Mois de sensibilisation à l'arthrite: les Canadiens des régions rurales et éloignées n'ont pas accès aux soins et au traitement adéquats pour leur arthrite; les physiothérapeutes offrent une solution



    TORONTO, le 11 sept. /CNW/ - Septembre est le mois de sensibilisation à
l'arthrite et l'Association canadienne de physiothérapie profite de l'occasion
pour souligner quelques enjeux préoccupants pour les personnes arthritiques.
La Société de l'arthrite affirme que quelque 4,5 millions de Canadiens
souffrent d'arthrite. Au fur et à mesure que la population des baby-boomers
vieillit, tous les 10 ans, un million de personnes de plus seront aux prises
avec cette maladie débilitante. Or malgré cet inquiétant scénario, de
nombreuses collectivités, surtout dans les régions rurales et éloignées, n'ont
pas accès aux services de santé adéquats. Le déclin du nombre de spécialistes
de l'arthrite (rhumatologues) et des inscriptions aux programmes de formation
en rhumatologie au Canada a sensiblement réduit le nombre de professionnels
médicaux qui prennent habituellement en charge les patients arthritiques.(1)
    "Comme physiothérapeutes, nous sommes très conscients des conséquences
dévastatrices que peuvent avoir l'arthrite et les conditions connexes s'ils ne
sont pas dépistés et traités, y compris la morbidité accrue et même la  mort",
affirme Katie Lundon, coordonnatrice du Programme Advanced Clinician
Practitioner in Arthritis Care (ACPAC) à l'Hôpital St. Michael's à Toronto.
    Les collectivités des Premières Nations canadiennes, en particulier, sont
vulnérables si les services de soins de l'arthrite ne s'améliorent pas. "Les
peuples autochtones du Canada ont un taux élevé d'arthrite. Dix-neuf pour cent
de cette population souffrent d'arthrite, contre quelque 16 % des populations
non autochtones, d'après Linda Li, une experte en matière d'arthrite à
l'Université de la Colombie-Britannique et au Centre de recherche sur
l'arthrite du Canada. "Les Autochtones signalent aussi des niveaux plus élevés
d'incapacité due à l'arthrite que le reste de la population. L'accès à des
soins continus et complets est absolument essentiel pour eux."
    Un des moyens d'améliorer l'accès aux soins des personnes vivant avec
l'arthrite dans les collectivités autochtones et d'autres régions éloignées et
sous-desservies consiste à accroître le nombre de praticiens avancés en
physiothérapie, comme ceux qui suivent actuellement le Programme ACPAC à
l'Hôpital St. Michael's, à Toronto. Bien que le physiothérapeute ne peux se
substituer au rhumatologue, il peut apporter une précieuse contribution au
service du tri et exercer une surveillance continue des patients dont l'état
est stable.
    "L'objectif du Programme ACPAC est de contribuer à pallier la pénurie de
médecins spécialistes traditionnels en Ontario en offrant un rigoureux
programme universitaire et clinique en soins de l'arthrite, qui forme des
praticiens avancés dans la prestation de soins de l'arthrite", ajoute Katie
Lundon. "Certains de ces physiothérapeutes pratiquent déjà dans les petites
collectivités du Nord de l'Ontario et font une différence notable dans la
santé des patients arthritiques."(2)
    L'Association canadienne de physiothérapie (ACP) soutient le
développement et l'élargissement du rôle du physiothérapeute. "Avec les défis
que doit relever le système de santé, il est certain que la demande des
services de soins de l'arthrite va dépasser l'offre", dit Michael Brennan,
chef de la direction de l'ACP. "Il nous faut prévoir de nouvelles méthodes
innovantes d'offrir ces services de santé essentiels et la disponibilité de
praticiens avancés en physiothérapie constitue un excellent moyen d'y
parvenir."
    L'Association canadienne de physiothérapie invite les professionnels de
la santé, les établissements universitaires, les organismes de réglementation
et les décideurs à prendre en considération le rôle élargi du physiothérapeute
 dans le continuum des soins de santé comme moyen d'améliorer les soins de
l'arthrite pour les Canadiens qui en ont le plus besoin.
    L'ACP compte sur le dialogue et la collaboration avec les intervenants
pour promouvoir des solutions qui seront bénéfiques pour la santé de tous les
Canadiens.

    A propos de l'ACP

    L'Association canadienne de physiothérapie est une association
professionnelle à adhésion volontaire représentant plus de 10 000 membres dans
tout le pays. La mission de l'ACP consiste à s'imposer comme chef de file et à
fournir des orientations dans le cadre de la profession de physiothérapeute, à
favoriser l'excellence dans la pratique, l'éducation et la recherche, et à
promouvoir les normes les plus élevées en matière de santé au Canada. Pour
plus de renseignements sur notre Association, consultez notre site Web.

    ------------------------
    (1) Hanly, JG. 2001. Manpower in Canadian Academic Rheumatology Units:
    Current Status and Future Trends. Canadian Council of Academic
    Rheumatologists. J. Rheumatology 28(9):1944-51.

    (2) Lundon, K., Shupak, R., Sunstrum-Mann, L., Galet, D., et Schneider,
    R. 2008. Leading Change in the Transformation of Arthritis Care through
    Development of an Interprofessional Academic Clinical Education Training
    Model in Academic Healthcare Facility. Healthcare Quarterly 11(3):59-65.





Renseignements :

Renseignements: ou pour organiser des entrevues avec notre porte-parole,
communiquer avec Virginia Bawlf, liaison nationale des relations avec les
médias, (416) 932-1888 (poste 222), (647) 379-4145 (cellulaire),
vbawlf@physiotherapy.ca

Profil de l'entreprise

Association canadienne de physiothérapie

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.