Népal - Les syndicats maoistes doivent cesser leurs actions violentes contre le groupe de presse Kantipur



    MONTREAL, le 2 oct. /CNW Telbec/ - Reporters sans frontières dénonce les
attaques très violentes dont est victime le groupe de presse Kantipur de la
part de syndicats affiliés au Parti maoiste. La circulation des journaux est
entravée, les employés sont menacés et des actes de sabotage grave ont été
commis.
    "Nous apportons notre soutien au groupe de presse Kantipur qui se trouve,
une fois encore, harcelé par un syndicat lié au Parti maoiste. Les
négociations salariales doivent se régler par le dialogue, et non pas par des
méthodes violentes, comme le sabotage, les menaces ou le blocus. Les syndicats
maoistes font preuve d'intolérance. Il est évident que dans cette affaire, il
ne s'agit pas simplement de revendications salariales. A travers ces actes, ce
sont bien les engagements des dirigeants maoistes en faveur de la liberté de
la presse qui sont en train de voler en éclats", a affirmé l'organisation.
    Dans la soirée du 30 septembre 2007, des militants de l'Union des
travailleurs de la communication, de l'impression et des publications du Népal
(ANCPPWU, affiliée au Parti maoiste) ont saboté une installation électrique au
sein de l'imprimerie du groupe Kantipur qui publie notamment les quotidiens
Kantipur et The Kathmandu Post. Selon un responsable de Kantipur interrogé par
Reporters sans frontières, des syndicalistes ont tenté de mettre le feu à un
bâtiment du groupe dans la capitale. La distribution de l'édition du 1er
octobre a été fortement perturbée et le retour à la normale pourrait prendre
plusieurs jours.
    Le même jour, des syndicalistes ont vandalisé le véhicule du directeur du
groupe, Kailash Sirohiya. Dans la foulée, la direction a licencié neuf
employés syndiqués qui auraient participé aux actions du syndicat maoiste. Le
lendemain, un député maoiste du Parlement intérimaire et président d'un
syndicat maoiste, Shalik Ram Jamkatel, a menacé de kidnapper un responsable du
groupe. Il reproche à Kantipur de ne pas respecter les droits des
travailleurs. Il a relancé l'appel à un boycott publicitaire dans ces deux
quotidiens.
    Dans le même discours, Shalik Ram Jamkatel a menacé de s'attaquer à
Kantipur Television Network, la chaîne du groupe Kantipur. "Les Népalais ne
mourront pas de ne pas avoir les informations de Kantipur. Nous n'avons pas
besoin de leur information. Ni des journalistes non plus. (...) Nous sommes
prêts à réunir cent mille travailleurs en une heure pour s'attaquer à
Kantipur", a lancé le dirigeant maoiste aux syndiqués qui bloquent l'accès du
principal bâtiment du groupe.
    Le 1er octobre, des militants maoistes ont empêché la distribution des
éditions régionales des quotidiens à Bharatpur (Centre) et Biratnagar (Est) en
brûlant des centaines de copies à la sortie des imprimeries. Des maoistes ont
également mis le feu à plus de deux mille exemplaires des journaux à Pokhara
(Centre).
    Ces actes de sabotage interviennent alors que la Cour de Patan a ordonné,
le 28 septembre, au syndicat maoiste de cesser le harcèlement du groupe de
presse. Kantipur a également reçu le soutien du Premier ministre Girija Prasad
Koirala. De son côté, l'Editor's Alliance a dénoncé, dans un texte reçu par
Reporters sans frontières, les "attaques maoistes contre Kantipur
Publications". L'organisation rappelle qu'en août dernier, les syndicats
maoistes avaient déjà perturbé la circulation du Himalayan Times et de
l'Annapurna Post.
    Alors qu'un accord entre la direction et les syndicats devait être signé
le 9 septembre dernier, les maoistes ont lancé un nouveau mouvement contre
Kantipur.

    Reporters sans frontières défend les journalistes emprisonnés et la
liberté de la presse dans le monde. L'organisation compte neuf sections
nationales (Allemagne, Autriche, Belgique, Canada, Espagne, France, Italie,
Suède et Suisse), des représentations à Bangkok, Londres, New York, Tokyo et
Washington, et plus de 120 correspondants dans le monde.




Renseignements :

Renseignements: Emily Jacquard, Directrice générale, Reporters sans
frontières, (514) 521-4111, Cell: (514) 258-4208, Fax: (514) 521-7771,
rsfcanada@rsf.org

Profil de l'entreprise

REPORTERS SANS FRONTIERES

Renseignements sur cet organisme

Actualités - Médias

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.