Nouvelles coupes dans le réseau collégial - La FEC-CSQ, la FPPC-CSQ et la FPSES-CSQ dénoncent une nouvelle charge contre le réseau collégial

MONTRÉAL, le 20 sept. 2011 /CNW Telbec/ - La Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ), la Fédération du personnel professionnel des collèges (FPPC-CSQ) et la Fédération du personnel de soutien de l'enseignement supérieur (FPSES-CSQ) déplorent les nouvelles coupes dans le réseau collégial. En effet, on apprenait récemment la volonté du gouvernement québécois de procéder à de nouvelles compressions dans le réseau collégial.

Ces coupes s'ajoutent à celles qui avaient été annoncées au mois de mai dernier et aux exigences de la Loi 100. Une fois de plus, le gouvernement nous laisse entendre que ces compressions n'auront pas d'impact sur les services aux étudiantes et étudiants, mais qu'elles ne toucheront que les services administratifs et les surplus des collèges. Comme le mentionne Mario Beauchemin, président de la FEC-CSQ, « le discours gouvernemental laisse de plus en plus apparaître des faiblesses intenables. Pendant combien de temps pourra-t-il continuer de prétendre que des coupes significatives et répétées n'ont pas d'impact sur la mission du réseau collégial ? »

De coupes en coupes : un exercice budgétaire plus que discutable

Les compressions budgétaires apparaissent de plus en plus comme la marque de commerce d'un gouvernement qui s'entête à maintenir le cap sur un retour précoce à l'équilibre budgétaire. Cet entêtement apparaît d'autant plus grand que la plupart des organisations de la société civile lui intiment de faire autrement.

Les coupes annoncées par le gouvernement québécois sont de l'ordre de 800 millions de dollars, dont environ 30 millions qui toucheront directement le financement des collèges. « Le plus désolant dans cette nouvelle annonce, c'est l'indécence d'un gouvernement qui entend légitimer de nouvelles coupes en les présentant comme étant de l'ordre d'un exercice budgétaire normal », signale Bernard Bérubé, président de la FPPC-CSQ. Cette nouvelle charge apparaît plutôt comme de l'acharnement gestionnaire, alors que le poids de ces compressions répétées impose au réseau collégial des choix déchirants, qui ne peuvent faire autrement que de réduire les services aux étudiantes et étudiants.

Pourtant, le réseau collégial est de plus en plus placé devant des défis qui demandent le soutien du gouvernement. Que l'on pense, par exemple, à la situation difficile des cégeps en région, ou encore à la fréquentation collégiale croissante des étudiantes et étudiants avec des besoins particuliers. Ces étudiantes et étudiants ont le droit de revendiquer une intégration efficace. Pour répondre à ces défis fondamentaux, le réseau collégial nécessite un financement stable, à des lieux des variations qu'il subit actuellement.

Un débat sur les finances publiques devient plus que nécessaire

Si le gouvernement défend ces coupes en les intégrant dans ce qu'il présente comme un exercice budgétaire normal et dans une quête prématurée pour le retour à l'équilibre budgétaire, il prétend de plus que le Québec se trouve dans un contexte fiscal restreint. Il faut donc entendre par là que de nouvelles sources de revenus ne seraient pas accessibles pour financer des services publics de qualité.

Pour Marie Racine, présidente de la FPSES-CSQ, « il faut absolument remettre en cause ce discours pernicieux. Des sources de revenus importantes sont disponibles, mais ce n'est que par aveuglement idéologique que l'on se refuse actuellement à les utiliser ».

Il devient de plus en plus évident qu'un débat de société doit avoir cours sur la manière de financer nos services publics. Il faut entre autres réfléchir à la possibilité d'ajouter de nouveaux paliers d'imposition pour les particuliers. De plus, l'État québécois devrait demander une contribution plus substantielle des grandes corporations, notamment en haussant les redevances minières, en intensifiant la lutte contre l'évasion fiscale et en instaurant un impôt minimum pour les entreprises. Simplement en augmentant la contribution des entreprises, soit en appliquant certaines mesures comme celles que nous venons d'exposer, l'État québécois pourrait aller chercher près de 950 millions de dollars par année.

La mission du réseau collégial est à préserver et non à affaiblir

Un fort consensus unit notre action en tant que membres de la communauté collégiale et d'organisation de la société civile : la mission du réseau collégial est à préserver. Depuis son implantation en 1968, le réseau collégial a toujours favorisé l'accessibilité à l'enseignement supérieur pour le plus grand nombre d'étudiantes et d'étudiants, et ce, dans une perspective d'occupation du territoire. Les compressions que souhaite appliquer le gouvernement québécois ne feront qu'affaiblir cette mission fondamentale, en plus de limiter les services aux étudiantes et étudiants.

Profils des trois fédérations collégiales de la CSQ

Affiliées à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), les trois fédérations ont toujours milité pour que les cégeps aient les moyens d'offrir aux étudiantes et étudiants une formation de qualité, préparatoire au marché du travail ou à l'université, tout en contribuant au développement de citoyennes et citoyens libres et autonomes.

La Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ) est un regroupement de syndicats d'enseignantes et d'enseignants provenant de plusieurs régions du Québec.

La Fédération du personnel professionnel des collèges (FPPC-CSQ) représente près de 1200 professionnelles et professionnels répartis dans 34 collèges. Elle regroupe exclusivement des professionnelles et professionnels de cégeps.

La Fédération du personnel de soutien de l'enseignement supérieur (FPSES-CSQ) compte plus de 4 000 membres provenant des collèges, des universités et d'organismes qui dispensent des services en éducation.

SOURCE CSQ

Renseignements :

Claude Girard
Conseiller en communications, CSQ
Cellulaire : 514 237-4432
Courriel : girard.claude@csq.qc.net
Twitter : @csq_centrale


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.