Nouvelle étude des chercheurs Léo-Paul Lauzon et Marc Hasbani - Le taxage continuel de la dictature pétrolière mondiale - Analyse socio-économique des cinq plus grandes pétrolières mondiales



    MONTREAL, le 11 avril /CNW Telbec/ - Le titulaire de la Chaire d'études
socio-économiques de l'UQAM, Léo-Paul Lauzon, et le chercheur Marc Hasbani
viennent de publier une étude intitulée Le taxage continuel de la dictature
pétrolière mondiale. Analyse socio-économique des cinq plus grandes
pétrolières mondiales(1999-2006).

    Echantillon
    -----------

    S'échelonnant sur la période allant de 1999 à 2006, cette étude porte sur
les cinq plus importantes pétrolières intégrées au monde. Celles-ci ont été
sélectionnées d'après leurs ventes annuelles ou leurs revenus bruts, tels
qu'indiqués au palmarès des 500 plus grandes entreprises de la revue
américaine Fortune. Il s'agit de Exxon Mobil, Royal Dutch Shell, BP Amoco,
Chevron Texaco et Conoco Phillips qui se classent toutes parmi les dix plus
grandes entreprises au monde tous secteurs d'activités confondus.

    Méthodologie
    ------------

    La collecte des données a été réalisée à partir des rapports annuels des
cinq pétrolières énumérées précédemment. Il s'agit principalement de données
financières.

    Objectifs
    ---------

    Cette étude descriptive a pour objectif d'analyser la provenance et
l'utilisation des ressources économiques des cinq pétrolières en termes de
profits, de ventes, de dividendes et rachats d'actions versés aux
actionnaires.

    Constats
    --------

    Envergure

    Les compagnies étudiées ont atteint une grandeur inégalée. En terme de
revenus, les auteurs ont noté qu'une entreprise comme Exxon Mobil est deux
fois plus grande que le Canada et sept fois plus grande que le Québec.

    Evolution des profits nets

    En 1999, les cinq plus grandes pétrolières mondiales ont affiché un
profit net consolidé de 25 milliards US $, comparativement à un bénéfice net
global de 121 milliards US $ en 2006. Il s'agit d'une augmentation de
96 milliards US $ ou de 384 % en sept ans. Au cours de la période allant de
1999 à 2006, les cinq pétrolières étudiées ont réalisé un profit net consolidé
de 519 milliards US $.

    Evolution du taux de rendement après impôt sur l'avoir des actionnaires

    De 1999 à 2006, les cinq plus grandes pétrolières mondiales ont réalisé
un taux de rendement annuel moyen après impôts sur l'avoir des actionnaires de
22 %. A ce chapitre, les auteurs de l'étude ont remarqué que le taux de
rendement a explosé depuis 2004, passant de 25 % en 2004, à 30 % en 2005, puis
à 28 % en 2006.

    Montants versés aux actionnaires

    Au cours de la période allant de 1998 à 2006, les cinq plus grandes
pétrolières mondiales ont versé 327 milliards US $ à leurs actionnaires sous
forme de dividendes (188 milliards US $) et de rachats d'actions
(139 milliards US $). Cette somme correspond à 63 % de leurs bénéfices nets
réalisés durant cette même période, soit 519 milliards US $.

    Recommandations

    Les auteurs de l'étude ont constaté que dans le but de diminuer le nombre
de joueurs, d'accentuer leur contrôle oligopolistique et de diminuer l'offre,
les multinationales pétrolières ont éliminé de nombreux concurrents en les
achetant ou en fusionnant, et ce, en continuant de verser la majorité de leurs
profits à leurs actionnaires au lieu de les investir. Selon les auteurs, il
s'agit d'un désordre planifié, de prix injustes et de rendements anormaux
découlant d'un cartel très bien structuré. "Par l'envergure des profits et des
rendements réalisés et par l'utilisation réelle qui a été faite de ces profits
indécents, nos ressources naturelles privatisées majoritairement à des
intérêts étrangers servent à enrichir une poignée de détenteurs de capitaux, à
arnaquer et à appauvrir les consommateurs, les autres agents économiques, les
Etats et la population en général", affirment les chercheurs Léo-Paul Lauzon
et Marc Hasbani. "Nos gouvernements ont le devoir d'intervenir dans ce secteur
vital pour les intérêts stratégiques, la sécurité nationale et l'élémentaire
souveraineté du Canada face à ces firmes étrangères comme on l'a fait ailleurs
avec succès. Il faut mettre fin à la colonisation du pays par des
multinationales mercantilistes étrangères", poursuivent-ils.
    Selon les auteurs, le Canada est le sixième producteur de pétrole qui
détient la deuxième réserve de pétrole prouvée au monde. Toutefois, il est le
seul pays producteur de pétrole et de gaz naturel dont les ressources
collectives appartiennent à des intérêts étrangers. De ce fait, les chercheurs
suggèrent de nationaliser toute l'industrie du pétrole et du gaz naturel pour
le mieux-être du pays, de sa population et des générations futures. Advenant
que le Canada refuse de considérer cette solution, ils encouragent le Québec à
s'allier avec des détaillants québécois indépendants comme Sonic, Harnois et
Crevier, avec l'appui de la SOQUIP, une société d'Etat, pour construire une
nouvelle raffinerie québécoise qui serait en mesure d'importer elle-même son
pétrole brut en faisant affaire directement avec le Venezuela et le Mexique,
par exemple.

    A propos de la Chaire d'études socio-économiques
    ------------------------------------------------

    Rattachée à l'Ecole des sciences de la gestion, la Chaire d'études
socio-économiques a pour mission de porter une réflexion critique et
progressiste sur les questions sociales et économiques de l'heure, afin d'en
cerner les enjeux majeurs et d'en identifier les solutions les plus viables en
fonction de l'intérêt commun. Dans cette optique, elle vise à apporter une
contribution nouvelle, plus critique, dans le domaine des sciences de la
gestion, discipline désormais trop liée aux besoins de l'entreprise, des
gestionnaires et du marché en général.
    Depuis 1996, la chaire a réalisé six études sur l'industrie pétrolière
intégrée :

    
    - Le danger du laisser-faire dans le domaine de la distribution des
      produits pétroliers. Léo-Paul Lauzon et Michel Bernard. Septembre 1996;

    - Analyse financière des quatre grandes pétrolières intégrées opérant au
      Québec: Provenance et utilisation de leurs bénéfices. Léo-Paul Lauzon
      et Michel Bernard. Juin 1998;

    - La compagnie Pétrolière Impériale Ltée (Esso): Analyse socio-
      économique. Léo-Paul Lauzon. Juillet 2000;

    - La compagnie pétrolière Impériale Ltée (Esso) et Shell Canada Ltée :
      Analyse socio-économique des deux plus grandes pétrolières canadiennes
      intégrées à contrôle étranger. Léo-Paul Lauzon. Janvier 2003;

    - Envol des prix et des profits dans le secteur pétrolier. Michel
      Bernard, Léo-Paul Lauzon et Marc Hasbani. Août 2005;

    - Le taxage continuel de la dictature pétrolière mondiale. Analyse socio-
      économique des cinq plus grandes pétrolières mondiales. Léo-Paul Lauzon
      et Marc Hasbani. Avril 2006.
    




Renseignements :

Renseignements: et pour obtenir une copie de l'étude: Marc Hasbani,
chercheur, Chaire d'études socio-économiques, (514) 987-3000, poste 7841,
Cell: (514) 983-8767, cese@uqam.ca, www.cese.uqam.ca; Source: Jenny
Desrochers, conseillère en relations de presse, Service des communications,
UQAM, (514) 987-3000, poste 7730, desrochers.jennifer@uqam.ca

Profil de l'entreprise

UQAM

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.