Mexique - Un journaliste survit miraculeusement à un attentat par balles à Oaxaca



    MONTREAL, le 14 juin /CNW Telbec/ - Reporters sans frontières en appelle
aux autorités fédérales après l'attentat par balles dont a été victime Misaél
Sanchez Sarmiento, du quotidien régional Tiempo, le 12 juin 2007 dans l'Etat
d'Oaxaca (Sud). L'organisation redoute de nouvelles représailles contre la
presse, moins d'un an après la crise sociale et politique qui a coûté la vie
au cameraman américain de l'agence Indymedia, Brad Will, le 27 octobre 2006.
    "Le Mexique reste le pays le plus dangereux du continent pour la presse
et l'ambiance reste tendue à Oaxaca, où la lumière n'a toujours pas été faite
sur les nombreuses violations des droits de l'homme survenues lors de la crise
de l'automne dernier. Même si rien ne prouve encore le lien entre l'activité
professionnelle de Misaél Sanchez Sarmiento et l'attentat dont il a été
victime, des règlements de comptes ne sont pas à exclure. Les journalistes
demeurent des cibles très exposées dans un Etat où la liberté de la presse
paye d'un lourd tribut la violence environnante. Nous demandons aux autorités
fédérales de se saisir au plus vite de l'enquête", a déclaré Reporters sans
frontières.
    Misaél Sanchez Sarmiento a été blessé par balles le 12 juin 2007, sur le
chemin du retour à son domicile. Le journaliste a rapidement été transféré à
l'hôpital le plus proche. Ses jours ne sont pas en danger.
    La direction de Tiempo a confié à Reporters sans frontières que le
journaliste avait publié, le 29 décembre 2006, un article sur la mort du
cameraman américain indépendant Brad Will, lors d'affrontements entre
opposants et partisans du gouverneur de l'Etat, Ulises Ruiz Ortiz. Misaél
Sanchez Sarmiento avait mis en cause l'Assemblée populaire des peuples
d'Oaxaca (APPO), en conflit avec les autorités locales, elles-mêmes
éclaboussées par cet assassinat. Le journaliste avait reçu des menaces après
la parution de son article intitulé : "L'APPO a tué Brad". Néanmoins, le lien
entre cet article et l'attentat dont il a été la cible le 12 juin dernier n'a
pas été établi.
    Vers 20 h 30, en pleine rue, un inconnu a tiré six balles sur le
journaliste alors que ce dernier se dirigeait vers sa voiture, suivi de son
épouse. Atteint au visage, à la jambe et au cou, Misaél Sanchez Sarmiento a
miraculeusement survécu à ses blessures. Selon sa rédaction, une voiture aux
vitres teintées sans plaques d'immatriculation a suivi le véhicule qui le
transférait à l'hôpital.
    Le directeur de Tiempo, Wenceslao Rammrez, a affirmé à Reporters sans
frontières ne pas avoir idée du mobile de cet attentat.




Renseignements :

Renseignements: Emily Jacquard, Directrice générale, Reporters sans
frontières, (514) 521-4111, Cell: (514) 258-4208, Fax: (514) 521-7771,
rsfcanada@rsf.org

Profil de l'entreprise

REPORTERS SANS FRONTIERES

Renseignements sur cet organisme

Actualités - Médias

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.