Modifications au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) - La FNEEQ réclame des mesures pour les élèves



    MONTREAL, le 18 fév. /CNW Telbec/ - Réunis en instance large à Montréal,
les responsables syndicaux délégués du regroupement cégep de la FNEEQ ont
accepté de souscrire aux modifications envisagées par le gouvernement au
Règlement sur le régime des études collégiales (RREC), qui prévoient notamment
un élargissement des conditions d'admission. Le projet de modifications
témoigne d'un recul en regard de la volonté du ministère d'ajouter à la
décentralisation de l'enseignement collégial qui existe actuellement et
consacre, en quelque sorte, l'échec du projet initial du Parti libéral qui
aurait pu conduire à la remise en question du réseau collégial. Toutefois, si
la plupart des dispositions ne suscitent pas de réactions importantes de notre
part, celle concernant l'élargissement des conditions d'admission a fait
l'objet de nombre de critiques de la part des enseignantes et des enseignants.
Si la FNEEQ y consent aujourd'hui, il s'agit cependant d'un accord
conditionnel, assorti de l'exigence qu'une série de mesures soient mises en
place pour s'assurer que les élèves qui auront ainsi accès aux études
collégiales ne soient pas poussés vers un cul-de-sac.
    "Les enseignantes et les enseignants sont très inquiets d'une pression
supplémentaire à la baisse des exigences, qui résulterait d'une application de
telles mesures sans un soutien" a déclaré le président de la FNEEQ, Ronald
Cameron. Il est très difficile pour nous d'adopter des positions cohérentes
quand on ne sait pas comment le gouvernement entend encadrer la mise en oeuvre
de ces changements."
    En vertu du nouveau règlement, qui serait effectif en septembre prochain,
des élèves auxquels il manque six unités pour obtenir leur diplôme d'études
secondaires (DES) pourraient être admis au collégial sous condition d'obtenir
les unités manquantes au cours de la première session.
    "Si les collèges ne reçoivent pas les sommes nécessaires pour que ces
élèves puissent bénéficier de l'encadrement et du soutien qu'il leur faut, ce
sera un véritable coup d'épée dans l'eau, continue monsieur Cameron, et les
conséquences d'un tel changement seront dramatiques, pour les élèves eux-mêmes
et pour la qualité générale de l'enseignement collégial, qui nous tient
beaucoup à coeur. Nous sommes résolument en faveur de l'accessibilité, mais
sans sacrifier la qualité de la formation et le soutien aux élèves qui en ont
besoin".
    Parmi l'ensemble des mesures d'accompagnement réclamées, la FNEEQ demande
au ministère de donner aux collèges les ressources nécessaires pour que les
enseignantes et les enseignants, qui accompagnent les élèves admis avec des
unités manquantes, puissent bénéficier d'un allègement de leur horaire et d'un
mécanisme de suivi serré des élèves admis sur cette base, de telle sorte qu'on
puisse évaluer à moyen terme l'effet de ces changements.
    "L'expérience récente de l'admission conditionnelle sur la base d'un
cours de mathématiques 416 a singulièrement refroidi notre confiance envers la
capacité du ministère de piloter le dossier de l'admission au collégial,
termine Ronald Cameron. Il est inacceptable qu'on fasse miroiter l'accès aux
études supérieures à des élèves auxquels on refuse ensuite le support
nécessaire".




Renseignements :

Renseignements: France Désaulniers, Conseillère aux communications,
(514) 219-2947 (portable)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.