Négociation du personnel de bureau et groupe connexe de Bell - Les 8 000 membres de l'Ontario et du Québec rejettent l'offre patronale



    MONTREAL, le 9 sept. /CNW Telbec/ - C'est dans une proportion de 72% que
les membres du Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier
(SCEP-FTQ) ont rejeté la dernière offre de Bell. Le caucus des sections
locales qui représente les employées de bureau avait recommandé le rejet de
cette offre, recommandation qui a été suivie par les membres. "Nos membres en
ont gros sur le coeur parce qu'au cours des dernières années, plusieurs
d'entre elles ont subi des réajustements salariaux à la baisse suite à des
réévaluations d'emplois ou d'autres mesures qui ont eu pour conséquence de
faire baisser leur revenu. C'est clair que dans ce contexte, les dernières
offres de Bell n'ont pas répondu aux attentes", a expliqué Michel Ouimet,
vice-président exécutif du SCEP-Québec.

    De nombreux désaccords

    "Au cours des derniers renouvellements de la convention collective, le
personnel a accepté certains reculs et sacrifices afin de maintenir les
emplois, d'éviter la sous-traitance et la délocalisation du travail outre mer
et ailleurs en Amérique du Nord. Et malgré tout, Bell a continué ses
pratiques. A un moment donné, il y a une limite à exiger sans rien donner en
retour", a poursuivi M. Ouimet.
    Précisons que les facteurs qui ont mené à ce rejet reposent notamment sur
les points suivants:

    
    - La sécurité d'emploi, qui n'est pas adéquatement assurée alors que Bell
      a procédé à de nombreuses délocalisations dans les derniers mois et les
      dernières années;
    - La question des avantages sociaux à la retraite que Bell a décidé de
      réduire de manière unilatérale;
    - Les offres salariales inadéquates compte tenu des réductions salariales
      importantes que plusieurs membres ont subies;
    - Des inquiétudes non résolues relativement à l'équité salariale;
    - Etc.
    

    Prochaines étapes

    Le Syndicat a transmis le résultat du vote à Bell et a l'intention, au
cours des prochains jours, de s'adresser à la ministre du Travail afin qu'elle
nomme un conciliateur au dossier, et ce, le plus rapidement possible. "Une
chose est certaine, c'est que Bell devra prendre acte de ce rejet et réajuster
son tir", a conclu M. Ouimet.
    Soulignons que cette négociation a débuté il y a 4 mois et concerne tout
le personnel de bureau et groupe connexe de Bell Canada du Québec et de
l'Ontario. Depuis les dernières semaines, des assemblées ont été tenues dans
toutes les régions afin de présenter l'offre patronale et de tenir le vote.

    Le SCEP est le plus important syndicat du secteur des communications tant
au Québec qu'au Canada.




Renseignements :

Renseignements: Marie-Andrée L'Heureux, représentante nationale, (514)
916-7373; Source: Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du
papier (SCEP-FTQ)

Profil de l'entreprise

Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.