"Non" au plan du ministre Couillard pour les personnes âgées en perte d'autonomie - LES DEPUTES DU PARTI QUEBECOIS DE MONTREAL DEMANDENT UN MORATOIRE SUR LA FERMETURE DE 2200 LITS DE LONGUE DUREE



    MONTREAL, le 21 oct. /CNW Telbec/ - "Depuis que le ministre Philippe
Couillard restreint l'accès à l'hébergement de longue durée, en faisant passer
le nombre d'heures de soins quotidiens a plus de trois heures, la situation se
détériore passablement. Nous réclamons donc un moratoire sur la fermeture,
d'ici deux ans, des 2200 lits de longue durée sur l'île de Montréal que
s'apprête à faire le ministre Couillard."
    C'est ce qu'ont déclaré en conférence de presse les députés du Parti
Québécois, Louise Harel d'Hochelaga-Maisonneuve, Martin Lemay de
Sainte-Marie-Saint-Jacques, Lisette Lapointe de Crémazie et Nicolas Girard de
Gouin.
    "Cette désintitutionnalisation des aînés, en perte d'autonomie
progressive, est dramatique parce que les budgets ne suivent pas. Il y a
un an, l'Agence de santé et des services sociaux de Montréal réclamait de
l'aide au ministre Couillard pour offrir du soutien à domicile à 10 000 aînés
de plus et demandait le financement requis à l'implantation des 1355 places en
ressources intermédiaires privées. Or, le ministre Couillard n'a versé que le
tiers des 12 M$ requis en budget de démarrage. C'est de la planification de
technocrate, de la planification sur papier", a déploré Louise Harel.
    Pour sa part, le député Nicolas Girard estime "inacceptable que
3253 aînés, en besoin d'hébergement reconnu, sont toujours en attente d'une
place, pendant que le nombre d'aînés de 75 ans et plus qui se retrouvent sur
des civières dans les corridors des urgences et les lits d'hospitalisation des
hôpitaux de Montréal, est en augmentation constante".
    "Il faut garder à l'esprit que sur l'île de Montréal, près de 40 % des
personnes de 65 ans et plus vivent seules et que plus de 30 % d'entre elles
ont un revenu sous le seuil de faible revenu. Voilà pourquoi nous disons non à
toute éviction de personnes âgées de leur logis pour les transférer en
ressources intermédiaires privées prévues dans le plan du ministre Couillard",
a ajouté la députée Lisette Lapointe.
    "Nous sommes favorables à la diversification des services d'hébergement
offerts aux personnes âgées en perte d'autonomie. Toutefois, nous sommes très
inquiets du désengagement budgétaire du gouvernement Charest. Rappelons-nous
qu'il a fait adopter par bâillon en 2003, avec la complicité de l'ADQ, une loi
interdisant la syndicalisation des préposés aux malades et autres employés
travaillant dans ces ressources intermédiaires", a déclaré Martin Lemay.
    "Nous sommes contre la fermeture du CHSLD Jacques Viger. Le gouvernement
Charest et le ministre Couillard doivent reculer à cet égard. Si c'est
nécessaire, qu'il soit envisagé de le relocaliser", a poursuivi le
député Lemay.
    "Nous ne pouvons accepter la détérioration des conditions de vie des
personnes âgées en perte d'autonomie. C'est pourtant ce qui se passe
actuellement et ce sera pire si le plan du ministre Couillard est mis en
oeuvre. Il faut donc empêcher que ça se produise", a conclu Mme Harel.
    -%SU: CPN,SAN,SOC
    -%RE: 40




Renseignements :

Renseignements: Monique Comtois-Blanchet, Bureau de la députée
d'Hochelaga-Maisonneuve, (514) 795-9309; Source: Eric Gamache, Attaché de
presse, Aile parlementaire du Parti Québécois, (418) 644-9318


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.