Montréal se classe 27e sur 50 au palmarès des Centres de commerce mondiaux de MasterCard



    Le rapport MasterCard met en valeur le rôle stratégique des villes comme
    forces motrices de l'économie mondiale et désigne trois villes
    canadiennes à titre de carrefours de cette nouvelle économie
    internationale

    Montréal se positionne au 3e rang dans la catégorie "Facilité de faire
    des affaires"

    MONTREAL, le 12 juin /CNW/ - Montréal, Toronto et Vancouver ont été
nommées parmi les 50 Centres de commerce mondiaux(MC) - villes désignées comme
forces motrices du commerce international. MasterCard Worldwide a présenté
aujourd'hui les premiers résultats issus d'une étude avant-gardiste, le
programme Centres de commerce mondiaux MasterCard(MC), un projet de recherche
unique visant à faire valoir des points de vue novateurs et audacieux sur le
rôle que jouent les villes dans l'établissement de liens commerciaux dans le
monde entier. Au coeur de cette nouvelle plateforme de recherche : l'Indice
des Centres de commerce mondiaux MasterCard(MD), la première recherche
annuelle du genre, vise à comparer le rôle prépondérant que jouent les grandes
villes pour les marchés et le commerce internationaux.
    L'Indice, mis au point par un groupe d'éminents économistes, présente une
liste et un classement des 50 principaux centres de commerce établis à partir
de six critères composés de plus de 100 points de données. Il classe Londres
en première place, suivi de New York, Tokyo, Chicago et Hong Kong. Montréal se
positionne 27e au classement général, derrière Toronto au 12e rang, mais
devant Vancouver qui se classe 28e. Le rapport complet (en anglais) se trouve
à l'adresse suivante : www.mastercardworldwide.com.
    "La performance remarquable des villes canadiennes au chapitre du
classement des Centres de commerce mondiaux nous rappelle le privilège que
nous avons de vivre ici et d'y faire des affaires", affirme Kevin Stanton,
président, MasterCard Canada. "Ces villes canadiennes se sont démarquées parmi
les plus grands centres économiques au monde".
    Au niveau du classement général, les villes de Vancouver, de Toronto et
de Montréal se sont classées respectivement 1re, 2e et 3e en tant que ville où
il est le plus facile de faire des affaires. Un réseau médico-hospitalier
solide à l'échelle nationale, d'excellentes infrastructures, un faible niveau
de circulation et la facilité d'accès au transport en commun ont contribué à
faire de ces trois villes les plus attrayantes au monde pour le commerce.
    "Une condition préalable à la réussite sur le marché mondial
d'aujourd'hui est une connaissance approfondie de la façon dont les villes
sont liées entre elles et comment elles se développent", explique Robert W.
Selander, PDG, MasterCard Worldwide. "Le programme des Centres de commerce
mondiaux répond à ce besoin en présentant à l'industrie des informations de
pointe cernant les caractéristiques des villes qui font le plus avancer le
commerce mondial et leurs points communs."
    En complément de l'Indice des Centres mondiaux de commerce, MasterCard
publie aussi aujourd'hui le rapport intitulé "Dynamique des villes mondiales
et du commerce mondial" qui présente un aperçu des Centres mondiaux de
commerce. Le rapport contient également des commentaires détaillés de
spécialistes sur le rôle vital que les villes jouent pour rapprocher des
réseaux et pour favoriser ainsi le commerce mondial. On le trouve à l'adresse
suivante : www.mastercardworldwide.com. Dans les mois qui viennent, d'autres
rapports seront rendus publics dans le cadre de ce projet. Il y aura également
un indice de croissance mesurant le rythme et la portée des changements qui
surviennent dans chacune des villes nommées dans l'Indice des Centres de
commerce, ainsi qu'un autre indice inventoriant et suivant les Centres de
commerce naissants dans les économies en développement.
    "La tendance du commerce à s'axer davantage sur la connaissance que sur
les biens matériels a bel et bien donné une autre dimension au rôle des villes
d'aujourd'hui, élevées au rang de carrefours à la croisée de circuits
complexes alimentant l'économie mondialisée et établissant des liens qui
soutiennent le commerce mondial réel", explique Yuwa Hedrick-Wong, conseiller
économique, MasterCard Worldwide. "Ces recherches présentent de précieux
renseignements qui permettent de mieux comprendre les villes qui sont au coeur
du commerce mondial ainsi que les facteurs qui alimentent le commerce dans
chacune d'elles."

    
    Résultats régionaux

    - Montréal, Toronto et Vancouver se sont classées respectivement au
      premier, deuxième, et troisième rang, relativement au segment démarrage
      d'entreprise, qui reflète la mesure dans laquelle la ville est
      attrayante pour les gens qui désirent se lancer en affaires.

    - Les villes canadiennes se sont toutes classées dans les 30 premières de
      la catégorie Création du savoir et Flux de l'information. Sur les
      50 premières villes, le terme "Toronto" fait l'objet du huitième plus
      grand nombre de recherches dans Google pour toute ville, et ce, dans
      toutes les langues. Vancouver se classe au 14e rang, et Montréal occupe
      le 24e rang.

    - Dans la sous-catégorie Négociation intra-frontalière de la section
      Cadre juridique et politique, Montréal, Toronto et Vancouver occupent
      toutes le 5e rang, derrière Munich, qui se positionne d'ailleurs
      derrière toutes les villes canadiennes au chapitre du Cadre juridique
      et politique.

    Résultats généraux

    - Londres : Première en tête des Centres mondiaux de commerce. Offrant un
      milieu de fonctionnement souple pour les activités commerciales, de
      solides liens financiers avec le monde et un volume exceptionnellement
      élevé d'échanges commerciaux, de voyages et de conférences d'envergure
      internationale, Londres a atteint la première place de l'Indice des
      Centres de commerce. La ville a surpassé New York sur quatre des six
      critères mesurés et s'est classée nettement au-dessus de toutes les
      autres villes européennes.

    - Les facteurs économiques nationaux et la réglementation des marchés
      placent New York derrière Londres. Un temps considérée comme la
      capitale financière mondiale incontestée, New York a cédé le pas à
      Londres dans la catégorie des flux financiers, principalement en raison
      de la réglementation régissant le marché des obligations à New York qui
      influe sur le volume des ventes des obligations inscrites à la cote. La
      note obtenue par New York s'explique également par la stabilité moindre
      de l'économie américaine et la plus grande instabilité du dollar
      américain.

    - Les finances et l'innovation classent Chicago au deuxième rang aux
      Etats-Unis. Quatrième Centre de commerce à l'échelle mondiale,
      surpassant ses homologues de Hong Kong et de Los Angeles, Chicago
      parvient à cette place élevée pour ce qui est des flux financiers grâce
      à ses marchés financiers et des produits de base. L'importante quantité
      de chercheurs en R&D et d'articles scientifiques qui y ont été publiés
      a contribué à l'obtention de notes élevées pour ce qui est de
      l'innovation et de la création du savoir.

    - Porte d'entrée européenne pour les activités commerciales
      sud-américaines, Madrid devient un chef de file en matière financière.
      La ville de Madrid s'est classée au 16e rang à l'échelle mondiale et au
      6e rang en Europe principalement grâce à un marché des obligations
      exceptionnellement fort, une faible inflation et un taux de variation
      du PIB et du taux de change peu élevé.

    - L'écart sur le plan économique existant entre l'Europe de l'Est et
      l'Europe de l'Ouest demeure. Rome, la ville d'Europe de l'Ouest classée
      au plus bas niveau de la liste, est presqu'à égalité avec Budapest, la
      ville d'Europe de l'Est la mieux placée. Cet écart s'observe pour les
      six critères étudiés.

    - Grâce à une économie roulant à toute vapeur, Tokyo occupe la première
      position pour la région de l'Asie-Pacifique. Grâce à son indice
      Nikkei 225, au nombre de brevets et de journaux par personne le plus
      élevé ainsi qu'à son rôle de plaque tournante en matière de circulation
      aérienne, uniquement surpassée sur ce point par Hong Kong, la ville de
      Tokyo est le chef de file de sa région et se classe en troisième
      position à l'échelle mondiale.

    - Trois des anciens "tigres asiatiques" se classent parmi les dix
      premiers. Les villes de Hong Kong, de Singapour et de Séoul font toutes
      partie des dix premiers Centres de commerce. Séoul grâce à son système
      d'enseignement supérieur et au nombre de brevets délivrés, parvient à
      sortir de la mêlée pour ce qui est du critère de la création du savoir.
      Hong Kong et Singapour atteignent les hautes sphères dans les critères
      des flux financiers et de la catégorie Activités commerciales,
      attestant du dynamisme de leur environnement commercial et de leur
      grande importance au sein du réseau financier mondial. Singapour
      obtient également des notes élevées grâce aux politiques
      gouvernementales en faveur des activités et du commerce à l'échelle
      internationale.

    - Au Moyen-Orient, l'environnement commercial solide de Dubai lui permet
      d'occuper la tête. Dubai, plaque tournante de la circulation aérienne
      et du trafic des marchandises, offre également un environnement
      commercial souple optimal aux entreprises en croissance.

    - Rapidement, l'Amérique latine se mondialise et devient de plus en plus
      concurrentielle. Cinq villes d'Amérique latine se retrouvent parmi les
      cinquante Centres mondiaux de commerce, preuve concluante de la
      rapidité à laquelle la région se mondialise et devient de plus en plus
      concurrentielle.

    Méthodologie

    L'Indice des Centres de commerce mondiaux MasterCard est une compilation
de résultats de recherches menées par un groupe de huit spécialistes
indépendants en économie, développement urbain et sciences sociales issus des
principaux établissements universitaires et de recherches à travers le monde
et dirigé par Dr Hedrick-Wong. Pour créer l'indice, le groupe a commencé par
sélectionner 63 villes du monde remplissant les normes qu'ils avaient établies
au départ.

    Les villes ont été évaluées selon les six critères suivants:

    - Cadre juridique et politique;
    - Stabilité économique;
    - Facilité à y faire des affaires;
    - Flux financiers;
    - Centres d'activités commerciales et;
    - Création du savoir et flux de l'information.

    Ces critères ont permis de mesurer un certain nombre d'indicateurs et de
sous-indicateurs également pondérés et pertinents qui regroupent les données
disponibles sur les procédures, les coûts et les évaluations propres aux
régions, ainsi que les critères liés à la qualité de vie, à l'accessibilité de
la technologie, à l'habitabilité de la ville, à la logistique, à la création
du savoir et à la créativité. Au total, sur une période de quatre mois, le
groupe a évalué six critères, 41 indicateurs et plus de 100 sous-indicateurs
pour produire un indice de classement de chaque ville inédit dans les mesures
traditionnellement utilisées pour évaluer l'activité financière et commerciale
à l'échelle mondiale.

    A propos de l'équipe de recherche des Centres mondiaux de commerce
    MasterCard

    Dr Yuwa Hedrick-Wong, conseiller économique pour MasterCard Worldwide,
région de l'Asie-Pacifique, est à la tête des Centres de commerce mondiaux.
Fort de plus de 25 années d'expérience à titre d'économiste, conseiller en
stratégies commerciales et auteur, M. Hedrick-Wong est l'un des plus éminents
spécialistes des tendances économiques en Asie. Il a conseillé des cadres
supérieurs et des membres de conseils d'administration dans plus de
50 entreprises d'envergure mondiale. Pour l'aider dans cette recherche,
M. Hedrick-Wong a constitué un groupe de spécialistes internationaux de
premier plan en économie, développement urbain et sciences sociales :

    - Fan Gang, directeur, Institut de recherche sur l'économie nationale,
      Beijing
    - Manu Bhaskaran, membre associé honoraire, Institut d'études sur la
      politique, Singapour; économiste en chef pour la région d'Asie, Davos
      Management Institute
    - Dr Michael Goldberg, professeur émérite, Sauder School of Business,
      Université de la Colombie-Britannique; directeur des études,
      Universitas 21 Global, Singapour
    - William Lever, professeur émérite d'études urbaines, Université de
      Glasgow
    - Maurice D. Levi, professeur de finance internationale de la chaire
      Banque de Montréal, Université de la Colombie-Britannique
    - Dr Anthony Pellegrini, directeur des politiques en matière d'urbanisme
      et d'infrastructure et des pratiques financières, Centennial Group,
      Washington DC
    - Dr Saskia Sassen, professeur de sociologie, Université de Chicago
    - Peter J. Taylor, professeur et co-directeur du groupe et du réseau de
      recherches sur la mondialisation et les villes du monde, Université de
      Loughborough, R.-U.
    

    Quelques mots sur MasterCard Worldwide

    MasterCard Worldwide fait progresser le commerce mondial en tissant des
liens économiques vitaux entre les établissements financiers, les entreprises,
les titulaires et les commerçants du monde entier. Les divers rôles que joue
MasterCard sur le plan du franchisage, du traitement des données et des
conseils financiers ont permis à la société de créer et de mettre en marché
des solutions de paiement, de traiter plus de 16 milliards de paiements chaque
année et de fournir un service d'analyse et de consultation aux institutions
financières clientes et aux commerçants. Grâce à son ensemble de marques, dont
MasterCard(MD), Maestro(MD) et Cirrus(MD), MasterCard Worldwide est au service
des consommateurs et des entreprises dans plus de 210 pays et territoires.
Pour plus de renseignements, veuillez visiter le site
www.mastercardworldwide.com .




Renseignements :

Renseignements: pour les médias: Lydia Juliano, (514) 739-1188, poste
226, ljuliano@capital-image.com; Sébastien Boudreau, (514) 739-1188, poste
228, sboudreau@capital-image.com

Profil de l'entreprise

MasterCard Canada

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.