Motion visant à lutter contre l'intégrisme radical - Parti québécois et Coalition avenir Québec : un rendez-vous manqué avec le consensus

QUÉBEC, le 25 févr. 2015 /CNW Telbec/ - La ministre de la Justice, Mme Stéphanie Vallée, déplore l'attitude partisane du Parti québécois et de la Coalition avenir Québec, qui ont refusé de donner leur consentement pour débattre de la motion qu'elle présentait aujourd'hui, conjointement avec la députée de Gouin.

Cette motion, en plus de réitérer l'importance de respecter et de promouvoir les libertés et les droits fondamentaux reconnus par la Charte québécoise des droits et libertés de la personne, souligne l'importance de déployer les ressources nécessaires pour détecter les actes incitant à la violence et à la haine, pour enquêter sur ceux-ci et pour les sanctionner.

« La semaine dernière, tous les partis avaient indiqué souhaiter collaborer afin de dégager une vision commune sur ces enjeux. Nous souhaitions que le débat s'élève au-dessus de la partisanerie afin de mettre l'accent sur ce qui nous rassemble plutôt que sur ce qui nous distingue. Malheureusement, contrairement à ce qu'ils avaient affirmé la semaine dernière, ce matin, le Parti québécois a simplement choisi de ne pas participer aux échanges, alors que la Coalition avenir Québec a préféré camper sur des positions qui briment les droits et libertés garantis par nos chartes », a souligné la ministre Vallée.

Ainsi, la motion suivante a été présentée conjointement avec la députée de Gouin et porte-parole de Québec solidaire, Mme Françoise David, mais n'a pu faire l'objet d'un débat :

« Que l'Assemblée nationale réitère l'importance de respecter et de promouvoir les libertés et les droits fondamentaux reconnus par la Charte québécoise des droits et libertés de la personne, lesquels doivent s'exercer dans le respect des valeurs démocratiques de l'ordre public et du bien-être général des citoyens du Québec;

« Qu'elle reconnaisse le devoir primordial du gouvernement d'assurer la sécurité de tous les citoyens et affirme l'importance de déployer les ressources nécessaires pour détecter les actes incitant à la violence et à la haine contre une personne ou un groupe visés par un motif de discrimination, enquêter et sanctionner les actes incitant à la violence et à la haine contre une personne ou un groupe visé par un motif de discrimination;

« Qu'en cas d'actes haineux ou d'incitation à la violence, l'Assemblée national adopte notamment les mesures législatives nécessaires au retrait des avantages fiscaux consentis à tous ceux se livrant à de telles activités, de même que l'interdiction d'utiliser à ces fins les lieux publics;

« Que l'Assemblée adopte des mécanismes de sanction civile à l'égard de toute forme d'acte haineux ou d'incitation à la violence visant l'accomplissement d'actes discriminatoires;

« Qu'elle réitère l'importance de la prévention à l'encontre de ces actes haineux ou incitant à la violence en favorisant l'inclusion, la participation sociale, l'éducation et l'accès à l'emploi, ainsi que des mesures appropriées d'observation, de veille et de recommandation à l'égard de ces phénomènes;

« Qu'enfin l'Assemblée rappelle au gouvernement son engagement à présenter des projets de loi visant à affirmer la neutralité religieuse des institutions de l'État et à lutter contre l'intégrisme radical. »

 

SOURCE Cabinet de la ministre de la Justice et Procureure générale du Québec

Renseignements : Jolyane Pronovost, Attachée de presse, Cabinet de la ministre de la Justice, Procureure générale du Québec et ministre responsable de la Condition féminine, 418 643-4210


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.