Nouveau circuit Express-Vaudreuil - Le SCFP-FTQ se réjouit de la décision de la ministre Boulet



    MONTREAL, le 31 août /CNW Telbec/ - C'est un sévère désaveu que vient
d'infliger la ministre des Transports, Julie Boulet, à l'Agence métropolitaine
de transport (AMT). En effet, vendredi après-midi, la ministre signifiait à
l'organisme qu'elle suspendait l'exploitation du nouveau circuit privé de luxe
qui devait entrer en fonction ce matin pour relier Vaudreuil à Montréal. Selon
la ministre, l'AMT n'a pas respecté les procédures en place et avait contourné
les consultations prévues par la Loi. Deux jours auparavant, la Commission
métropolitaine de Montréal avait refusé la grille tarifaire présentée par
l'AMT et avait renvoyé l'organisme refaire ses devoirs. Rappelons que cet été,
l'AMT annonçait qu'elle attribuait à la compagnie Transdev-Limocar, le contrat
d'exploiter deux nouveaux circuits d'autobus.
    Une décision qui réjouit les syndiqués des sociétés publiques de
transport, représentés à Montréal et Longueuil par le SCFP (FTQ), qui ont été
très actifs dans les derniers jours pour empêcher l'apparition de lignes
privées. Une manifestation était d'ailleurs prévue mardi matin et des coups de
téléphone au plus haut niveau ont eu lieu la semaine dernière "C'est une
première manche de gagnée, mais nous devons être vigilants et le combat pour
le maintien d'un service public accessible, efficace et surtout équitable,
demeure", affirme Stéphane Lachance, porte-parole du secteur transport en
commun du SCFP (FTQ), représentant 6500 employés.

    Le rôle de l'AMT

    Pour le Syndicat canadien de la fonction publique, cet épisode met en
évidence le mandat ambigu de l'AMT. En théorie, cette créature du ministère
des Transports doit jouer un rôle d'intégrateur des services de transport
inter-municipaux dans la grande région de Montréal, ce qui n'inclut pas de
devenir un concurrent des sociétés de transport dans la prestation des
services. "L'AMT a développé des ambitions qui dépassent largement son mandat,
affirme Michel Parenteau, directeur-adjoint du SCFP au Québec. A Montréal,
c'est la STM qui offre le service de transport en commun, à Longueuil, c'est
la RTL. Ces sociétés sont les mieux placées et les plus expérimentées pour
offrir aux usagers un réseau de transport accessible et efficace pour autant
qu'on ne détourne pas les rares fonds publics au profit de transporteurs
privés comme la multinationale Transdev. L'AMT doit être rappelée à l'ordre.
Elle n'a pas à se substituer à nos sociétés publiques."

    Une volonté de privatiser à tout prix

    Pour le SCFP, tout le processus mis en branle par l'AMT était vicié dès
le départ en imposant aux soumissionnaires des exigences tellement farfelues
qu'elles excluaient d'emblée les sociétés publiques. "C'était cousu de fil
blanc. Tout était mis en place pour faire entrer les compagnies privées dans
le transport en commun à Montréal, affirme Stéphane Lachance. Mettre en place
une ligne privée avec des autobus jeunes, climatisés, avec toilettes et
internet sans-fil, tout cela payé à 60% par des fonds publics, c'est indécent.
C'est créer une classe privilégiée d'usagers aux dépends du service public,
demander aux contribuables de payer pour le luxe d'une minorité. Une situation
inacceptable à sa face même." Les syndiqués entendent maintenant démontrer que
le service public constitue l'outil par excellence pour assurer le transport
collectif dans la région métropolitaine.

    Le SCFP représente quelque 6 500 membres dans le transport urbain au
Québec. En plus de ce secteur d'activité, le SCFP est présent dans 10 autres
secteurs, entre autres, la santé et les services sociaux, l'éducation, les
municipalités, le transport aérien et les communications. Comptant au total
plus de 105 000 membres au Québec, il est le plus important syndicat affilié
de la FTQ.
    Ce communiqué et d'autres infos sur le site scfp.qc.ca




Renseignements :

Renseignements: Stéphane Lachance, secteur transport SCFP, cell. (514)
386-5320; Michel Parenteau, directeur adjoint SCFP, cell. (514) 781-5395;
Alexandre Boulerice, (514) 384-9681, poste 270, cell. (514) 668-7148; SOURCE:
SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE (FTQ)

Profil de l'entreprise

Syndicat canadien de la fonction publique (FTQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.