Négociations dans les CPE - La CSQ et la FIPEQ-CSQ déposent leurs demandes nationales

QUÉBEC, le 16 mai /CNW Telbec/ -Quelques semaines après le règlement final des négociations touchant les responsables de service de garde en milieu familial, la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ) enclenchent aujourd'hui les négociations concernant leurs membres œuvrant dans des Centres de la petite enfance (CPE). Parmi elles, on retrouve des éducatrices, des éducatrices spécialisées, des aides-éducatrices ainsi que des responsables en alimentation, de même que du personnel de soutien et administratif.

Les représentants de la CSQ et de la FIPEQ-CSQ déposeront ce matin à Québec leurs demandes nationales dans le cadre d'une rencontre avec des représentants de la Mutuelle provinciale de négociation collective des CPE et ceux du ministère de la Famille et des Aînés.

Les demandes nationales

C'est la première fois que la CSQ et la FIPEQ-CSQ négocieront avec la Mutuelle provinciale de négociation collective des CPE, une association d'employeurs qui représente 23 CPE. Les demandes nationales déposées portent sur les salaires, les retraites, les assurances collectives, les droits parentaux, les enfants ayant des besoins particuliers, ainsi que sur la formation et le perfectionnement.

Plus spécifiquement en ce qui concerne les salaires, la CSQ et la FIPEQ-CSQ demandent des augmentations annuelles de 3,75 % à compter du 1er avril 2010, et ce, jusqu'au 31 mars 2013, alors que pour les deux années suivantes, les hausses équivaudraient aux augmentations consenties au secteur public pour la même période. Des hausses jugées réalistes dans le contexte budgétaire actuel tant pour le ministère de la Famille et des Aînés que pour les CPE. Parmi les autres demandes, il y a celles qui concernent également les services offerts aux enfants ayant des besoins particuliers. Ces demandes visent avant tout à obtenir davantage de moyens jugés nécessaires pour offrir un service de qualité à cette clientèle spécifique.

Des employés qui méritent un meilleur traitement

La vice-présidente de la CSQ, Mme Louise Chabot, croit donc que les négociations se présentent dans un contexte favorable aux revendications légitimes de ses membres.

« Les salaires et autres clauses monétaires sont loin d'être exagérés dans le secteur des CPE, bien au contraire. Il est temps que le personnel spécialement formé pour voir à l'éducation de nos enfants soit rémunéré en conséquence », fait valoir Mme Chabot.

Des organisations syndicales prêtes pour la négociation

D'autre part, Mme Louise Chabot se réjouit du fait que cette négociation débute puisque du côté syndical, tout est en place pour mener le processus à terme.

« Il est heureux que du côté de la partie patronale, les mandats des différents intervenants, soit l'Association québécoise des CPE et la Mutuelle provinciale de négociation collective des CPE, aient été clarifiés. C'est d'ailleurs cette dernière qui agira à titre d'agent négociateur. De plus, il a été entendu que le porte-parole patronal pour la négociation nationale sera un représentant du ministère de la Famille et des Aînés qui, sans être l'employeur, demeure le principal bailleur de fonds dans le dossier », explique la vice-présidente de la CSQ.

Des membres mobilisés et solidaires

Pour sa part, la présidente de la FIPEQ-CSQ, Mme Sylvie Tonnelier, précise que ses membres sont mobilisés à l'approche de cette nouvelle négociation.

« La solidarité de nos membres ne fait aucun doute. La plupart des CPE bénéficient d'une situation financière avantageuse qui doit se refléter dans une certaine mesure dans nos conditions de travail. Ce sont avant tout les employés qui portent sur leurs épaules le haut niveau de la qualité des services offerts dans les CPE et il est tout à fait normal que leur traitement en tienne compte », laisse tomber la présidente de la FIPEQ-CSQ, Mme Sylvie Tonnelier.

Rappelons en terminant que la CSQ et la FIPEQ-CSQ sont les organisations syndicales les plus représentatives dans le secteur de la petite enfance au Québec.

Profil

La Centrale des syndicats du Québec représente près de 180 000 membres, dont plus de 13 580 intervenantes en milieu familial et plus de 1700 travailleuses dans les installations des CPE. Celles-ci sont regroupées au sein de la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec. La CSQ est également présente dans les secteurs de l'éducation, de la santé et des services sociaux, du municipal, des loisirs, de la culture, du communautaire et des communications.

SOURCE CSQ

Renseignements :

Claude Girard
Conseiller en communications CSQ
Cell. : 514 237-4432
girard.claude@csq.qc.net


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.