Opération INFRA lancée à l'échelle mondiale le 1er juin



    
    L'Opération I.N.F.R.A (pour "International Fugitive Round Up and Arrest")
    vise l'arrestation de fugitifs internationaux
    

    SYDNEY, Australie, le 14 août /CNW/ - Crime Stoppers International (CSI)
a dirigé cette opération pour le compte de ses programmes affiliés partout
dans le monde, mais en collaboration avec ses partenaires en matière de
répression criminelle, à savoir Interpol et le U.S. Marshals Service, ainsi
que ses organismes d'application de la loi du monde entier par l'intermédiaire
desquels Crime Stoppers (Echec au crime, au Canada) exerce ses activités.
    Afin d'assurer la coordination de l'Opération INFRA à l'échelle
internationale, CSI a mis sur pied en Europe un centre mondial des
communications qui est dirigé par un ancien détective de Scotland Yard et un
sergent-détective principal de la police australienne.
    M. Murphy a déclaré : "Il ne faut jamais sous-estimer la capacité d'un
partenariat entre la population et les médias pour ce qui est d'aider la
police, car cette capacité est formidable. Imaginez un moment que vous êtes
recherché par 500 millions de personnes, c'est impressionnant."
    "Crime Stoppers International a créé en matière de lutte contre la
criminalité une ressource qui permet à toute personne dans le monde de fournir
des renseignements aux organismes chargés de l'application de la loi sans
avoir à s'identifier."
    M. Murphy a poursuivi en ces termes : "En donnant aux citoyens la
capacité de signaler anonymement le lieu où se trouve un fugitif, nous
permettons à tout le monde de contribuer de manière sécuritaire à débarrasser
nos collectivités de criminels potentiellement dangereux."
    Nous avons mené, avec l'aide de nos partenaires policiers et en
collaboration avec sept pays membres de CSI, une première opération
d'envergure internationale qui a permis de retrouver ou d'arrêter 45 fugitifs
dans le monde.
    L'Opération INFRA (pour "International Fugitive Round-Up and Arrest"),
qui s'est déroulée du 1er au 30 juin, avait comme objectif l'arrestation de
fugitifs internationaux que l'on supposait être dans un des sept pays membres
participant activement à l'opération, soit l'Australie, la Belgique, le
Canada, la Colombie, la Jamaique, le Royaume-Uni et les Etats-Unis. A cette
occasion, CSI a fait équipe avec Interpol, le Marshals Service des Etats-Unis
et la Serious and Organised Crime Agency (SOCA) du Royaume-Uni pour tirer
pleinement parti des renseignements disponibles afin de localiser et d'arrêter
des criminels recherchés à l'échelle internationale pour lesquels Interpol
avait émis une notice rouge, et de prendre des dispositions en vue de leur
éventuelle extradition.
    Les fugitifs ciblés avaient été sélectionnés en fonction de la gravité de
leurs crimes, et l'opération était axée sur les dossiers plus complexes pour
lesquels il y avait peu d'information. Sur les 477 dossiers sélectionnés dans
le cadre de l'Opération INFRA, 45 fugitifs ont été retrouvés, dont huit ont
été arrêtés. Pour les 37 autres dossiers, les démarches d'extradition se
poursuivent entre les pays concernés. La Colombie et la Jamaique ont mené en
juin des opérations d'envergure nationale ciblant des criminels recherchés
dans ces pays.
    Agissant comme centre de liaison pour tous les renseignements recueillis
au sujet des fugitifs, le centre mondial des communications de CSI en Europe a
rassemblé, analysé et transmis ces renseignements aux pays concernés par
l'intermédiaire du réseau des 187 bureaux centraux nationaux (BCN) d'Interpol
afin que des mesures puissent être prises.
    L'Opération INFRA s'étant déroulée conjointement avec l'Opération FALCON,
une initiative du Marshals Service qui cible les fugitifs aux Etats-Unis, John
F Clark, directeur du U.S. Marshals Service, a émis le commentaire suivant :
"Le Marshals Service des Etats-Unis est fier d'avoir joué un rôle dans la
première Opération INFRA. Cette opération a réuni des organismes d'application
de la loi du monde entier et elle a démontré qu'il est de plus en plus
difficile pour les criminels de trouver un endroit où se cacher."
    Le directeur adjoint de l'unité du soutien aux enquêtes sur les fugitifs
("Fugitive Investigative Support") d'Interpol, Martin Cox, a indiqué que cette
première opération a été une occasion d'apprendre et qu'elle avait comme
objectif d'inciter un plus grand nombre de pays à prendre part aux futures
opérations liées aux notices rouges. Selon lui, c'est la collaboration entre
divers intervenants à l'échelle mondiale qui a joué un rôle clé dans le succès
de l'opération en permettant de localiser et de traduire en justice des
fugitifs internationaux, notamment en permettant de recueillir de nouveaux
renseignements sur les personnes recherchées visées par une notice rouge
d'Interpol.
    David Armond, directeur adjoint des affaires internationales de la SOCA,
a affirmé que "la réussite de l'Opération INFRA démontre à quel point une
action conjointe et concertée d'envergure internationale peut compliquer la
vie des criminels qui croient échapper à leur arrestation. Grâce à cette
opération, certains criminels extrêmement dangereux qui étaient encore en
liberté au Royaume-Uni devront maintenant faire face à la justice."
    Parmi les personnes arrêtées dans le monde au cours de l'Opération INFRA,
mentionnons Bruce Vito Veniero, citoyen américain recherché pour trafic de
stupéfiants qui a pris la fuite en 1997 après avoir accepté une négociation de
peine avec le gouvernement fédéral des Etats-Unis et versé un cautionnement
d'un million de dollars. Il a été arrêté à Buenos Aires le 23 juin, après que
le bureau régional d'Interpol dans la capitale argentine eut fourni
d'importantes pistes d'enquête provenant du U.S. Marshals Service. Il est
maintenant détenu en Argentine en attendant son extradition vers les
Etats-Unis où il est passible d'une peine d'emprisonnement à perpétuité.
    A l'échelle mondiale, Crime Stoppers a contribué à l'arrestation de plus
de 785 000 criminels et à la condamnation de plus de 1,2 million de personnes.
    Si vous ou une personne que vous connaissez avez des renseignements à
fournir, veuillez communiquer avec l'organisme Crime Stoppers de votre région
ou consulter le site www.csiworld.org.





Renseignements :

Renseignements: Amérique du Nord et Europe: (905) 951-4806,
rpage@kmts.ca; Afrique et Asie-Pacifique: +61-417-99-66-00,
executive@crimestoppers.com.au

Profil de l'entreprise

CRIME STOPPERS INTERNATIONAL

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.