Nouveau gouvernement à Québec - Le président de la CSQ conseille à Jean Charest de gouverner avec plus d'humilité, de respect et d'écoute



    MONTREAL, le 18 avril /CNW Telbec/ - "Le gouvernement Charest a été jugé
sévèrement par la population le 26 mars dernier pour l'arrogance qu'il a
démontrée au cours de son premier mandat, particulièrement à l'égard des
travailleuses et des travailleurs du secteur public. J'espère que la leçon a
porté et que le nouveau gouvernement dirigera le Québec avec un peu plus
d'humilité et de respect envers l'ensemble des employés de l'Etat, et qu'il
manifestera une plus grande écoute aux attentes de la population."
    Le président de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), M. Réjean
Parent, profite du dévoilement du nouveau cabinet du premier ministre Jean
Charest pour lui conseiller, de même qu'à ses ministres, d'adopter une
nouvelle attitude pour gouverner le Québec que celle adoptée au cours de son
premier mandat.
    "Si le gouvernement Charest aborde son nouveau mandat dans le même état
d'esprit que ce que nous avons connu en 2003, ce n'est pas la constitution
d'un nouveau cabinet qui va rendre ce gouvernement plus populaire. Les
Québécoises et les Québécois méritent un gouvernement qui prendra des
décisions reflétant leurs préoccupations réelles, soucieux d'améliorer la
qualité de vie des gens à travers les services publics, afin de servir les
meilleurs intérêts de l'ensemble de la population", soutient M. Réjean Parent.

    Résister à la tentation de réduire les services publics

    Le président de la CSQ invite le premier ministre Jean Charest et son
nouveau gouvernement à résister à toute tentation, qui pourrait être renforcée
par la présence de l'ADQ comme Opposition officielle, de réduction ou de
privatisation des services publics au Québec, ce qui ne servirait pas les
intérêts de la population.
    "En 2003, M. Charest avait débuté son mandat en initiant une
confrontation ouverte avec les travailleuses et les travailleurs du secteur
public et nous savons tous où cela l'a mené avec des records historiques
d'impopularité. Cette fois-ci, il serait certainement mieux avisé de faire les
choses différemment en gouvernant pour servir la population, plutôt que
d'essayer de satisfaire les revendications de certains groupes de pression de
droite", lui recommande M. Parent.

    Une attention particulière à l'égard des régions

    Le dirigeant syndical dit également souhaiter que le premier ministre et
ses ministres prennent un soin particulier à demeurer à l'écoute des régions,
qui ne sont pas représentées au sein du nouveau gouvernement.
    "Le résultat du dernier scrutin fait que la représentativité territoriale
des ministres du nouveau cabinet est loin de couvrir l'ensemble des régions du
Québec. Dans ce contexte, il reviendra à M. Charest et à ses ministres de
faire les efforts nécessaires et de prendre les moyens qui s'imposent pour se
mettre à l'écoute des régions. Les populations de chaque région doivent
relever certains défis socioéconomiques importants, où il en va de leur
avenir, et elles ont absolument besoin du soutien du gouvernement pour y
arriver. M. Charest et ses ministres doivent les rassurer à ce sujet",
commente le président de la CSQ.

    La chance au coureur... mais sous surveillance !

    Par ailleurs, M. Parent soutient que la Centrale des syndicats du Québec
va suivre attentivement les orientations de ce nouveau gouvernement afin de
s'assurer que ses décisions sont prises en tenant compte du mieux-être de la
majorité des citoyennes et des citoyens du Québec.
    "La majorité de la population est constituée de travailleuses et de
travailleurs, syndiqués ou non, provenant du secteur public et du secteur
privé, comme de personnes sans emploi particulièrement vulnérables, qui
souhaitent avoir un gouvernement dont les politiques amélioreront leur vie de
tous les jours. Les gens ont des préoccupations et des inquiétudes bien
réelles touchant la conciliation famille- travail, nos systèmes publics de
santé et d'éducation, les services de garde et l'ensemble des services qu'ils
reçoivent de l'Etat auxquels ils tiennent, et qui font que le Québec est une
société où il fait bon vivre. Ces valeurs constituent une part importante du
fameux modèle québécois que l'on nous envie et que le gouvernement Charest
doit défendre", conclut le président de la CSQ, M. Réjean Parent.

    Profil de la CSQ :

    La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) représente 175 000 membres,
dont plus de 120 000 dans le secteur public, la grande majorité travaillant
dans le domaine de l'éducation. Elle est présente dans les secteurs de la
santé et des services sociaux, des services de garde, des loisirs, de la
culture, du communautaire et des communications.




Renseignements :

Renseignements: Claude Girard, Attaché de presse CSQ, Tél. cell.: (514)
237-4432


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.