Normes applicables aux interruptions volontaires de grossesse: La FMOQ satisfaite des conclusions du Collège des médecins



    MONTREAL, le 18 août /CNW Telbec/ - La Fédération des médecins
omnipraticiens du Québec (FMOQ) se dit satisfaite des conclusions du Collège
des médecins par rapport aux normes applicables aux interruptions volontaires
de grossesses (IVG). Les normes identifiées par le Collège correspondent pour
l'essentiel à celles déjà appliquées dans les cliniques médicales. En
conséquence, c'est sans surprise mais tout de même avec un certain
soulagement, que les médecins de famille, qui pratiquent 5000 interruptions
volontaires de grossesse annuellement dans des cliniques médicales et environ
3000 dans les centres de santé des femmes, voient confirmer par le Collège que
toutes leurs interventions se font dans un cadre respectant de hauts standards
de sécurité et de qualité.
    "Les interruptions volontaires de grossesses pratiquées au Québec, tant
dans les cliniques médicales qu'en milieu hospitalier, sont effectuées dans un
environnement approprié par des médecins dévoués au bien-être de leurs
patientes. Il était donc tout a fait inutile que le gouvernement cherche à
dicter de nouvelles normes nullement nécessaires qui mettaient en péril la
viabilité à court et à moyen terme de cliniques médicales où se pratiquent
depuis de nombreuses années des IVG. Le ministre de la Santé et des Services
sociaux doit impérativement annoncer qu'il entend suivre les recommandations
du Collège, et ce, afin de dissiper toute inquiétude chez les médecins
omnipraticiens touchés et leurs patientes" a affirmé le Dr Louis Godin,
président de la FMOQ.
    Par ailleurs, la FMOQ accueille favorablement la suggestion du Collège
des médecins de retirer les IVG du règlement découlant de l'adoption du projet
de loi 34. Ayant exprimé ses profondes réserves face à la pertinence de ce
projet de loi et de son contenu en commission parlementaire le printemps
dernier, la Fédération souscrit d'emblée à cette recommandation qui tombe sous
le sens lorsqu'on compare les IVG à d'autres types d'interventions médicales
incluses dans le règlement en question.
    "L'adoption de la loi 34 le printemps dernier n'était pas souhaitable. La
FMOQ avait prévenu le gouvernement des conséquences négatives possibles liées
à son application. Malheureusement, les représentants gouvernementaux n'ont
pas cru bon d'écouter les médecins omnipraticiens. Espérons simplement que
pour la suite des choses, notamment en ce qui trait à l'exclusion des IVG du
règlement découlant de la loi 34, les dirigeants du ministère de la Santé
soient davantage à l'écoute des médecins de famille afin que l'accès aux
interruptions volontaires de grossesse pour les femmes qui choisissent d'être
prises en charge dans une clinique médicale ne soit pas mis en péril", a
conclu le Dr Godin.

    Syndicat professionnel représentant l'ensemble des médecins
omnipraticiens du Québec, la FMOQ compte plus de 8000 membres. Sa mission
consiste à veiller aux intérêts professionnels et scientifiques de ses
membres. Pour plus de renseignements sur la FMOQ, consultez son site Internet
au www.fmoq.org.




Renseignements :

Renseignements: Fédération des médecins omnipraticiens du Québec:
Jean-Pierre Dion, directeur des Communications, jpdion@fmoq.org; Marie Ruel,
conseillère aux Communications, mruel@fmoq.org, (514) 878-1911, 1 800
361-8499, Cell.: (514) 214-4941


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.