Molson Coors publie ses résultats financiers du premier trimestre 2009



    DENVER et MONTREAL, le 5 mai /CNW/ - Molson Coors Brewing Company (NYSE :
TAP ; TSX) a annoncé aujourd'hui un bénéfice pro forma sous-jacent plus élevé
pour le premier trimestre terminé le 29 mars 2009.
    Peter Swinburn, président chef de la direction de Molson Coors, a
déclaré: "Au cours du premier trimestre, nos marques fortes, nos initiatives
stratégiques, nos réductions de coûts et une baisse de la rémunération
incitative ont généré une croissance de 75 % des bénéfices de la société. Nous
avons également obtenu une croissance positive des prix et des bénéfices en
monnaie locale dans chacun de nos marchés principaux. Ces facteurs positifs
ont largement compensé l'inflation continue des matières premières, les
fluctuations défavorables sur le marché des devises, un taux d'imposition plus
élevé et la baisse des volumes, en particulier au R.-U. Même si nous sommes
satisfaits la progression de nos bénéfices alors que nous parvenons au début
de la haute saison estivale, nous demeurons prudents pour le reste de l'année
du fait de l'incertitude qui persiste autour des taux de change et des
tendances des volumes sur le marché de la bière, laquelle s'ajoute à une
inflation continue des prix des matières premières."

    Points forts du premier trimestre(1)

    Les points forts de l'exploitation et des finances de la société, pour le
premier trimestre de l'exercice terminé le 29 mars 2009, comparativement à
ceux du premier trimestre terminé le 30 mars 2008, comprennent les éléments
suivants :

    
    -  Le volume de bière mondial pro forma de Molson Coors a baissé de
       2,7 %.
    -  Le volume mondial de Coors Light a progressé de plus de 4 % en un an.
    -  Le bénéfice net attribuable à Molson Coors a augmenté de 41,4 millions
       de dollars, soit 120,6 %, pour atteindre 75,7 millions de dollars pour
       le premier trimestre.
    -  Le bénéfice sous-jacent net d'impôt(2) a augmenté de 75,3 % pour
       atteindre 98,8 millions de dollars, soit 0,53 dollar par action
       diluée, alors qu'il était de 56,4 millions de dollars, soit 0,31
       dollar par action diluée, il y a un an. Cette forte performance des
       gains est le résultat d'une augmentation du prix de la bière et de
       réductions substantielles de coûts dans toute la société, lesquelles
       ont largement compensé l'inflation continue sur le marché des matières
       premières, les fluctuations défavorables sur le marché des changes et
       la baisse des volumes mondiaux.
    -  Au cours du premier trimestre, les mouvements de devises ont généré
       une baisse du bénéfice sous-jacent total avant d'impôt de 8,7 millions
       de dollars.
    -  Exception faite des répercussions des fluctuations du marché des
       changes, le bénéfice sous-jacent de la société a augmenté de 89,4 %
       environ au cours du trimestre.

    (1) Les résultats du premier trimestre 2009 reflètent l'adoption par la
    société de nouvelles normes comptables pour la dette convertible (FSP
    APB14) et "Les participations non majoritaires dans les états
    financiers" (FAS160), ainsi que l'adoption de l'hectolitre comme
    mesure de base du volume mondial. Les résultats des périodes
    précédentes qui sont présentés ici ont été ajustés afin de tenir
    compte de ces évolutions.
    (2) La société calcule le bénéfice hors PCGR en excluant les postes
    spéciaux et autres postes exceptionnels de la mesure des gains aux
    PGCR des Etats-Unis les plus approchants. Pour le calcul du bénéfice
    sous-jacent du premier trimestre 2009, la société a exclu les
    dépenses non récurrentes, en particulier les coûts liés à MillerCoors
    et au swap sur rendement total réglé en espèces de Foster, ainsi que
    des frais spéciaux nets de 10,2 millions de dollars avant impôt. Pour
    en savoir plus, veuillez vous référer à la section "Postes spéciaux
    et exceptionnels" ci-dessous et aux tableaux de rapprochements avec
    les mesures de PCGR des Etats-Unis les plus proches. Tous les
    montants exprimés en dollars sont des dollars américains.
    

    Le taux d'imposition effectif de la société au cours du premier trimestre
2009, pour le bénéfice déclaré d'exploitation en cours, a été de moins 2 %, et
de 8 % sur une base sous-jacente. Ces taux sont inférieurs au taux annuel
projeté de la société pour 2009 du fait de la résolution favorable de
positions fiscales non comptabilisées au cours du trimestre. La société estime
que son taux d'imposition effectif pour toute l'année 2009 sera de l'ordre de
16 à 20 % sur une base sous-jacente.
    Durant le trimestre, Molson Coors a réalisé des économies de coûts
cumulées de 18 millions de dollars dans le cadre de son programme triennal
d'affectation de ressources à la croissance de 250 millions de dollars. Ces
économies de coûts tiennent compte de la part de 42 % de la société dans les
initiatives d'affectation de ressources à la croissance réalisées par
MillerCoors, d'un montant de 3 millions de dollars pour le premier trimestre.
    MillerCoors a accéléré davantage le rythme de réalisation des synergies,
lesquelles se sont élevées à 50 millions de dollars au cours du premier
trimestre, dont certaines économies qui étaient prévues pour le second
trimestre. Un montant global de 78 millions de dollars de synergies de
réduction de coûts a été réalisé depuis le 1er juillet 2008, au-delà de
l'objectif initial de la société, soit 50 millions de dollars au cours des 12
premiers mois d'exploitation. La société prévoit maintenant réaliser des
synergies d'un montant de 128 millions de dollars d'ici le 30 juin 2009.
    D'ici la fin de l'année civile 2009, MillerCoors prévoit réaliser un
montant total de 238 millions de dollars de synergies, au-delà de ses
prévisions initiales de 225 millions de dollars. Si le rythme de réalisation
des synergies a accéléré, en revanche, l'objectif de 500 millions de dollars
de synergies de MillerCoors demeure inchangé.
    Le volume de bière mondial total de Molson Coors Brewing Company était de
10,516 millions d'hectolitres pour le trimestre, soit une baisse de 2,7 % par
rapport à l'année précédente sur une base pro forma, comme indiqué dans le
Tableau 1 ci-dessous.

    
    Tableau 1 : Volume de bière mondial de Molson Coors pour le premier
    trimestre 2009

                           Périodes de 13                Périodes de 13
                         semaines terminées            semaines terminées
                   le 29   le 28 mars  Variation   le 29    le 28   Variation
                 mars 2009    2008        en %   mars 2009 mars 2008   en %
                    Réel   Pro forma(1)             Réel     Réel
    Volume aux
     E.-U.
     hectolitres
     (en milliers):
      Volume
       financier    3 895     4 201       (7,3 %)    3 895   10 710  (63,6 %)
      Volume lié
       aux
       redevances      51        53       (3,8 %)       51       53   (3,8 %)
    Volume détenu   3 946     4 254       (7,2 %)    3 946   10 763  (63,3 %)
      Quote-part
       des ventes
       aux
       détaillants
       liées au
       placement à
       la valeur de
       consoli-
       dation(2)    6 570     6 549        0,3 %     6 570       45     N/S
    Volume total de
     bière Molson
     Coors à
     l'échelle
     mondiale      10 516    10 803       (2,7 %)   10 516   10 808   (2,7 %)

    (1) Reflète la baisse du volume financier du secteur Etats-Unis rapportée
        pour la période de 13 semaines terminée le 29 mars 2009.
    (2) Reflète l'ajout de la quote-part de Molson Coors Brewing Company dans
        les ventes aux détaillants de MillerCoors pour les périodes
        présentées, après ajustement pour tenir compte d'un nombre de jours
        de Bourse comparable.

    N/S = Non significatif
    

    Secteurs d'exploitation
    Les résultats des secteurs d'exploitation de la société pour le premier
trimestre 2009 sont présentés ci-après.

    Secteur Canada
    Le secteur Canada a rapporté un bénéfice sous-jacent avant impôt de 58,1
millions de dollars pour le premier trimestre, soit une baisse de 9,4 % par
rapport à la même période l'année dernière, car les gains réalisés dans les
activités de base ont été largement supplantés par des taux de change
défavorables. La dépréciation du dollar canadien par rapport au dollar
américan d'un an sur l'autre a été de 20 %, ce qui a diminué le bénéfice
sous-jacent du secteur canadien de 12 millions de dollars environ. En monnaie
locale, le bénéfice sous-jacent avant impôts du secteur Canada représentait
une augmentation de plus de 13 % par rapport au premier trimestre 2008.
    Les ventes aux détaillants du secteur Canada ont diminué de 3,2 % durant
le premier trimestre par rapport à l'année passée, avec pour résultat une
baisse de la part de marché de trois quarts de point environ. Les changements
de marque stratégiques ont été marqués par une croissance à deux chiffres de
Coors Light et une croissance de 5 % environ de Carling, compensées par la
baisse des importations des partenaires, de Molson Canadian et de marques non
stratégiques. Ce ralentissement par rapport au premier trimestre 2008 a été
causé par les faibles volumes de l'industrie et la décision de la société de
limiter la participation aux remises dans la grande distribution à un certain
nombre de provinces durant le trimestre. Les volumes du secteur canadien de la
bière ont décliné de 1,2 % durant le trimestre, selon les estimations.
    Le volume de ventes du secteur Canada s'est élevé à 1,8 million
d'hectolitres, donc quasi inchangé par rapport à 2008. Le chiffre d'affaires
comparable(3) net par hectolitre a augmenté de 2,0 % en monnaie locale sous
l'effet de l'augmentation des prix sur tous les marchés principaux,
partiellement compensée par des programmes de remise permanents.
    Le coût des produits vendus par hectolitre a augmenté de 2,4 % sur une
base comparable en monnaie locale, principalement sous l'effet d'une hausse
inflationniste de 2,5 % du prix des matières premières, des matériaux
d'emballage et de la distribution. Un tiers environ de ces augmentations
inflationnistes a été compensé par les économies générées par les initiatives
de réduction des coûts. Parmi les autres facteurs d'accroissement des coûts
figurent une augmentation de 1 % des frais généraux et des changements
continus dans la composition des ventes.
    Les frais comparables de commercialisation, généraux et administratifs
ont baissé de 5,7 % en monnaie locale en raison d'une baisse des frais
généraux et de cycles de coûts plus élevés de rémunération incitative à long
terme au cours de l'année précédente.
    Les autres revenus ont augmenté du fait des 2,7 millions de dollars de
gains avant impôt réalisés sur les couvertures de change.

    
    (3) Sauf indication contraire, les résultats comparables pour le Canada
    ne tiennent pas compte de la déconsolidation de Brewers Retail Inc. en
    'Ontario le 1er mars 2009, ni des effets de la création de MillerCoors en
    2008. Les résultats comparables ne tiennent pas compte des retombées d'un
    an sur l'autre des ventes de bière à MillerCoors. Avec la création de la
    coentreprise MillerCoors, les retombées financières de nos exportations
    de marques vers les Etats-Unis ne sont plus traitées comme des ventes
    inter-entreprises, et elles ont été éliminées dès la consolidation des
    résultats globaux de Molson Coors. Les volumes de vente de ces
    exportations aux Etats-Unis ne sont pas intégrés aux résultats du Canada
    et sont maintenant rapportés par MillerCoors.
    

    Secteur Etats-Unis (MillerCoors)(4)
    Le bénéfice sous-jacent avant impôt du secteur Etats-Unis de Molson Coors
a augmenté de 52,3 % au premier trimestre, pour atteindre 94,2 millions de
dollars, sous l'effet d'une forte croissance du bénéfice sous-jacent de
MillerCoors. Les résultats du secteur Etats-Unis tiennent compte de la part de
42 % de la société dans le bénéfice net attribuable à MillerCoors et de
plusieurs ajustements pour le calcul du bénéfice à la valeur de consolidation
selon les PCGR des Etats-Unis (voir Tableau 5 ci-après).

    
            Points saillants de l'exploitation et des finances de
                         MillerCoors (PCGR des E.-U.)
    

    Pour le premier trimestre, le bénéfice net sous-jacent attribuable à
MillerCoors, postes spéciaux exclus, a augmenté de 46,3 %, pour atteindre
216,4 millions de dollars, par rapport aux résultats pro forma de l'année
précédente sous l'effet de l'accélération des synergies réalisées, d'une forte
croissance des revenus, d'une gestion des coûts disciplinée et de
l'échelonnement des dépenses de commercialisation en dépit des pressions
continues des coûts des matières premières.
    Les ventes nationales aux détaillants de MillerCoors ont augmenté de 0,4
% par rapport au premier trimestre pro forma de l'année précédente en raison
des résultats robustes de cinq des six marques-phares, compensés
principalement par le déclin de Miller Lite et Milwaukee's Best.

    
    -  Les ventes aux détaillants de Coors Light ont augmenté de
       moins de 5 %
    -  Les ventes aux détaillants de Miller Lite ont reculé de 5 %
       environ, soit une réduction du taux de déclin d'un an sur l'autre par
       rapport au trimestre précédent
    -  L'accélération continue de MGD 64 a généré une croissance du
       volume de la franchise Miller Genuine Draft (une progression de 5 %
       environ) pour une première fois en dix ans
    -  Le portefeuille de bière artisanale et d'importation a
       progressé pendant le premier trimestre, car Blue Moon a poursuivi sa
       performance positive avec une progression à un chiffre des ventes aux
       détaillants
    -  Keystone Light a enregistré une forte augmentation à deux
       chiffres des ventes aux détaillants
    -  La croissance de Miller High Life s'est accélérée, pour
       atteindre 5 % environ
    

    Les ventes nationales aux grossistes ont baissé de 1 % par rapport à
l'année passée, tandis que les ventes totales aux grossistes ont baissé de 2%
sous l'effet d'une réduction à deux chiffres des volumes brassés contractuels.
    Les ventes totales nettes de MillerCoors ont augmenté de 3,8 %, pour
atteindre 1 716 milliards de dollars, par rapport au trimestre pro forma
précédent. Exception faite des brassages contractuels et des ventes aux
distributeurs détenus par la société, les ventes nettes ont progressé de 4,5
%, pour atteindre 1 609 milliards de dollars. Les volumes brassés sous contrat
de tiers ont reculé de 10 %, tandis que les bénéfices des brassages
contractuels ont légèrement progressé.
    Les prix sont restés robustes au premier trimestre alors que les ventes
nationales nettes par hectolitres, exception faite du brassage contractuel et
des ventes aux distributeurs détenus par la société, ont progressé de 5,6 % du
fait des augmentations de prix de 2008 (lors des premier et quatrième
trimestres) et des baisses des remises. La croissance des prix a été
inférieure au trimestre précédent du fait des cycles d'augmentation générale
des prix au début de l'année 2008.
    Même si MillerCoors continue à réaliser des synergies en lien avec la
chaîne d'approvisionnement et à générer des économies par le biais de ses
programmes de maîtrise des coûts (ressources affectées à la croissance et
projet Unicorn), le coût des produits vendus (CPV) par hectolitre a augmenté
de 5,3 % sous l'effet d'augmentations considérables des prix du brassage et
des matériaux d'emballage liées au coût élevé des matières premières l'année
dernière.
    Pour le trimestre, les coûts de commercialisation, généraux et
administratifs ont baissé de 9,1 % sous l'effet de la synchronisation et de la
gestion des dépenses de commercialisation et de ventes, et du fait de
l'accélération de la mise en place des synergies.
    Les amortissements de MillerCoors au premier trimestre se sont élevées à
71 millions de dollars environ, et les additions aux actifs corporels et
incorporels ont atteint 97 millions de dollars au total.

    
    (4) MillerCoors, une coentreprise américaine de Molson Coors Brewing
    Company et de SABMiller plc, a été créée le 1er juillet 2008.
    MillerCoors est détenue à 42 % par Molson Coors et sa participation est
    comptabilisée à la valeur de consolidation. La participation de Molson
    Coors dans les résultats de MillerCoors, ainsi que certains ajustements
    aux termes des PCGR des Etats-Unis, sont présentés au poste "Bénéfice
    tiré du placement à la valeur de consolidation dans MillerCoors". Les
    résultats des périodes antérieures n'ont pas été reclassés pour les
    rendre conformes à ce mode de présentation et, par conséquent, les
    comparaisons d'un exercice à l'autre des données consolidées et du
    secteur Etats-Unis qui ont trait au volume, au chiffre d'affaires net, au
    coût des produits vendus et aux frais de commercialisation, généraux et
    d'administration sont moins significatives. Aux fins de comparaison, les
    sociétés mères de MillerCoors ont fourni un état des résultats complet
    pour le premier trimestre 2009, ainsi que des résultats pro forma pour
    l'exercice précédent. Ce communiqué comprend également un rapprochement
    du bénéfice net de MillerCoors et du bénéfice tiré du placement à la
    valeur de consolidation dans MillerCoors de Molson Coors Brewing Company
    (voir Tableau 5), ainsi que du bénéfice sous-jacent avant impôts du
    secteur Etats-Unis, une mesure non définie par les PCGR (voir Tableau 4).
    

    Secteur Royaume-Uni
    Le secteur Royaume-Uni a rapporté un bénéfice sous-jacent avant impôt de
3,5 millions de dollars pour le premier trimestre, soit une progression de 5,5
millions de dollars par rapport au premier trimestre de l'année dernière. Une
baisse de 28 % de la valeur de la livre sterling par rapport au dollar
américain a réduit le bénéfice sous-jacent avant impôt de 2 millions de
dollars environ. Ce résultat représente la meilleure performance de la société
en termes de bénéfices au premier trimestre du secteur Royaume-Uni en cinq
ans, sous l'effet d'une forte croissance des prix, d'une montée en puissance
des modalités contractuelles du brassage et d'une réduction des coûts de la
commercialisation et des charges de retraites, compensée en partie par une
baisse des volumes et une progression de l'inflation des coûts des intrants.
    Le volume des marques détenues par la société au Royaume Uni a reculé de
13,8 % au cours du trimestre tandis que l'industrie de la bière a décliné de 8
%, en lien avec la faiblesse de l'économie britannique. La société a réalisé
une performance médiocre par rapport au marché, car elle a adopté une attitude
ferme sur les prix vis-à-vis des clients.
    En monnaie locale, au Royaume-Uni, les ventes nettes comparables à
l'hectolitre des produits détenus par la société ont progressé de 11,6 %, dont
près de trois quarts en raison de prix nets plus élevés dans tous les canaux,
le reste étant généré par une composition favorable des ventes.
    Pour les marques détenues par la société, les coûts comparables des
produits vendus à l'hectolitre ont augmenté de 5,2 % en monnaie locale au
cours du premier trimestre, principalement sous l'effet de la progression de
l'inflation des coûts des intrants, compensée en partie par les résultats des
initiatives de réduction des coûts et la baisse des charges de retraites.
    Les frais de commercialisation, généraux et administratifs ont baissé de
2,7 % en monnaie locale du fait de la baisse des charges de retraites et de la
commercialisation au premier trimestre.

    Secteur Marchés mondiaux et corporatif
    Le secteur Marchés mondiaux de la société a connu une augmentation de
volume de près de 26 %, à petite échelle, générée par la force de Coors Light
en Chine et de Carling en Europe. Les frais de commercialisation, généraux et
administratifs du secteur Marchés mondiaux se chiffrent à 11 millions de
dollars pour le trimestre, soit une augmentation de 2,8 millions de dollars
par rapport au premier trimestre un an plus tôt.
    Les frais généraux et administratifs du secteur corporatif se sont élevés
à 21,1 millions de dollars au premier trimestre, soit une baisse de 7,8
millions de dollars générée par une diminution de la rémunération incitative
des employés cette année.
    Les dépenses d'intérêts nettes du secteur corporatif se sont élevées à
21,9 millions de dollars pour le premier trimestre, soit une baisse de 8,7
millions par rapport au premier trimestre de l'année passée, dont 5 millions
de dollars environ attribuables aux mouvements de devises et au solde dû pour
la déconsolidation de BRI. Durant ce trimestre, les autres dépenses du secteur
corporatif de 21,9 millions de dollars ont été générées par une dépense
exceptionnelle d'évaluation au prix du marché en lien avec le swap sur
rendement total réglé en espèces de Foster. La perte sous-jacente avant impôt
du secteur Marchés mondiaux et corporatif s'est élevée à 48,4 millions de
dollars, soit une baisse de 22,1 % par rapport au premier trimestre 2008.

    Postes spéciaux et exceptionnels
    Pendant le premier trimestre 2009, la société a rapporté des frais
spéciaux nets d'un montant de 10,2 millions de dollars avant impôt,
représentés essentiellement par la compression du régime de cessation d'emploi
et du régime de pensions au Canada (7,5 millions de dollars), les coûts de
fermeture de la brasserie d'Edmonton (0,7 million de dollars), et les coûts de
restructuration au Royaume-Uni (0,9 million de dollars).
    Les autres dépenses corporatives du trimestre incluent une dépense
exceptionnelle d'évaluation au prix du marché, sans effet sur la trésorerie,
d'un montant de 21,4 millions de dollars, en lien avec le swap sur rendement
total réglé en espèces conclu par la société pour l'acquisition d'actions
ordinaires de Foster en 2008.
    Durant le premier trimestre 2009, MillerCoors a rapporté des postes
spéciaux et exceptionnels d'un montant total de 10,4 millions de dollars,
comprenant des frais de rétention de personnel et de relocalisation. Ce
montant correspond à 4,4 millions de dollars pour la participation à hauteur
de 42 % de Molson Coors.
    Ces postes spéciaux, ainsi que d'autres postes exceptionnels, n'ont pas
été pris en compte dans les bénéfices sous-jacents du premier trimestre 2009.

    Opérations abandonnées
    La société a rapporté des résultats relatifs à son ancienne entité
brésilienne, Cervejarias Kaiser ("Kaiser"), qui a été abandonnée. La société a
rapporté une perte d'un montant de 3,9 millions de dollars pour les opérations
abandonnée dans le courant du trimestre, essentiellement sous l'effet des
mouvements de devises pour les estimations de l'indemnisation de Kaiser.

    Conférence téléphonique à propos des gains du premier trimestre 2009
    Molson Coors Brewing Company tiendra une conférence téléphonique à
l'intention des analystes financiers et des investisseurs aujourd'hui à 11 h,
heure de l'Est, sur ses résultats financiers du premier trimestre 2009. Une
Webdiffusion en direct de la conférence téléphonique sur les résultats sera
également offerte.
    Environ deux heures après la fin de la conférence téléphonique, la
société tiendra également une Webdiffusion en ligne et en temps réel de la
séance de suivi des analystes financiers et des représentants des relations
avec les investisseurs à 14 h, heure de l'Est. Les deux Webdiffusions seront
accessibles sur le site Web de la Société, www.molsoncoors.com. Des
rediffusions en ligne seront offertes jusqu'à 23 h 59, heure de l'Est, le 2
août 2009. La Société publiera aussi aujourd'hui le présent communiqué et les
états financiers connexes sur son site Web.

    
    Rapprochements avec les mesures des NCGR des E.-U. les plus approchantes

    Molson Coors Brewing Company
    Tableau 2 : Revenu sous-jacent après impôt du premier trimestre 2009
    (Revenu après impôt des opérations en cours, postes spéciaux et
    exceptionnels exclus)
    (Remarque : Certaines sommes peuvent paraître inexactes car elles ont été
    arrondies.)
    (en millions de dollars US, sauf les données par action)

                                                     T1 de 2009    T1 de 2008

    PCGR des Etats-Unis : Bénéfice
     lié aux activités
     poursuivies après impôts
     attribué à MCBC :                                  79,6          43,3
                               Par action diluée :      0,43 $        0,24 $
    Elément réintégré :
      Eléments inhabituels
       avant impôts,
       montant net                                      10,2           7,3
    Elément réintégré :
      Coûts d'extinction de dette                          -          12,4
    Elément réintégré :
      Perte liée au swap sur rendement
       total réglé en espèces (1)                       21,4             -
    Elément réintégré : Quote-part des
     éléments inhabituels
     avant impôts de MillerCoors,
     montant net(2)                                      4,4             -

    Elément soustrait : Incidence
     avant impôts des choix de
     politique comptable de MillerCoors(2)              (7,3)            -
    Elément soustrait : Incidence fiscale
     des elements inhabituels et autres
     éléments non récurrents                            (9,5)         (6,6)

    Mesure non définie par les
     PCGR : Bénéfice sous-jacent
     après impôts :                                     98,8          56,4

                               Par action diluée :      0,53 $        0,31 $

    Notes :
    (1) Inclus dans les Autres revenus (Frais), montant net
    (2) Inclus dans le revenu du placement à la valeur de consolidation de
        MillerCoors, mais exclu du bénéfice sous-jacent avant impôts non
        défini par les PCGR.

    Molson Coors Brewing Company
    Tableau 3 : Revenu sous-jacent avant impôt du premier trimestre 2009
    (Revenu avant impôt des activités poursuivies, postes spéciaux et
    exceptionnels exclus)
    (Remarque : Certaines sommes peuvent paraître inexactes car elles elles
    ont été arrondies.)

    (en millions de dollars US)
                                            Secteur                   Total
                                                        Marchés
                                                      mondiaux et
                             Canada   E.-U.   R.U.    corporatif    Consolidé

    PCGR des Etats-Unis :
      Bénéfice (perte)
       avant impôts lié(e)
       aux activités
       poursuivies du T1
       de 2009 - rapporté     50,0 $  97,1 $   2,6 $    (70,9) $     78,8 $

      Elément réintégré :
       Eléments inhabituels
        avant impôts,
        montant net            8,1       -     0,9        1,2        10,2
      Elément réintégré :
       Bénéfice lié au swap
        sur rendement total
        réglé en espèces(1)      -       -       -       21,4        21,4
      Elément réintégré :
        Quote-part des
         éléments inhabituels
         avant impôts de
         MillerCoors, montant
         net(2)                  -     4,4       -          -         4,4

      Elément soustrait :
        Incidence des choix de
         politique comptable de
         MillerCoors(2)          -    (7,3)      -          -        (7,3)

      Mesure non définie par
       les PCGR : Bénéfice
       (perte) sous-jacent(e)
       avant impôts du T1
       de 2009                58,1 $  94,2 $   3,5 $    (48,4)      107,5 $

      Variation en
       pourcentage
       du bénéfice
       (de la perte)
       sous-jacent(e) avant
       impôts du T1 de 2009
       par rapport au
       T1 de 2008             -9,4 %  52,3 %  79,7 %   -22,1 %      73,6 %

      PCGR des Etats-Unis :
      Bénéfice (perte)
       sous-jacent(e) avant
       impôts lié(e) aux
       activités poursuivies
       du T1 de 2008          62,7 $  69,9 $  (4,1) $  (86,4) $     42,1 $

      Elément réintégré :
        Eléments inhabituels
         avant impôts,
         montant net           1,4    (8,0)    2,1      11,8         7,3
        Elément réintégré :
        Coûts d'extinction de
         dette                   -       -       -      12.4        12,4

      Mesure non définie
       par les PCGR : Bénéfice
       (perte) sous-jacent(e)
       avant impôts du T1
       de 2008                64,1 $  61,9 $  (2,0) $  (62,1) $     61,9 $

    Notes :
    (1) Inclus dans les Autres revenus (Frais)
    (2) Inclus dans le revenu du placement à la valeur de consolidation de
        MillerCoors, mais exclu du bénéfice sous-jacent avant impôts non
        défini par les PCGR.



                               MillerCoors LLC
         Tableau 4 : Revenu net sous-jacent du premier trimestre 2009
                     (Revenu net, postes spéciaux exclus)

                                             Période de 3 mois terminée
                                          le 31 mars 2009   le 31 mars 2008
    (en millions de dollars US)

    Pro Forma

      PCGR des Etats-Unis :
        Bénéfice net
         attribuable à
         MillerCoors LLC :                      206,0 $         136,6 $

      Elément réintégré :
        Eléments inhabituels,
         montant net                             10,4            11,3

      Mesure non définie par
       les PCGR : Bénéfice net
       sous-jacent :                            216,4 $         147,9 $
    

    Le bénéfice sous-jacent avant impôts et après impôts devrait être
considéré comme un supplément aux résultats d'exploitation présentés selon les
principes comptables généralement reconnus des Etats-Unis et non pas comme une
mesure de remplacement de ceux-ci. Nous croyons que la performance au chapitre
du bénéfice sous-jacent est utile pour les investisseurs et qu'elle est
utilisée par ceuxâ(euro)'ci ainsi que par d'autres utilisateurs de nos états
financiers dans l'évaluation de notre performance d'exploitation parce qu'elle
fournit un outil additionnel pour évaluer notre performance sans tenir compte
des éléments inhabituels, qui peuvent varier considérablement d'une entreprise
à l'autre selon les méthodes comptables utilisées, les valeurs comptables des
actifs et la structure des capitaux. Notre direction utilise le bénéfice
sous-jacent comme une mesure permettant d'évaluer la performance
d'exploitation et ainsi de ramener sur une base plus comparable les résultats
financiers d'une période à l'autre; comme une mesure pour la planification et
les prévisions générales ainsi que pour l'évaluation des résultats réels par
rapport aux prévisions; finalement, dans les communications avec le conseil
d'administration, les actionnaires, les analystes ainsi que les investisseurs
au sujet de notre performance financière.

    Enoncés prospectifs
    Le présent communiqué de presse contient des "énoncés prospectifs" au
sens des lois fédérales sur les valeurs mobilières et des expressions dénotant
des tendances telles que "amélioration des tendances", "progrès", "attendu",
"prévu", "amélioration des perspectives de ventes" et "en bonne voie". Il
comprend également des données financières non vérifiées par les vérificateurs
externes de la Société à la date de diffusion du présent communiqué de presse.
Bien que la Société soit d'avis que les hypothèses sur lesquelles ces données
financières et ces énoncés prospectifs sont fondés sont raisonnables, elle ne
peut garantir d'aucune façon leur exactitude. Certains facteurs importants qui
pourraient faire en sorte que les résultats réels de la Société diffèrent de
façon importante des prévisions et attentes de la Société sont présentés dans
les documents de la Société déposés auprès de la Securities and Exchange
Commission. Ces facteurs comprennent notamment les changements dans les
préférences des consommateurs et les conjonctures du marché, les réductions de
prix par la concurrence, l'incapacité à réaliser les économies de coûts et les
autres avantages prévus devant découler de MillerCoors, l'incapacité à obtenir
les résultats attendus des projets de synergie et l'augmentation des coûts
dans leur ensemble. Tous les énoncés prospectifs que contient le présent
communiqué de presse sont présentés expressément sous réserve des présentes
mises en garde et par renvoi aux hypothèses sous-jacentes. La Société ne
s'engage pas à publier une mise à jour des énoncés prospectifs, que ce soit
par suite d'informations nouvelles, d'événements subséquents ou autrement.

    %SEDAR: 00021769F




Renseignements :

Renseignements: Presse, Paul de la Plante, (514) 843-2332; ou Relations
avec les investisseurs, Dave Dunnewald, (303) 927-2334; ou Jane Armstrong,
(303) 927-2394

Profil de l'entreprise

Molson Coors Brewing Company

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.