Moins de 50 ans et dépensier



    Le test des dépenses "Halte au déni" de Mackenzie a révélé des habitudes
    qui pourraient nuire à l'épargne

    TORONTO, le 7 fév. /CNW/ - De nombreux Canadiens, et plus
particulièrement ceux qui ont moins de 50 ans, affichent un comportement
dépensier qui pourrait jouer sur leurs futures habitudes en matière d'épargne
et de placement. C'est ce que révèle le test des dépenses "Halte au déni"
commandité récemment par Placements Mackenzie. Le terme "taux de dépense"
signifie tout simplement la rapidité à laquelle vous dépensez votre argent.
    Ce test (dont le texte est reproduit ci-dessous) posait 10 questions
visant à évaluer le comportement des Canadiens à l'égard des placements et de
l'épargne. Les participants ayant répondu par l'affirmative à 3 questions ou
moins contrôlent bien leurs dépenses, ceux qui ont répondu par l'affirmative à
4, 5 ou 6 questions ont tendance à trop dépenser, et ceux qui ont répondu par
l'affirmative à 7 questions ou plus ont le profil d'un dépensier.
    Les résultats ont démontré que plus de la moitié (56 pour cent) de
l'ensemble des Canadiens affichent des tendances dépensières. Parmi eux, un
quart (24 pour cent) ont un profil de dépensier invétéré.
    "De nos jours, les gens ne se privent pas de grand chose, mis à part, en
ce qui concerne notre sécurité financière, d'une bonne dose de réalité",
déclare Line Lippé, vice-présidente, ventes et marketing, Services Financiers
Mackenzie. "Nous faisons tous des dépenses, mais la gestion de nos dépenses et
tout ce que cela implique, à savoir budget, épargne et placements, permet
d'accomplir un premier pas vers une meilleure retraite."

    Jeunesse dépensière

    Plus les Canadiens sont jeunes, plus ils dépensent. 29 pour cent des
Canadiens âgés de moins de 34 ans ont répondu par l'affirmative à au moins
7 questions du test des dépenses "Halte au déni", comparativement à seulement
5 our cent pour les personnes âgées de 50 ans ou plus.
    Le test a aussi permis de constater que plus de la moitié (53 pour cent)
des personnes âgées de moins de 50 ans ont utilisé leur carte de crédit pour
acheter quelque chose même s'ils n'avaient pas assez d'argent dans leur compte
pour le payer. Et, 47 pour cent des répondants ont admis avoir acheté des
choses qu'ils voulaient, sans tenir compte de l'impact à plus long terme sur
leurs finances personnelles.
    "Cette étude démontre que les jeunes Canadiens dépensent d'abord, et
pensent ensuite", déclare le Dr Sunghwan Yi, chercheur à l'Université de
Guelph et expert du comportement des consommateurs qui a collaboré à
l'élaboration du test avec Mackenzie. "Les achats impulsifs sont plus acceptés
du point de vue social et la disponibilité du crédit rend possible les
dépenses à outrance. Ceci mène à une attitude nuisible à la santé financière
du type "dépenser c'est bien, réaliser des épargnes, c'est moins important".

    
    Résultats du test des dépenses "Halte au déni" : (Participez au
    jeu-questionnaire!)

    1)  Vous est-il déjà arrivé d'aller magasiner/d'acheter quelque chose
        pour vous aider à mieux vous sentir?
        -  60 pour cent des personnes âgées de moins de 50 ans ont dit oui,
           47 pour cent des personnes âgées de 50 ans ou plus ont dit oui.
    2)  Vous est-il déjà arrivé de dépenser de l'argent en banque vers la fin
        d'une période de paie parce que vous saviez que la prochaine paie
        s'en venait?
        -  40 pour cent des personnes âgées de moins de 50 ans ont dit oui,
           30 pour cent des personnes âgées de 50 ans ou plus ont dit oui.
    3)  Vous est-il déjà arrivé de cacher des achats de la famille ou des
        amis ou encore de dire à quelqu'un avoir payé moins cher que vous
        aviez payé en réalité?
        -  37 pour cent des personnes âgées de moins de 50 ans ont dit oui,
           22 pour cent des personnes âgées de 50 ans ou plus ont dit oui.
    4)  Vous est-il déjà arrivé d'acheter des choses que vous vouliez, sans
        tenir compte de l'impact à plus long terme sur vos finances
        personnelles?
        -  47 pour cent des personnes âgées de moins de 50 ans ont dit oui,
           26 pour cent des personnes âgées de 50 ans ou plus ont dit oui.
    5)  Vous est-il arrivé d'inviter de la famille ou des amis à la maison,
        au restaurant, ou ailleurs, plus souvent que vous ne pouviez vous le
        permettre?
        -  31 pour cent des personnes âgées de moins de 50 ans ont dit oui,
           12 pour cent des personnes âgées de 50 ans ou plus ont dit oui.
    6)  Vous est-il arrivé d'utiliser votre carte de crédit pour acheter
        quelque chose même si vous n'aviez pas assez d'argent dans votre
        compte pour le payer?
        -  53 pour cent des personnes âgées de moins de 50 ans ont dit oui,
           39 pour cent des personnes âgées de 50 ans ou plus ont dit oui.
    7)  Vous est-il arrivé d'éviter de vérifier votre compte de banque ou
        votre solde (p. ex. de demander un relevé à un guichet automatique)
        parce que vous aviez peur de voir combien d'argent vous aviez
        dépensé?
        -  23 pour cent des personnes âgées de moins de 50 ans ont dit oui,
           8 pour cent des personnes âgées de 50 ans ou plus ont dit oui.
    8)  Vous est-il arrivé d'acheter assez régulièrement des choses sur un
        coup de tête?
        -  56 pour cent des personnes âgées de moins de 50 ans ont dit oui,
           43 pour cent des personnes âgées de 50 ans ou plus ont dit oui.
    9)  Vous est-il arrivé d'aller magasiner (exception faite de l'épicerie)
        deux fois par semaine ou plus?
        -  49 pour cent des personnes âgées de moins de 50 ans ont dit oui,
           40 pour cent des personnes âgées de 50 ans ou plus ont dit oui.
    10) Vous est-il arrivé de mettre l'accent sur "dépenser aujourd'hui",
        avant même de faire un budget ou de concevoir un plan financier pour
        l'avenir?
        -  40 pour cent des personnes âgées de moins de 50 ans ont dit oui,
           21 pour cent des personnes âgées de 50 ans ou plus ont dit oui.

    Autres résultats du test :

        -  En moyenne, les Canadiens de moins de 50 ans ont répondu par
           l'affirmative à 4,35 questions sur 10, comparativement à 2,88 pour
           les personnes âgées de 50 ans ou plus
        -  Les Canadiens des provinces de l'Atlantique sont plus enclins à
           faire des achats impulsifs (60 pour cent) alors que les Québécois
           le sont le moins (43 pour cent)
        -  Les femmes sont deux fois plus nombreuses que les hommes à trop
           dépenser (20 % contre 12 %)
        -  Les célibataires sont deux fois plus nombreux que les personnes
           mariées à trop dépenser (22 % contre 14 %)
    

    Ajoute le Dr Yi,: "Parfois, les idées les plus simples sont aussi les
plus efficaces pour contenir les dépenses excessives et améliorer notre
capacité à réaliser des épargnes en vue de l'avenir. Je recommande d'établir
un budget de dépenses et d'épargne qui comporte à la fois une liste détaillée
des achats et des limites d'achat. Je conseille aussi, si l'envie vous vient
d'acheter un article qui ne paraît pas sur votre liste, de remettre d'au moins
24 heures votre décision."

    Participez au test des dépenses et apprenez à gérer votre taux de dépense
    cette année.

    Les Canadiens peuvent se rendre sur le site Web www.tauxdedepense.ca pour
participer au test des dépenses "Halte au déni", et prendre connaissance d'un
plan en 5 étapes qui les aidera à contenir les dépenses excessives, à réaliser
des économies et à investir en vue de l'avenir. Des livres gratuits, et plus
encore, sont aussi disponibles.

    Une rencontre avec les Dénis-Sansoucy

    Faites la rencontre d'une famille dont le taux de dépense est hors
contrôle : Les Dénis-Sansoucy. Rendez-vous au www.tauxdedepense.ca et
visionnez des vidéo-clips de Jacinthe et Richard Dénis-Sansoucy. Peut-être
vous feront-il penser à quelqu'un que vous connaissez, ou peut-être vous
convaincront-ils de ne pas dépenser comme eux.

    D'autres résultats régionaux sont disponibles.
    ----------------------------------------------
    Le sondage en ligne a été mené pour la Corporation Financière Mackenzie
par Decima Research du 17 au 19 décembre 2007 auprès d'un échantillon
représentatif de 1 169 Canadiens âgés de 18 ans et plus. Les résultats sont
considérés justes dans une fourchette de +/- 3,1 %, 19 fois sur 20.

    Placements Mackenzie : Fondée en 1967, Placements Mackenzie est une
société de gestion de placements de premier rang offrant des services de
gestion des placements et des services connexes. Gérant un actif de
60,2 milliards de dollars (en date du 31 janvier 2008), Placements Mackenzie
offre ses services par l'intermédiaire d'un réseau diversifié de tiers
conseillers. Placements Mackenzie est membre du groupe de sociétés de la
Société financière IGM Inc. (TSX: IGM). La Société financière IGM est l'une
des principales sociétés de services financiers au Canada avec un actif sous
gestion total de plus de 117 milliards de dollars.





Renseignements :

Renseignements: Alida Alepian, ou Tina Fournier-Ouellet, Capital-Image,
(514) 739-1188, poste 225, ou 230, aalepian@capital-image.com, ou
tfournier-ouellet@capital-image.com

Profil de l'entreprise

Placements Mackenzie

Renseignements sur cet organisme

Corporation Financière Mackenzie

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.