Ouverture de salons de jeu de poker dans les trois casinos du Québec - Les croupiers déposent une requête en injonction



    MONTREAL, le 15 janv. /CNW Telbec/ - Les avocats représentant les trois
syndicats des croupiers, tous affiliés à la FTQ, ont déposé une requête à la
Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec pour empêcher l'ouverture
des salons de jeu de poker dans les trois casinos du Québec. La requête pour
la délivrance d'une ordonnance de sauvegarde qui a été soumise à la Régie
lundi après-midi, s'apparente à une procédure d'injonction.
    Dans leur requête, les syndicats des croupiers demandent l'intervention
immédiate de la Régie et signalent qu'ils "sont en droit de demander à la
Régie d'interdire immédiatement l'implantation des appareils de type Texas
Hold'em dans les casinos d'état par mesure de sauvegarde, le tout comme prévu
à l'article 34 de la Loi sur la Régie des alcools des courses et des jeux
L.R.Q., ch. R-6.1.".
    Rappelons que l'ouverture des salons de poker dans les casinos de
Montréal, Lac-Leamy (Gatineau) et Charlevoix, a été annoncée pour le vendredi
18 janvier.
    Les trois syndicats des croupiers considèrent illégale l'utilisation
d'appareils de poker électroniques.

    La plainte des croupiers

    Le 7 décembre dernier, les trois syndicats FTQ représentant les quelque
1450 croupiers des trois casinos ont déposé une plainte sur la légalité des
appareils que la Société des casinos veut implanter sur le territoire
québécois. Malgré une seconde intervention auprès de la Régie le 3 janvier
dernier, celle-ci ne s'est toujours pas prononcée.
    La plainte déposée vise l'utilisation des "appareils de type Texas
Hold'EM fabriqués par la compagnie Poker Tek", qui seront installés dans les
nouveaux salons de poker. Pour les trois syndicats représentant les croupiers,
l'introduction de ces appareils est "totalement illégale et va à l'encontre,
non seulement du Règlement sur les jeux de casino (c.S-13.1, r.1.01), mais
également à l'encontre du projet d'amendement de ce règlement qui fut publié
dans la Gazette officielle du Québec".
    Du côté des croupiers, on estime que, pour qu'un salon de poker soit
conforme à la loi, entre autres, les cartes doivent être distribuées par une
personne. Au Québec, l'utilisation de machines à sous est encadrée légalement.
Dans ce cas, le résultat d'un jeu sur une machine à sous doit reposer sur le
hasard, même lorsque le joueur peut faire des choix, ce qui n'est pas le cas
avec les machines électroniques de poker.
    Rappelons que les syndicats des croupiers SCFP et TUAC affiliés à la FTQ,
représentent quelque 1450 croupiers et que 550 autres employés des casinos de
Montréal, du Lac-Leamy et de Charlevoix sont aussi membres de la FTQ.




Renseignements :

Renseignements: Jean-Pierre Proulx, conseiller syndical, (514) 244-9577;
Jean Laverdière, Information FTQ, (514) 383-8032; Source: FTQ


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.