Négociations coordonnées de l'hôtellerie - Les salarié-es d'une quinzaine d'hôtels montréalais débraient aujourd'hui - Débrayage au Delta de Sherbrooke



    MONTREAL, le 8 août /CNW Telbec/ - Les professionnel-les de l'hôtellerie
d'une quinzaine d'établissements du Grand Montréal ont érigé des piquets de
grève ce matin. Un important rassemblement est prévu à compter de midi sur la
rue Jeanne-Mance, face au Hyatt Regency où les travailleuses et les
travailleurs sont en grève générale depuis près de trois semaines.
    Les salarié-es des hôtels de Montréal réclament des réponses aux tables
de négociation sur leurs principales priorités de négociation, notamment la
réduction de la charge de travail des préposées aux chambres. Aujourd'hui, les
activités des 14 hôtels suivants, comptant près de 6000 chambres, sont
perturbées :

    Holiday Inn de Longueuil, en lock-out depuis le 17 juillet
    Hyatt Regency, en grève générale depuis le 19 juillet
    Gouverneurs Place Dupuis
    Reine-Elizabeth
    Delta Centre-ville
    Bonaventure-Hilton
    Radisson de Laval
    Ruby Foo's
    Holiday Inn Select Sinomonde
    Quality de la rue du Parc
    Quality de Pointe-Claire
    Sheraton Four Points
    Maritime Plaza
    Hôtel du Fort

    Sherbrooke

    Les professionnel-les de l'hôtellerie du Delta de Sherbrooke exercent
également leur droit de grève depuis six heures ce matin. Ils tiennent un
piquet de grève devant leur établissement.
    Pour le président de la Fédération du commerce de la CSN, Jean Lortie, il
est grand temps que les directions hôtelières reprennent le contrôle de leurs
négociations. "La stratégie concertée menée par les procureurs patronaux aux
tables de négociation est sans issue. Ils ne peuvent pas bloquer
continuellement les pourparlers alors que de notre côté nous présentons des
hypothèses de compromis satisfaisants permettant aux deux parties de conclure
une entente pour le bénéfice de nos membres et celui de l'industrie en entier.
S'ils attendent que les syndicats CSN délaissent une demande fondamentale
comme celle d'adapter la charge de travail des préposées à la nouvelle réalité
de l'industrie, ils auront de bien mauvaises surprises," prévient-il.
    Les mois de septembre et d'octobre étant une excellente période pour
l'industrie, les syndicats CSN sont confiants que les directions hôtelières
accepteront de changer leur fusil d'épaule et présenteront des propositions
sérieuses aux tables de négociation afin de dénouer l'impasse et permettre à
l'industrie de reprendre toute sa vigueur dans les meilleurs délais.
    Les professionnel-les de l'hôtellerie souhaitent négocier un contrat de
travail comparable à l'entente intervenue à l'hôtel PUR de Québec, il y a
trois semaines. Rappelons que celle-ci comprend :

    
    - une réduction de la charge de travail des préposées aux chambres : la
      convention collective prévoit un maximum de 13 chambres au lieu de 14 ;
    - des mesures favorisant la conciliation entre famille et travail,
      notamment des mécanismes permettant aux salarié-es de réduire leur
      temps de travail - jusqu'à deux jours par semaine - pour s'occuper de
      leurs enfants ou de leurs proches ;
    - des dispositions limitant fortement les recours aux agences de
      personnel ;
    - le partage du coût des assurances, à raison de 60 % pour l'employeur et
      40 % pour la personne salariée, dès la première année de la convention
      collective ;
    - huit congés de maladie par année, remboursables s'ils ne sont pas
      utilisés ;
    - l'indexation de la prime de départ ;
    - un calcul des gains plus favorable pour les salarié-es - comprenant
      notamment les vacances et les pourboires - au regard du régime de
      retraite ;
    - une augmentation des contributions au régime de retraite de 1 % pour
      chacune des parties, au terme de la convention collective ;
    - des augmentations salariales de 3 % pour chacune des années d'un
      contrat de travail de trois ans.
    

    En plus de l'hôtel PUR, des syndicats CSN ont conclu des ententes sur
cette base au Classique de Québec ainsi qu'au Jardins de ville et à
l'Estrimont, situés en Estrie.

    11 500 chambres

    Au total, la Fédération du commerce CSN compte 37 500 membres, dont
6500 dans les hôtels du Québec. De ce nombre, environ 5500 font partie de la
ronde de négociations coordonnées 2008, soit les membres des syndicats de
41 hôtels totalisant 11 500 chambres. La CSN compte aujourd'hui
300 000 membres dans tous les secteurs d'activité. Pour tout savoir sur les
négociations coordonnées de l'hôtellerie : www.fc.csn.qc.ca/nego2008.




Renseignements :

Renseignements: Jean-Pierre Larche, Service des communications de la
CSN, (514) 598-2264; Source: Confédération des syndicats nationaux


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.