Nouveau rapport : les grandes sociétés pharmaceutiques brisent pour la septième année consécutive leur promesse aux Canadiens de dépenses en R-D



    Seulement 2 % des ventes canadiennes des grandes sociétés pharmaceutiques
    sont affectés à la recherche de nouveaux médicaments

    TORONTO, le 14 juill. /CNW Telbec/ - Pour la septième année consécutive,
les fabricants de médicaments d'origine ont rompu leur promesse de dépenser au
moins 10 % de leurs ventes canadiennes en recherche et développement, selon le
rapport annuel récemment publié par le CEPMB (Conseil d'examen du prix des
médicaments brevetés). Le rapport du CEPMB montre également qu'en 2007,
seulement 2 % des ventes canadiennes ont été dépensées par les fabricants de
médicaments d'origine en recherche fondamentale susceptible de mener à la
découverte de nouveaux médicaments.
    "Les données sont très claires, précisait M. Jim Keon, président de
l'Association canadienne du médicament générique (ACMG). Vingt années de
concessions aux grandes sociétés pharmaceutiques n'ont pas produit les
investissements auxquels les Canadiens pouvaient s'attendre lorsque le
gouvernement Mulroney a prolongé une première fois leurs monopoles en 1987."
    Les conclusions du CEPMB et d'autres informations relatives aux
investissements dans l'industrie pharmaceutique au Canada sont contenues dans
un nouveau rapport publié aujourd'hui par l'ACMG. On peut obtenir des
exemplaires de La vérité sur les dépenses en R-D des grandes sociétés
pharmaceutiques au Canada, à l'adresse suivante www.generiquescanadiens.ca
    Le 18 juin 2008, le CEPMB déposait son Rapport annuel 2007 au Parlement
sur le prix des médicaments d'origine brevetés et sur les dépenses en
recherche et développement au Canada. On trouvera ci-dessous un résumé des
points saillants de ce rapport.

    
    - Pendant sept années consécutives, les titulaires de brevet
      pharmaceutique ont failli à leur engagement envers le gouvernement
      canadien d'un minimum de dépenses pour la R-D au Canada, lorsque leurs
      monopoles de marché accrédités par l'Etat et appliqués ont été
      augmentés en 1987. Les titulaires de brevet pharmaceutique n'ont en
      effet dépensé que 8,3 % de leurs revenus en recherche et développement,
      soit moins que le seuil de 10 % auquel l'industrie s'était engagée en
      1987.

    - Les titulaires de brevet ont rapporté des dépenses de 259 millions de
      dollars pour la recherche fondamentale en 2007, ce qui représente
      seulement 2 % de leur revenu des ventes canadiennes.

    - Comparativement à d'autres pays, l'augmentation de la protection des
      brevets pharmaceutiques ne s'est pas traduite par une augmentation en
      recherche et développement au Canada. En 2005, parmi tous les pays
      examinés par le CEPMB, seule l'Italie (avec 6,8 %) affiche un ratio R-
      D/ventes plus faible que le Canada. Les ratios de tous les autres pays
      se situaient bien au-dessus de celui du Canada.

    - Parmi les 151 nouvelles substances actives lancées au Canada entre 2001
      et 2006, seulement 14 (soit moins de 10 %) ont été catégorisées par le
      CEPMB comme étant des "percées" ou des "améliorations substantielles"
      comparativement aux produits pharmaceutiques existants.
    




Renseignements :

Renseignements: Natalie Lamarche, Association canadienne du médicament
générique, (514) 286-6061; natalie@generiquescanadiens.ca

Profil de l'entreprise

Association canadienne du médicament générique

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.