Merck Canada verse des subventions de 16 millions de dollars à l'appui de volets de la recherche translationnelle en santé dans quatre centres hospitaliers universitaires québécois

QUÉBEC, le 3 oct. 2013 /CNW Telbec/ - Lors d'une annonce faite plus tôt aujourd'hui au symposium sur le partenariat biopharmaceutique BioContact Québec, Merck Canada a confirmé son engagement envers le secteur québécois de l'innovation en recherche dans les sciences de la vie en versant des subventions totalisant 16 millions de dollars à quatre centres hospitaliers universitaires du Québec, soit ceux de l'Université de Montréal, de l'Université de Sherbrooke, de l'Université Laval et de l'Université McGill.

La subvention reçue par chaque établissement soutiendra des volets de la recherche translationnelle en santé dans des domaines où il reste des besoins médicaux non-comblés.

« Chez Merck, nous cherchons à identifier et à soutenir les secteurs qui permettront le mieux de répondre aux besoins non comblés des patients, qui sont au cœur de tout ce que nous faisons. Nous voulons également contribuer à renforcer le secteur québécois des sciences de la vie grâce à la recherche menée par des équipes de scientifiques de classe mondiale. Avec ces subventions, nous sommes certains d'avoir atteint ces deux objectifs », a déclaré DThomas R. Cannell, président et directeur général, Merck Canada inc.

« L'annonce d'aujourd'hui démontre sans contredit que les entreprises de classe mondiale comme Merck font confiance à l'expertise québécoise pour faire avancer la recherche en science de la vie. Elle contribue également à soutenir la collaboration de plusieurs chercheurs d'universités québécoises. La recherche scientifique de haut calibre joue un rôle de premier plan dans le développement du Québec », a souligné Pierre Duchesne, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie.

Développer une solide infrastructure pour la recherche au Québec

« Compte tenu du vieillissement de la population et du caractère de plus en plus complexe et chronique des maladies, les soins de santé présentent de grands défis. De telles collaborations sont essentielles pour assurer la  progression de la recherche biomédicale que font nos remarquables scientifiques et pour transposer leurs découvertes en de meilleurs soins de santé pour les Québécois. Nous sommes extrêmement fiers de nous associer aux Laboratoires de recherche Merck afin que l'ensemble de la société puisse rapidement tirer avantage de nos travaux », a affirmé Dr David Eidelman, vice-principal (Santé et affaires médicales) et doyen de la Faculté de médecine de l'Université McGill.

« La Faculté de médecine de l'Université Laval tient à remercier Merck pour ce don majeur qui nous permettra de créer un fonds dédié à la recherche en sciences biomédicales et au transfert des connaissances. Dans le contexte de la création de l'Alliance Santé Québec pour une recherche innovante, ce don constitue un apport essentiel au développement de la recherche en santé dans la Capitale-Nationale. La Faculté de médecine compte notamment utiliser une partie du fonds pour soutenir les travaux de jeunes chercheurs », a affirmé Rénald Bergeron, doyen de la Faculté de médecine de l'Université Laval.

« Nous tenons à exprimer notre gratitude à Merck Canada pour son soutien à la Faculté de médecine et des sciences de la santé (FMSS) de l'Université de Sherbrooke par l'intermédiaire de cette importante subvention. Nous nous estimons privilégiés de faire partie de la nouvelle approche coopérative de Merck en recherche et développement et nous sommes fiers d'apporter notre contribution à l'amélioration de la santé et du bien-être des personnes et des populations », a indiqué DPierre Cossette, doyen de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l'Université de Sherbrooke.

« Nous nous joignons à tous nos collègues universitaires pour saluer le soutien annoncé aujourd'hui qui non seulement aidera nos équipes de scientifiques à demeurer à la fine pointe de la recherche, mais servira aussi de modèle pour de nouveaux partenariats, essentiels aux nouvelles découvertes médicales dont nous avons grand besoin », a fait remarquer Dre Hélène Boisjoly, doyenne de la Faculté de médecine de l'Université de Montréal.

Cette annonce marque la plus récente initiative de Merck dans le cadre de son engagement à injecter 100 millions de dollars sur cinq ans dans la recherche et le développement biopharmaceutique au Québec. L'annonce d'aujourd'hui porte la contribution totale de Merck à environ 84 millions de dollars.

Remarque : Toutes les sommes mentionnées dans ce communiqué sont indiquées en dollars canadiens, sauf indication contraire.

À propos de Merck
La société Merck d'aujourd'hui est un chef de file mondial dans le domaine des soins de santé qui œuvre au bien-être du monde. Merck est connue sous le nom de MSD à l'extérieur des États-Unis et du Canada. Grâce à nos médicaments, vaccins, traitements biologiques, produits de santé grand public et de santé animale, nous collaborons avec nos clients et œuvrons dans plus de 140 pays à procurer des solutions de santé novatrices. Nous démontrons également notre détermination à améliorer l'accès aux soins de santé grâce à des politiques, programmes et partenariats d'envergure. Pour obtenir de plus amples renseignements à propos de nos activités au Canada, visitez le site www.merck.ca.

À propos de l'Université de Montréal
La Faculté de médecine de l'Université de Montréal compte le plus grand nombre d'admissions en médecine en Amérique du Nord, se classe au premier rang des facultés de médecine au Canada pour le nombre d'admissions en médecine, en réadaptation, en orthophonie et en audiologie et est la seule faculté de médecine canadienne qui accueille une école de nutrition. Grâce à son vaste réseau de santé et aux importantes responsabilités que lui a confiées le gouvernement du Québec en matière de soins de santé, la Faculté de médecine joue un rôle social clé.

À propos de l'Université de Sherbrooke
La Faculté de médecine et des sciences de la santé (FMSS) de l'Université de Sherbrooke est enracinée dans les communautés où elle s'engage et évolue. Elle a pour mission la formation, la recherche et le partage des connaissances, en favorisant la pensée critique et créative, dans le but d'améliorer la santé et le bien-être des personnes et des populations. La FMSS est la première faculté de médecine canadienne francophone à être reconnue par l'Organisation mondiale de la santé à titre de centre collaborateur pour la formation des ressources humaines. Avec des innovations pédagogiques qui lui ont valu une réputation enviable ainsi que ses cinq centres et ses 30 équipes de recherche, elle est devenue, au fil des ans, une faculté d'envergure au Québec et sur la scène internationale. La FMSS offre 89 programmes d'étude en médecine, en sciences infirmières et en réadaptation, ainsi que de nombreux programmes de recherche.

À propos de l'Université Laval
Avec plus de 70 programmes de formation, dont 16 à la maîtrise et au doctorat, la première faculté de médecine francophone au Canada forme annuellement plus de 4 000 étudiants en sciences de la santé. Nos 280 professeurs-chercheurs participent activement au développement de la recherche fondamentale, clinique et en santé des populations, générant plus de 130 millions de dollars en bourses, contrats et subventions. Avec 40 chaires de recherche et quatre centres de recherche affiliés, la recherche à la Faculté contribue au transfert des connaissances et à l'amélioration de la santé des populations.

À propos de l'Université McGill
Fondée en 1829, la Faculté de médecine de l'Université McGill a été la première faculté établie à l'Université McGill et la première faculté de médecine au Canada. Aujourd'hui, elle comprend l'École de médecine, l'École de physiothérapie et d'ergothérapie, l'École des sciences de la communication humaine et l'École des sciences infirmières Ingram et offre des programmes d'enseignement postsecondaire et de recherche reconnus mondialement. La Faculté regroupe une remarquable collectivité de professionnels de la santé, de scientifiques, d'étudiants et de membres du personnel de soutien, qui s'investissent afin d'améliorer la santé des Québécois et de l'ensemble de la société. De plus, par le Réseau universitaire intégré de santé McGill, la Faculté de médecine, en collaboration avec son réseau d'hôpitaux d'enseignement affiliés et ses partenaires, coordonne l'accès à la formation, à la recherche et aux soins de santé pour près de 1,8 million de Québécois répartis sur 63 pour cent du territoire de la province.

Le communiqué de presse et une photo sont accessibles sur le site www.cnw.ca.

Déclarations prospectives
Ce communiqué contient des « déclarations prospectives » (forward looking statements), au sens des dispositions libératoires de la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis. Ces déclarations sont fondées sur les convictions et les prévisions actuelles de la direction de Merck et sont soumises à de nombreux risques et incertitudes. Si les hypothèses sous-jacentes se révèlent inexactes ou si les risques et incertitudes se concrétisent, les résultats réels pourraient être considérablement différents de ceux annoncés dans les déclarations prospectives.

Ces risques et incertitudes comprennent, sans s'y limiter, les conditions générales de l'industrie et la concurrence, les facteurs économiques généraux, incluant les fluctuations des taux d'intérêt et des taux de change; les effets de la réglementation de l'industrie pharmaceutique ou des lois concernant les soins de la santé aux États-Unis et dans le monde; les tendances mondiales à l'égard de la limitation des coûts des soins de santé; les avancées technologiques et les nouveaux produits et brevets des concurrents; les défis liés à l'élaboration d'un nouveau produit, ce qui inclut l'obtention de l'approbation réglementaire; la capacité de Merck à prédire précisément les conditions de marché futures; les difficultés ou les retards de fabrication; l'instabilité financière des économies mondiales et le risque de souveraineté; la dépendance à l'égard de l'efficacité des brevets de Merck et des autres protections relatives aux produits innovants; et le risque de faire l'objet d'actions judiciaires ou de mesures réglementaires. Merck n'est pas tenue de publier des mises à jour des déclarations prospectives, que ce soit à la suite de nouvelles informations, d'événements futurs ou de tout autre élément. D'autres facteurs susceptibles d'entraîner une différence notable entre les résultats réels et les résultats décrits dans les déclarations prospectives sont énoncés dans le rapport annuel 2012 de Merck établi sur le document Form 10-K et dans les autres documents déposés par la société auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis et accessibles sur le site Internet de cette dernière (www.sec.gov).

 

SOURCE : Merck

Renseignements :

Ani Armenian
Merck
514 428-3395

Stephanie Lyttle
Le Cabinet de relations publiques NATIONAL
514 501-8685


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.