Mexique - Deux journalistes tués par balles dans l'Etat de Mexico, vraisemblablement victimes d'une méprise



    MONTREAL, le 8 fév. /CNW Telbec/ - Reporters sans frontières est indignée
par l'assassinat, le 7 février 2008, à Chimalhuacan (Etat de Mexico, Centre),
de Bonifacio Cruz Santiago, directeur de l'hebdomadaire El Real, et de son
fils, Alfonso Cruz Cruz, rédacteur en chef du même journal. Les deux hommes
ont été tués par balles alors qu'ils attendaient le conseiller juridique de la
municipalité avec qui ils avaient rendez-vous. Selon certaines versions, c'est
ce dernier que les assassins visaient en réalité.
    "Ce double assassinat survient quarante-huit heures après celui d'un
autre journaliste dans le nord-est du pays. Même si rien ne prouve pour
l'instant leur lien avec la profession des victimes, ces drames témoignent du
climat de violence dans lequel évolue la presse du Mexique, actuellement le
pays le plus meurtrier du continent pour les journalistes. Nous exprimons
toutes nos condoléances à l'entourage familial et professionnel de Bonifacio
Cruz Santiago et d'Alfonso Cruz Cruz. Nous espérons que l'enquête déterminera
rapidement s'ils ont été victimes d'une méprise, selon la thèse accréditée par
certains médias régionaux, ou d'un assassinat ciblé", a déclaré Reporters sans
frontières.
    Dans la matinée du 7 février, Bonifacio Cruz Santiago et Alfonso Cruz
Cruz se sont rendus au bureau de Raymundo Olivares Diaz, conseiller juridique
de la mairie de Chimalhuacan et ancien dirigeant d'une association de petits
propriétaires fonciers. Le fonctionnaire étant absent, les deux journalistes
l'ont attendu à l'extérieur des bâtiments municipaux. Deux individus âgés
d'une trentaine d'années sont soudainement arrivés et ont ouvert le feu en
direction des deux journalistes. Alfonso Cruz Cruz est mort sur le coup,
tandis que son père est décédé au moment de son transport à l'hôpital. Deux
fonctionnaires municipaux ont également été blessés lors de l'attaque.
    Selon les premières informations parues dans la presse locale, les
assassins se seraient trompés de cible, en confondant Bonifacio Cruz et
l'homme qu'il devait rencontrer. Raymundo Olivares Diaz aurait récemment reçu
des menaces de mort, en raison d'un conflit entre des paysans portant sur des
possessions de terres. Interrogé par Reporters sans frontières, Miguel angel
Gonzalez, directeur de communication de la mairie de Chimalhuacan, a invité à
la prudence sachant que "à l'heure actuelle, on ne peut pas établir les vrais
motifs de l'assassinat". Le parquet de l'Etat de Mexico a été saisi de
l'affaire.
    L'hebdomadaire El Real a vingt ans d'existence. L'essentiel de ses pages
est consacré à l'information officielle émise par le gouvernement de l'Etat de
México et les mairies de la partie orientale de l'Etat. Le journal ne publie
pas d'enquêtes sur des sujets polémiques.




Renseignements :

Renseignements: Katherine Borlongan, Directrice générale, Reporters sans
frontières, (514) 521-4111, Cell: (514) 258-4208, Télécopieur: (514) 521-7771,
rsfcanada@rsf.org

Profil de l'entreprise

REPORTERS SANS FRONTIERES

Renseignements sur cet organisme

Actualités - Médias

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.