Offres d'emplois: 250 000 postes de travailleurs qualifiés à combler



    Le secteur canadien de la construction poussé aux limites

    MISSISSAUGA, ON, le 2 juin /CNW/ - En raison de l'augmentation constante
du prix des produits de base et du lancement de grands projets
d'infrastructure, le secteur canadien de la construction est en voie
d'enregistrer une pénurie de main-d'oeuvre à l'échelle nationale, a déclaré
George Gritziotis, directeur général du Conseil sectoriel de la construction.
    "Je qualifierais la situation de "tempête parfaite"", a précisé 
Robert Blakely, coprésident syndical, Conseil sectoriel de la construction.
"L'économie est stimulée par les grands projets d'infrastructure réalisés dans
l'ensemble du Canada, dont des travaux importants de construction d'écoles et
d'hôpitaux dirigés par le gouvernement et des projets industriels et
techniques, mais ces projets posent un problème bien réel pour notre
main-d'oeuvre."
    Ces renseignements figurent dans les prévisions annuelles sur les
tendances du marché du travail établies par le Conseil sectoriel de la
construction dans le document intitulé Construire l'avenir. Il s'agit du
rapport prévisionnel le plus détaillé et le plus évolué sur les conditions du
marché du travail qui soit publié au Canada.
    D'après les données de ce rapport, on a procédé à l'embauche de 42 000
nouveaux travailleurs l'an dernier, nombre inégalé jusqu'à maintenant, afin de
répondre à l'accroissement de l'activité dans le secteur de la construction.
Au cours des huit prochaines années, 94 000 travailleurs supplémentaires
seront nécessaires afin de soutenir la cadence imposée par les nouveaux
projets. Par ailleurs, un nombre additionnel de 162 000 travailleurs devront
remplacer les baby-boomers, qui prendront leur retraite.
    "A tous les niveaux, on constate un urgent besoin de nouveaux
travailleurs, qu'il s'agisse des domaines résidentiel ou industriel ou encore
de l'ingénierie", a indiqué Tim Flood, coprésident représentant le patronat,
Conseil sectoriel de la construction. "Nous devons intensifier notre campagne
de promotion, pour convaincre les jeunes de s'inscrire à des programmes
d'apprentissage et d'envisager de faire carrière dans un métier spécialisé."
    Malgré l'incertitude économique prévalant aux Etats-Unis, la construction
a représenté un secteur dominant au Canada lors de la dernière décennie, tant
sur les plans de la croissance que de l'emploi. Au cours des cinq dernières
années, le taux d'emploi national a enregistré une augmentation record de 
39 %, et ce, dans l'ensemble du secteur de la construction.
    Selon les prévisions nationales, la Colombie-Britannique et l'Alberta
mèneront la marche, puisque leurs nouveaux projets contribuent à élever les
taux d'emploi à des niveaux record. Toutefois, ces augmentations
spectaculaires du taux d'emploi se font attendre à Terre-Neuve-et-Labrador, au
Manitoba et en Saskatchewan, où un certain nombre de projets majeurs
d'exploitation des ressources sont au stade de la planification. En outre, le
Nouveau-Brunswick doit relever un défi des plus exigeants qui soient en
matière de recrutement, puisqu'on y prévoit des projets d'exploitation des
ressources de grande envergure au cours des prochaines années. Toujours selon
les prévisions, l'Ontario et le Québec devraient enregistrer une croissance
annuelle stable dans les secteurs industriel et technique.
    Jusqu'à tout récemment, le secteur canadien de la construction
réussissait à satisfaire à une demande élevée et à soutenir son expansion
grâce à ses activités de recrutement, de formation et de maintien de la
main-d'oeuvre au sein des métiers spécialisés. Parmi les métiers et les
professions en demande, citons les métiers reliés aux domaines industriel et
technique, les directeurs de travaux de construction, les entrepreneurs et les
surveillants.
    "Par notre intervention, j'espère que nous convaincrons certaines des
personnes qui sont sur le point de prendre leur retraite de poursuivre leurs
activités pour contribuer à alléger la pression", a affirmé George Gritziotis.
"Par ailleurs, il faut absolument augmenter le nombre de travailleurs
étrangers temporaires, en plus de recruter davantage de femmes et
d'Autochtones pour respecter l'échéancier des projets."

    Le Conseil sectoriel de la construction est un organisme national qui
s'engage à former une main-d'oeuvre hautement qualifiée, qui saura répondre
aux besoins futurs du secteur de la construction au Canada. Créé en avril
2001, et financé par les secteurs gouvernemental et industriel, le Conseil est
issu d'un partenariat entre les syndicats et le patronat.
    Intitulé Construire l'avenir, le rapport prévisionnel national et
régional du Conseil sectoriel de la construction fournit aux établissements
d'enseignement, au gouvernement, aux syndicats et à l'industrie des
renseignements exacts sur l'offre et la demande de main-d'oeuvre, afin de
répondre aux besoins futurs du secteur de la construction au Canada.





Renseignements :

Renseignements: Rosemary Sparks, Conseil sectoriel de la construction,
(905) 852-9186

Profil de l'entreprise

ConstruForce Canada

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.