Mesdames: Lorsque vient le temps d'investir, êtes-vous comme Alice l'affolée ou Catherine la confiante?



    Le sondage mené par TD Waterhouse auprès des femmes investisseurs a
    permis de distinguer quatre types de personnalités distinctes.

    
    -   La plupart des Canadiennes ne s'intéressent pas aux placements, font
        preuve de prudence et n'aiment pas prendre de risques.
    -   Toutefois, plus de la moitié de celles-ci se disent satisfaites de
        leurs placements.
    

    TORONTO, le 26 nov. /CNW/ - Le sondage mené en 2007 par TD Waterhouse
auprès des femmes investisseurs a permis de distinguer quatre types
d'investisseurs distincts. Ce sondage annuel exhaustif portait sur l'attitude
des femmes à l'égard des placements, en vue de dresser le profil psychologique
de chaque type d'investisseur et de décrire ainsi la façon dont ces femmes
perçoivent leur participation aux décisions de placement et leur satisfaction
quant au rôle qu'elles jouent.
    "Les investisseurs dont les placements sont fructueux ont généralement
confiance en eux, et vice versa, souligne Patricia Lovett-Reid, première
vice-présidente, TD Waterhouse. C'est pourquoi nous avons décidé, cette année,
d'utiliser notre sondage auprès des femmes investisseurs pour déterminer dans
quelle mesure les Canadiennes ont confiance en elles en matière
d'investissement et savoir ce qu'elles pensent de leurs placements."
    Les sondeurs ont utilisé une formule simple (participation active +
satisfaction = confiance) pour analyser les réponses aux deux questions
suivantes : dans quelle mesure participez-vous aux décisions de placement et
comment vous sentez-vous par rapport à vos placements. Les données recueillies
leur ont permis de dresser un portrait des femmes investisseurs au Canada,
lequel décrit l'assurance dont elles font preuve dans le domaine des
placements.
    A la suite du sondage, réalisé par TNS Canadian Facts auprès de
995 Canadiennes, les quatre profils d'investisseurs suivants ont été établis :
Alice l'affolée (36 % des répondantes), Béatrice la bienheureuse (34 %), Anne
l'anxieuse (11 %) et Catherine la confiante (19 %).

    Alice l'affolée : dépassée et désorientée

    Alice l'affolée ne participe pas activement aux décisions de placement
qui la concernent et elle n'accorde aucun intérêt à ce qui se passe sur les
marchés financiers, ou très peu. Elle s'inquiète toutefois au sujet de ses
placements. Ce type d'investisseur tend à être plus jeune (33 % de ces femmes
sont âgées de 25 à 35 ans) et moins d'une personne sur dix appartenant à cette
catégorie dispose d'un plan financier. Comme on peut s'y attendre, la plupart
de ces femmes (62 %) ont peu de tolérance au risque. L'actif moyen du ménage
est de 55 400 $, ce qui correspond à la valeur la moins élevée des quatre
types d'investisseurs.
    "Il est évident qu'Alice est dépassée et désorientée en matière
d'investissement, indique Mme Lovett-Reid. Cette situation est assez courante,
plus particulièrement chez les femmes plus jeunes ou celles qui se voient
forcées de participer plus activement à la gestion de leurs placements, en
raison d'un changement soudain de leur style de vie. Pour les femmes
appartenant à cette catégorie, le plus important consiste à faire le premier
pas. Une rencontre avec un planificateur financier contribuera grandement à
leur donner plus d'assurance et à accroître leurs connaissances."

    Béatrice la bienheureuse : indifférente, mais heureuse

    Tout comme Alice l'affolée, Béatrice la bienheureuse ne participe pas
activement aux décisions de placement qui la concernent et elle n'y accorde
aucun intérêt, ou très peu. A la différence d'Alice, cela ne l'inquiète pas.
Au contraire, elle est confiante. Béatrice la bienheureuse appartient à toutes
les tranches d'âge et la valeur moyenne des placements de son ménage s'élève à
107 500 $. Elle est deux fois plus susceptible d'avoir un plan financier
qu'Alice l'affolée (une répondante sur cinq plutôt qu'une sur dix) et son
niveau de tolérance au risque est peu élevé (57 % des répondantes de cette
catégorie se disent peu enclines à prendre des risques).
    Béatrice la bienheureuse inquiète Mme Lovett-Reid. "Est-elle insouciante
parce qu'elle a confié la gestion de tous ses placements à quelqu'un d'autre?
Ou peut-être n'a-t-elle pas envisagé la possibilité que sa vie prenne un
tournant imprévu, comme le fait de divorcer ou d'épuiser ses fonds avant son
décès? Quelle que soit la raison de cette insouciance, Béatrice doit jouer un
rôle plus important à l'égard de ses placements. Même si ces derniers sont
gérés par un conseiller de confiance, elle doit participer activement aux
décisions clés."

    Anne l'anxieuse : active, mais inquiète

    Bien qu'elle s'y connaisse en matière d'investissement, qu'elle soit
attentive aux moindres détails et qu'elle participe activement à la gestion de
ses placements, Anne l'anxieuse demeure inquiète. Elle est un peu plus âgée
qu'Alice l'affolée (plus du tiers des répondantes appartenant à cette
catégorie sont âgées de 36 à 45 ans) et la valeur moyenne des placements de
son ménage (137 200 $) est plus élevée que celle du ménage d'Alice ou de
Béatrice. Une répondante sur quatre ayant un tel profil dispose d'un plan
financier.
    Voici la question de Mme Lovett-Reid aux trois autres répondantes :
"Qu'attendez-vous? Sans objectifs à long terme ni stratégie de portefeuille
pour atteindre ces derniers, vous vivez et investissez au jour le jour. Il y a
là de quoi être anxieuse!"

    Catherine la confiante : active et sûre d'elle

    Catherine la confiante joue un rôle actif dans le monde des placements.
Elle a pris des mesures pour assurer sa sécurité financière et elle est
satisfaite des résultats obtenus. Elle est généralement plus âgée (quatre
répondantes sur dix sont âgées de 56 à 69 ans) et la valeur des placements de
son ménage est quatre fois supérieure à celle du ménage d'Alice l'affolée
(240 900 $ par rapport à 55 400 $). La moitié des répondantes de ce groupe
possèdent un plan financier et elles sont prêtes à prendre des risques moyens
(57 %). Des quatre types d'investisseurs, ce sont celles qui ont le niveau de
tolérance au risque le plus élevé.
    "Toutes les femmes investisseurs devraient s'efforcer d'être comme
Catherine la confiante : elle est intéressée et sûre d'elle, elle participe
activement à la gestion de ses placements et elle obtient de bons résultats,
affirme Mme Lovett-Reid. Elle est en excellente position. Par contre, j'aurais
aimé que Catherine la confiante atteigne cette position plus rapidement. Il
s'agit d'un cas classique où "la sagesse vient avec l'âge". Or, d'un point de
vue financier, la sagesse et l'assurance s'acquièrent vraiment en participant
activement à la gestion de ses placements et en faisant de sa situation
financière une priorité."

    
    Autres constatations importantes :

    -   Soixante-dix pour cent des répondantes s'intéressent très peu ou pas
        du tout aux placements et n'accordent que très peu d'intérêt à ce qui
        se passe sur les marchés financiers. De ce nombre, environ la moitié
        appartiennent au groupe de Béatrice la bienheureuse et l'autre au
        groupe d'Alice l'affolée.

    -   Cinquante-trois pour cent des femmes interrogées sont satisfaites de
        leurs placements, mais seulement une sur cinq (19 %) participe
        également activement à la gestion de ces derniers et s'y intéresse.

    -   Soixante-six pour cent des répondantes sont mariées ou vivent en
        union de fait, le pourcentage le plus élevé, soit 70 %, appartenant
        au groupe de Béatrice la bienheureuse. Toutefois, seulement 16 % de
        toutes les femmes interrogées et 15 % des femmes du groupe de
        Béatrice la bienheureuse disposent d'un plan financier d'urgence en
        cas de divorce, alors que les données les plus récentes de
        Statistiques Canada (2003) indiquent que 38,3 % des mariages se
        termineront par un divorce avant la 30e année.
    

    "Dans l'ensemble, les résultats du sondage que nous avons mené en 2007
indiquent que les femmes investisseurs canadiennes ne jouent pas un rôle assez
actif dans l'univers des placements, conclut Mme Lovett-Reid. Elles
investissent prudemment et très peu d'entre elles prendront des risques
élevés. A mesure qu'elles vieillissent, elles deviennent naturellement plus
actives et sûres d'elles."
    "Le défi des conseillers financiers consiste à aider les femmes qui ne
participent pas aux décisions de placement, qui manquent peut-être d'assurance
et qui sont plus jeunes, à jouer plus rapidement un rôle actif et à prendre
conscience des avantages d'un horizon de placement à long terme."
    Le sondage a été mené en 2007 auprès des femmes investisseurs, pour le
compte de TD Waterhouse, en utilisant le panel en ligne de TNS Canadian Facts.
Les répondantes au sondage étaient des femmes âgées de 25 à 69 ans, qui
prennent seules ou avec leur conjoint les décisions liées à la planification
financière ou aux placements du ménage. Au total, 995 femmes ont pris part au
sondage réalisé en ligne, du 14 au 19 septembre 2007. Les données finales sont
pondérées afin d'être représentatives des femmes par âge et par région.

    Au sujet de TNS

    TNS est l'un des principaux groupes d'informations de marché au monde.
Elle offre des évaluations de marché, des analyses et une compréhension des
marchés, grâce à ses sociétés exerçant leurs activités dans 70 pays.
Travaillant avec des organisations nationales et internationales, TNS aide ses
clients à élaborer des stratégies d'affaires efficaces et à améliorer leurs
relations d'affaires avec leur clientèle. Au Canada, TNS Canadian Facts offre
des études de marché primaire complètes. Sa mission est de devenir le sixième
sens des affaires(MC) en permettant à ses clients de mieux comprendre le
comportement de sa clientèle, de mieux prévoir ses actions et de mieux saisir
ce qu'elle recherche vraiment.

    Au sujet du Groupe Financier Banque TD

    La Banque Toronto-Dominion et ses filiales sont désignées collectivement
par l'appellation "Groupe Financier Banque TD". Le Groupe Financier Banque TD
offre ses services à plus de 14 millions de clients regroupés dans quatre
secteurs fondamentaux exerçant leurs activités dans plusieurs centres
financiers clés partout dans le monde : les services bancaires personnels et
commerciaux au Canada, offerts notamment par TD Canada Trust; la gestion de
patrimoine, incluant les activités de TD Waterhouse et un investissement dans
TD Ameritrade; les services bancaires personnels et commerciaux offerts aux
Etats-Unis par TD Banknorth, ainsi que les services bancaires de gros, fournis
entre autres par Valeurs Mobilières TD. De plus, le Groupe Financier Banque TD
se classe parmi les plus grands prestataires de services financiers en ligne
du monde, puisqu'il compte plus de 4,5 millions de clients qui font des
affaires par voie électronique. Au 31 juillet 2007, la Banque possédait des
actifs de 404 milliards de dollars. La Banque Toronto-Dominion est inscrite
aux Bourses de Toronto et de New York sous le symbole "TD", ainsi qu'à la
Bourse de Tokyo.





Renseignements :

Renseignements: Marie-Claude Leroux, Morin Relations Publiques, (514)
289-8688, poste 224, marieclaude@morinrp.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.