Mme Judith Oulton reçoit la plus grande distinction de la profession infirmière au Canada, le Prix Jeanne-Mance



    OTTAWA, le 17 juin /CNW Telbec/ - Mme Judith Oulton doit recevoir l'une
des plus grandes distinctions de la profession infirmière au Canada, le Prix
Jeanne-Mance, pour son influence positive sur la pratique infirmière au Canada
et sur la scène internationale.
    "Judith est une excellente ambassadrice de la pratique infirmière",
affirme Mme Marlene Smadu, la présidente de l'Association des infirmières et
infirmiers du Canada qui confère ce prix tous les deux ans. "Elle a été à la
tête d'initiatives de renommée internationale, destinées à améliorer la santé
des populations et à donner plus de pouvoir à la pratique infirmière,
particulièrement dans les régions en voie de développement. Les Canadiennes et
les Canadiens sont privilégiés d'avoir une infirmière si dynamique comme
militante sur la scène internationale."
    Originaire du Nouveau-Brunswick, Mme Oulton a gardé des liens solides
avec sa province natale et avec le Canada, tant sur le plan professionnel que
personnel. Elle a obtenu son baccalauréat en sciences infirmières en 1975 et
sa maîtrise en éducation en 1979 à l'Université du Nouveau-Brunswick. Après
quelques années de pratique clinique dans divers hôpitaux de l'Est du Canada,
Mme Oulton s'est distinguée au ministère de la Santé du Nouveau-Brunswick en
tant que directrice de la planification stratégique, ainsi qu'en tant que
directrice générale de la Société de protection des infirmières et infirmiers
du Canada et de l'Association des infirmières et infirmiers du Canada.
    "Il n'y a pas de consécration professionnelle plus grande que la
reconnaissance par les pairs, et je me sens profondément honorée de recevoir
ce Prix Nobel de la profession infirmière au Canada", a déclaré Mme Oulton.
"Le fait de recevoir le Prix Jeanne-Mance quand on travaille au Conseil
international des infirmières revêt une signification toute particulière. La
volonté d'adhérer au CII a été l'un des facteurs majeurs de la création de
l'AIIC, et les deux organismes ont continué à servir de modèles et à être des
partenaires pour les infirmières et les soins infirmiers partout dans le
monde."

    Des relations bénéfiques à tous

    Mme Oulton est reconnue pour sa capacité à créer des relations où il n'y
a pas de perdant et pour sa capacité à rassembler et à établir des
partenariats. Elle a notamment dirigé la création du groupe d'intervention
Action santé (HEAL) constitué de 26 organisations du secteur de la santé, qui
est déterminé à préserver et à améliorer le système de santé canadien. La
vision et les valeurs de Mme Oulton ont permis aux membres du groupe de voir
plus loin que leurs différences et de mobiliser leur énergie afin de régler
des problèmes communs, pour le bien de toutes les Canadiennes et de tous les
Canadiens. Vingt ans après sa fondation, Action santé est encore parmi les
groupes du secteur de la santé les plus dominants et les plus respectés.

    Des effets dans le monde entier

    Depuis 1996, Mme Oulton est la directrice générale du Conseil
international des infirmières. En tant que directrice générale, elle apporte
son leadership et ses qualités stratégiques à cette fédération de 131
associations nationales d'infirmières et infirmiers, qui représente des
millions de professionnels des soins infirmiers partout dans le monde. Elle a
guidé la croissance du nombre de membres du CII et la mise sur pied de
nouveaux modèles de gouvernance. Mme Oulton est la première Canadienne à
occuper ce poste.
    Au cours des douze dernières années, elle a supervisé la mise en oeuvre
de programmes novateurs visant à soutenir la pratique infirmière dans les
régions en voie de développement. Une de ses réalisations est le bibliobus de
la CII, qui est un coffre de rangement transportable contenant plus de 80
ouvrages de référence en matière de santé, tous récents. Cette initiative
permet de transmettre des connaissances et des ressources à celles qui en ont
le plus besoin, à savoir les infirmières sur le terrain qui n'auraient sans
doute pas accès à cette information autrement.
    Mme Oulton a aussi travaillé à la mise sur pied du concept des centres de
mieux-être, qui fournissent des soins aux travailleurs de la santé et à leurs
familles en Afrique subsaharienne. Cette approche a été applaudie par l'OMS et
par la Fondation Stephen Lewis comme étant jusqu'à présent la plus novatrice
de celles qui contribuent à l'initiative de l'OMS intitulée "Traiter, former,
fidéliser" visant à conserver les effectifs des travailleurs de la santé et à
les garder en santé, dans les pays touchés par le VIH/SIDA.

    Le Prix Jeanne-Mance

    Depuis 1971, l'AIIC honore une infirmière au cours de son Congrès biennal
et assemblée annuelle en lui décernant le Prix Jeanne-Mance. Ce prix porte le
nom de la première infirmière laique de l'Amérique du Nord, qui continue à
être une source d'inspiration pour la profession infirmière du Canada. Jeanne
Mance a fondé l'Hôtel-Dieu et cofondé la colonie de peuplement voisine,
Ville-Marie, devenue par la suite Montréal.
    Les infirmières récipiendaires de ce prix prestigieux ont apporté des
contributions importantes et novatrices à la santé de la population
canadienne. Leur travail a fait connaître et mieux comprendre la profession
infirmière et a exercé une influence positive sur la pratique infirmière au
Canada et ailleurs. Verna Huffman Splane, Dorothy Kergin et Ginette Lemire
Rodger sont au nombre des lauréates de ce prix.
    Mme Oulton recevra le prix au cours d'un banquet-gala le 17 juin 2008,
lors du Congrès biennal de l'AIIC à Ottawa, devant presque 1 000 infirmières
et infirmiers. L'AIIC présentera aussi cinq nouveaux prix, un pour chacun des
cinq domaines des soins infirmiers. Voici les récipiendaires :

    
    - Marion Clark, Ile-du-Prince-Edouard - Ordre du mérite de l'AIIC pour
      les politiques des soins infirmiers
    - Diana Davidson Dick, Saskatchewan - Ordre du mérite de l'AIIC pour
      l'enseignement des sciences infirmières
    - Margaret Farley, Saskatchewan - Ordre du mérite de l'AIIC pour la
      pratique clinique des soins infirmiers
    - Linda McGillis Hall, Ontario - Ordre du mérite de l'AIIC pour la
      recherche en soins infirmiers
    - Carolyn Tayler, Colombie-Britannique - Ordre du mérite de l'AIIC pour
      l'administration des soins infirmiers
    

    Porte-parole de la profession infirmière du Canada, l'AIIC est une
fédération comprenant onze associations et ordres professionnels d'infirmières
et d'infirmiers des provinces et des territoires. L'AIIC croit que la
viabilité d'un système de santé à but non lucratif, financé et administré par
l'Etat repose sur le dynamisme de l'effectif infirmier.




Renseignements :

Renseignements: Tina Grznar, Spécialiste en communications, Association
des infirmières et infirmiers du Canada, (613) 237-2159, poste 283,
Cellulaire: (613) 266-0306, tgrznar@cna-aiic.ca

Profil de l'entreprise

Association des infirmières et infirmiers du Canada

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.