Nouvelles sommes fédérales pour les Autochtones - "Un cheval de troie" plutôt petit



    WENDAKE, QC, le 20 avril /CNW Telbec/ - "Nous réalisons que les nouvelles
sommes fédérales allouées au logement des Premières Nations ne sont qu'un
petit cheval de Troie, mais nous ne pouvons le refuser", a déclaré Lance
Haymond, Chef de la Première Nation de Eagle Village et porteur du dossier du
logement au nom de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador
(APNQL). "Les communautés membres de l'APNQL qui doivent bénéficier de ce
nouvel argent l'attendent désespérément pour s'attaquer à la crise du logement
chez les Premières Nations. Cependant, ces sommes sont assorties de
conditions", a ajouté le Chef Haymond. Le gouvernement fédéral oriente ce
nouvel argent exclusivement vers le logement immobilier ou privé, un concept
auquel l'APNQL ne s'oppose pas; cependant, l'APNQL remarque que la grande
majorité des familles des Premières Nations ne seront pas en mesure
d'emprunter de l'argent ou de détenir des hypothèques sur une longue durée, ce
qui laisse un grand écart à pourvoir dans les besoins en logement social.
    L'APNQL s'est dotée d'un plan et d'une stratégie de dix ans qui exigent
des négociations directes devant aboutir sur une nouvelle approche relative au
logement, entièrement contrôlée par les Premières Nations. Jusqu'à maintenant,
le gouvernement fédéral est demeuré silencieux sur la proposition de l'APNQL,
l'obligeant plutôt à marchander par l'entremise de l'Assemblée des Premières
Nations (APN) sur une approche de logement restreinte basée sur le marché, ce
qui semble décharger le gouvernement fédéral de sa responsabilité envers le
logement aux Premières Nations.
    Les données de l'APNQL sont irréprochables et elles démontrent un besoin
de 1,5 milliards $ pour ramener le logement à une qualité dont jouit la
population québécoise en général. La part de l'APNQL provenant des
300 millions $ devrait se traduire par son historique 11,4 %, mais elle se
traduira probablement par un minable 7 %. Il en résultera qu'au cours des
années à venir, plus de maisons seront construites qu'à l'habitude, mais le
nombre sera de beaucoup inférieur à ce qui serait nécessaire pour régler
l'énorme accumulation de 10 000 unités.
    "Il est difficile pour les Premières Nations d'être reconnaissantes quand
elles ne reçoivent que l'entrée, alors que les banques reçoivent le repas au
complet, déclare le Chef Haymond. Le gouvernement fédéral possède les fonds
supplémentaires dont les Premières Nations ont besoin pour ramener le logement
des Premières Nations selon les normes, mais il préfère plutôt donner une
augmentation de 6 % pour les paiements de transferts aux provinces et des
milliards pour payer la dette nationale."
    L'APNQL se prépare néanmoins en vue d'éventuelles négociations en
entreprenant une série de projets pilotes financés par le gouvernement fédéral
conçus pour appuyer ces futures discussions et la gestion accrue des Premières
Nations en logement. Entre temps, l'APNQL continuera de travailler avec l'APN
et les Premières Nations des autres régions afin de développer des directives
équitables pour accéder à ce nouvel argent.

    L'annonce d'aujourd'hui amène certaines inquiétudes pour l'APNQL :

    
        - La relation de gouvernement à gouvernement entre le gouvernement
          fédéral et les Premières Nations concernant ces questions sont
          entièrement discutées d'avance avec l'APNQL et ses membres, mais
          cette relation n'a pas été respectée par le gouvernement fédéral.

        - L'APNQL n'a pas été consultée et n'a eu aucune opportunité
          d'apporter sa contribution dans l'annonce faite aujourd'hui de la
          création d'un conseil de fiducie.

        - L'APNQL n'a pas contribué à la décision de faire du SCHL le gérant
          intérimaire du fonds.

        - L'APNQL, comme seule représentante à l'APN, n'a pas été consultée
          par l'APN dans sa supposée décision de tenir une annonce conjointe
          avec le gouvernement fédéral.

        - Malgré les prétentions du contraire par le gouvernement fédéral,
          l'APNQL se méfie que le nouveau fonds forcera les Premières Nations
          à acquérir des terres privées, un système de bail sur les terres
          qui pourrait mettre en péril l'intégrité de certaines Premières
          Nations.
    
    L'APNQL est l'entité politique qui représente les Premières Nations du
Québec et du Labrador.




Renseignements :

Renseignements: Chef Lance Haymond, Eagle Village First Nation, (819)
627-3455, Cellulaire: (819) 627-6037


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.