Ottawa opte pour la "guerre aux drogues" à l'Etats-Unienne, qui ne fonctionne pas



    La nouvelle Stratégie nationale antidrogue : une manoeuvre politique qui
    met des vies en jeu

    TORONTO, le 1er oct. /CNW/ - La nouvelle Stratégie nationale antidrogue
qu'est supposé dévoiler cette semaine le ministre fédéral de la Santé, Tony
Clement, constitue un recul énorme dans la réponse canadienne au VIH/sida, a
affirmé aujourd'hui le Réseau juridique canadien VIH/sida.
    La nouvelle stratégie finance des programmes d'application de la loi, de
prévention et de traitement - trois des "piliers" composant fréquemment les
stratégies en matière de drogue. Mais le quatrième pilier, celui de la
réduction des méfaits - qui inclut l'échange de seringues, les cliniques de
traitement à la méthadone et les lieux sécuritaires pour l'injection - a été
aboli.
    "Le gouvernement fédéral fait fi de preuves scientifiques publiées à
grande échelle, quant à la valeur des programmes de réduction des méfaits", a
déploré Richard Elliott, directeur général. "Il semble clair que la nouvelle
stratégie se fonde sur l'idéologie plutôt que sur des données, et ce à tous
points de vue - droits humains, santé publique et utilisation de l'argent des
contribuables -, et cela est irresponsable et inacceptable.
    Pire encore, le ministre Clement sème la confusion en prétendant que
d'autres mesures, comme l'application de la loi, sont elles-mêmes des mesures
de réduction des méfaits.
    "On voudrait que nous n'y voyions que du feu", affirme Elliott. "Mais la
réalité est que certaines personnes ne peuvent pas arrêter de prendre de la
drogue, ou n'y arrivent pas. La réduction des méfaits reconnaît cela de
manière réaliste et pragmatique, en se fondant sur des données éprouvées, et
elle fournit des programmes et services qui réduisent les conséquences
néfastes associées à l'usage de drogue. L'arrestation et l'emprisonnement de
ces personnes ne peuvent pas être considérés comme une mesure de réduction des
méfaits."
    La nouvelle stratégie antidrogue singe l'approche ratée dans laquelle
persistent les Etats-Unis en considérant la dépendance à la drogue
principalement comme une question criminelle plutôt qu'un enjeu de santé
publique. Or, en dépit des milliards de dollars dépensés pour leur "guerre à
la drogue", les Etats-Unis ne sont pas parvenus au moindre progrès pour
réduire l'approvisionnement en drogue, ni la consommation de drogue sur leur
territoire. Au contraire, l'adoption d'une approche pénale, à "la ligne dure"
à l'égard de la toxicomanie, a rempli les prisons états-uniennes de personnes
qui sont souvent des contrevenants à petite échelle et non violents.
    De plus, le fait de mettre l'accent sur le droit pénal intensifie la
peur, la stigmatisation et la discrimination. Ainsi, plusieurs personnes
cachent qu'elles font usage de drogue, ce qui signifie souvent d'éviter le
recours aux programmes sanitaires et de réduction des méfaits, qui pourraient
aider à les traiter. L'Insite, lieu sécuritaire d'injection à Vancouver, est
un de ces programmes.
    "Les faits sont éloquents : l'Insite contribue à réduire les taux de
partage de seringue et de décès par surdose; il réduit le risque de
transmission du VIH et du virus de l'hépatite C, et il hausse les chances
d'orienter des utilisateurs de drogue vers des services de traitement de la
toxicomanie", explique Elliott. "Plutôt que de lancer une campagne de
désinformation publique, le ministre Clement et son gouvernement devraient
expliquer ces faits aux Canadien-nes pour expliquer pourquoi le financement de
programmes de réduction des méfaits comme l'Insite constitue un investissement
responsable dans la santé publique.

    Au sujet du Réseau juridique canadien VIH/sida

    Le Réseau juridique canadien VIH/sida (www.aidslaw.ca) oeuvre à la
promotion des droits humains des personnes vivant avec le VIH/sida ou
vulnérables au VIH, au Canada et dans le monde, par ses travaux de recherche,
d'analyse juridique et des politiques, d'éducation et de mobilisation
communautaire. Le Réseau juridique est l'organisme chef de file au Canada sur
les enjeux juridiques, éthiques et de droits de la personne liés au VIH/sida.

    Available in English




Renseignements :

Renseignements: Leon Mar, Directeur des communications, Téléphone: (416)
595-1666 (poste 228), Courriel : lmar@aidslaw.ca, Internet : www.aidslaw.ca

Profil de l'entreprise

RESEAU JURIDIQUE CANADIEN VIH/SIDA

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.