue dans une prison de haute
sécurité", a déclaré Reporters sans frontières.
    "Arrêtée en juin 2006 avec ses deux collègues Annakourban Amanklytchev et
Sapardourdy Khajiev et condamnée à l'issue d'un simulacre de procès pour
"détention illégale de munitions", Ogoulsapar Mouradova est décédée en prison
vraisemblablement des suites de coups à la tête. Ils avaient tous trois
participé à la réalisation d'un reportage pour le compte de journalistes
étrangers. Nous sommes aujourd'hui encore sans nouvelles des deux collègues
d'Ogoulsapar Mouradova et craignons pour leur survie", s'est inquiétée
l'organisation.
    Reporters sans frontières continue, par ailleurs, d'exiger la libération
de Djamshid Karimov et rappelle que "l'internement psychiatrique punitif est
une mesure archaique et inhumaine. Traiter ainsi un journaliste est une
atteinte odieuse aux droits de l'homme".
    En octobre 2006, Djamshid Karimov, journaliste indépendant, avait
réapparu deux semaines après sa disparition, le 12 septembre. La justice avait
annoncé son internement à l'hôpital de Samarkand. Il a été hospitalisé de
force pour une durée de six mois renouvelée depuis, alors que ses médecins le
décrivaient comme étant "un homme équilibré, en bonne santé, intelligent et
éduqué".
    Un an plus tard, la situation du journaliste, pourtant neveu du président
Islam Karimov, reste inchangée, si ce n'est que son état de sa santé se
détériore de jour en jour. Celui-ci se plaint de nombreux traumatismes sans
nul doute liés aux traitements médicaux qui lui sont infligés.
    La situation de la liberté de la presse en Asie centrale est alarmante.
L'Ouzbékistan et le Turkménistan occupaient respectivement la 158e et la
167e place (sur 168 pays) dans le classement mondial 2006 de Reporters sans
frontières.




Renseignements :

Renseignements: Emily Jacquard, Directrice générale, Reporters sans
frontières, (514) 521-4111, Cell: (514) 258-4208, Fax: (514) 521-7771,
rsfcanada@rsf.org

Profil de l'entreprise

REPORTERS SANS FRONTIERES

Renseignements sur cet organisme

Actualités - Médias

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.