Mise au point sur les incidents à l'école secondaire Antoine-de-St-Exupéry - Piquer d'autres élèves - Un jeu à la mode sur internet



    MONTREAL, le 31 mars /CNW Telbec/ - A la suite des incidents survenus la
semaine dernière à l'école secondaire Antoine-de-St-Exupéry, la Commission
scolaire de la Pointe-de-l'île informe le public des effets insidieux d'un
nouveau jeu à la mode chez les jeunes et qui fait actuellement rage sur
YouTube.
    On se rappellera que depuis jeudi matin, la Commission scolaire et
l'équipe de direction de son école secondaire ont été sur un pied d'alerte
après qu'un parent d'élève ait informé l'école que son enfant avait été
victime d'une piqûre la veille, causée par un objet pointu. Cette piqûre lui
avait été infligée, à son insu, par un autre élève alors qu'elle montait
l'escalier. Selon la rumeur, d'autres élèves avaient également été piqués par
des objets pointus tels des compas, des punaises à tiges métalliques à
l'occasion de leurs divers déplacements dans l'école au cours des derniers
jours. Considérant le risque potentiel de contamination du sang, la direction
de l'école s'est empressée de faire appel aux services de l'infirmière de
l'école.
    Du même souffle, l'équipe de l'école était chargée de retracer parmi ses
quelques 2000 élèves, ceux et celles qui auraient également été piqués et la
direction déclenchait également une enquête à l'interne pour tenter
d'identifier les agresseurs. Dès l'après-midi, 26 victimes retrouvées étaient
dirigées vers l'hôpital Ste-Justine pour y subir des tests et avoir le suivi
médical requis. En fin d'après-midi, tous les parents de ces jeunes victimes
avaient été rejoints.
    Vendredi matin, après qu'une centaine de victimes de ce phénomène se
soient progressivement fait connaître, l'école, en concertation avec les
autorités de la direction de la santé publique, les enquêteurs du Service de
police de la Ville de Montréal (SPVM) et le Centre d'aide aux victimes d'actes
criminels (CAVAC) convoquait, par téléphone, tous les parents des victimes à
une session d'information à l'auditorium en fin de journée afin d'obtenir des
représentants du CLSC, du SPVM et de la CAVAC toute l'information requise en
plus du support aux victimes. En soirée, le SPVM procédait déjà à certaines
arrestations. Par ailleurs, samedi en journée, un point de service mis sur
pied au CLSC, à la demande de la Commission scolaire, accueillait les élèves
victimes pour opérer le suivi médical.
    La Commission scolaire de la Pointe-de-l'Ile déplore l'ampleur de ces
incidents et elle confirme que la direction de la santé publique estime que
les risques de contamination restent minimes dans les circonstances.
Toutefois, la Commission scolaire profite de l'occasion pour sensibiliser les
parents à l'importance d'une vigilance accrue lors de l'utilisation d'Internet
par les enfants et pour conscientiser les élèves aux lourdes conséquences
qu'ils encourent pour avoir voulu imiter des initiatives diffusées sur le site
de YouTube. D'autres incidents rapportés en milieu scolaire depuis quelques
temps tirent d'ailleurs leur source du même site.




Renseignements :

Renseignements: Christiane St-Onge, Dir. serv. corp., communications et
secrétariat général, (514) 642-9520, poste 19911, jeanne-malette@cspi.qc.ca

Profil de l'entreprise

Commission scolaire de la Pointe-de-l'Île

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.