Occupation du siège social d'AbitibiBowater - Les militants de Greenpeace quittent les lieux satisfaits



    MONTREAL, le 25 sept. /CNW Telbec/ - Les trois militants de Greenpeace
qui occupaient le siège social d'AbitibiBowater depuis près de 30 heures ont
quitté les lieux vers 10h30 ce matin. Les bureaux montréalais de la forestière
ont été pris d'assaut pendant plus de 30 heures par Cyndie Dubois, Hubert
Rochon et Erick Desforges.
    "C'est avec fierté et satisfaction que les militants quittent ce matin
après avoir exprimé clairement leur engagement envers la protection des forêts
intactes" explique la responsable de la campagne forêt boréale, Mélissa
Filion. "Greenpeace quitte la tête haute après avoir perturbé les activités
quotidiennes de la compagnie, envoyé un message précis à la direction et
attiré de nouveau l'attention de la population sur la destruction des
dernières forêts intactes" ajoute-t-elle.
    Cette action ciblait la haute direction de la compagnie forestière, dont
le PDG David J. Paterson et le vice président au développement durable, Denis
Leclerc. L'événement marque la reprise des moyens de pression de Greenpeace
suite à plusieurs mois de discussions avec la compagnie. Les pourparlers ont
récemment été suspendus suite aux recommandations d'un médiateur; les deux
parties se trouvaient dans une impasse. "L'impasse, c'est l'inaction
d'AbitibiBowater quant à la protection des forêts intactes" affirme Mélissa
Filion de Greenpeace.
    Bien que la compagnie prétende vouloir poursuivre le dialogue, Greenpeace
continuera d'exiger un engagement écrit du PDG stipulant que la compagnie est
disposée à cesser ses activités dans les zones de forêts intactes. Celles-ci
ont déjà été identifiées par Greenpeace.
    "La multinationale du papier journal participe au gaspillage d'un
patrimoine mondial. Le temps est venu pour AbitibiBowater de faire place à des
solutions scientifiques pour protéger les forêts intactes" affirme la
responsable de la campagne forêt boréale de Greenpeace, Mélissa Filion.
    Greenpeace continuera de dénoncer AbitibiBowater tant et aussi longtemps
qu'elle n'adoptera pas des comportements responsables en matière de coupe
forestière. Une préservation significative des forêts intactes permettrait
d'assurer une plus grande stabilité de l'industrie face aux marchés
internationaux. L'organisation compte le rappeler au gouvernement du Québec
cet automne lors des consultations sur la réforme du régime forestier. Le
gouvernement laisse encore trop peu de place à la préservation des forêts
intactes, selon Greenpeace.
    L'organisation effectue des pressions publiques auprès de la forestière
québécoise depuis la publication du rapport Destruction en chaîne, en août
2007. Dans la mesure où l'entreprise est celle qui possède les plus importants
volumes de bois au Québec et en Ontario, ses pratiques ont un impact sur de
très vastes territoires de forêts publiques.

    Des images en haute résolution sont disponibles à l'adresse
www.greenpeace.ca/gallery




Renseignements :

Renseignements: Isabelle Monette, Communications, (514) 212-5749;
Mélissa Filion, Campagne Forêt boréale, (514) 581-8216


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.