Menaces à l'intégrité du mont Royal : Luc Ferrandez veut une vision pour l'avenir de la Montagne

MONTRÉAL, le 8 juill. 2015 /CNW Telbec/ - Projet Montréal s'inquiète du manque de vigilance et de sensibilité de l'administration Coderre à l'égard de l'avenir du mont Royal. « Nous constatons un grand manque de sensibilité du maire Coderre à l'égard des espaces verts emblématiques de Montréal ainsi que de la protection du patrimoine naturel de l'île. Depuis son élection, Denis Coderre a appuyé de nombreux projets qui menacent l'intégrité du mont Royal, sans que des contraintes ou suivis ne soient imposés, ce qui nous fait craindre le pire pour l'avenir de la Montagne. La transformation du Pavillon 1420 en condominiums de luxe, approuvée sans qu'un plan directeur pour le développement de la Montagne ne soit présenté, en est un exemple flagrant », a affirmé Luc Ferrandez, chef de l'Opposition officielle.

Transformation du Pavillon 1420

Le conseil d'arrondissement d'Outremont a approuvé, le 6 juillet dernier, un projet de conversion de l'ancienne maison-mère des Sœurs de Saints Noms de Jésus et de Marie (Pavillon 1420) en condominiums de luxe. Cette décision fait suite au refus de l'administration Coderre d'appuyer une motion de Projet Montréal demandant la restitution du zonage institutionnel du Pavillon 1420, et ce, afin d'assurer que cet important édifice institutionnel, situé sur le flanc nord du mont Royal, préserve son caractère public. « J'ai voté contre le projet de transformation, car il s'agit d'un recul important pour la protection des espaces publics sur la Montagne », a mentionné Mindy Pollak, conseillère du district Claude-Ryan, à Outremont. « Le sort du Pavillon 1420 est indissociable de la protection de l'intégrité du mont Royal. En acceptant un projet de condominiums de luxe, l'administration Coderre ouvre la porte à la privatisation de la Montagne et c'est très inquiétant », a ajouté Luc Ferrandez.

Terrain synthétique au parc Rutherford

L'administration Coderre a récemment approuvé la construction d'un terrain synthétique au parc Rutherford, situé sur le réservoir McTavish, dans l'arrondissement historique et naturel du mont Royal, et ce, malgré l'opposition de tous les experts consultés et de nombreux citoyens et organismes. La conseillère de Sainte-Marie, Valérie Plante, a voté contre lors du conseil d'arrondissement de Ville-Marie, le 8 juin dernier. « La construction d'un terrain synthétique est absolument incompatible avec le statut patrimonial protégé de ce lieu. Ce projet mettra en péril l'écosystème fragile qui se trouve sur la falaise qui longe la partie nord du parc, abîmera les vues depuis et vers la montagne et représente une perte de potentiel de la valeur paysagère et naturelle du lieu », a poursuivi Luc Ferrandez.

Le maire du Plateau-Mont-Royal et chef intérimaire de Projet Montréal rappelle également que la construction d'un terrain synthétique au parc Rutherford, en plus de mettre en péril l'intégrité du mont Royal, est incompatible avec le projet de « promenade urbaine fleuve-montagne » de l'administration Coderre qui longe le parc Rutherford et qui a pour objectif de mettre en valeur l'aspect vert et naturel du lieu. « Le projet de promenade urbaine constitue justement une occasion unique de mettre en valeur le parc Rutherford. Pourquoi compromettre ce projet en construisant un terrain synthétique au même endroit? », a-t-il questionné.  

Propreté du mont Royal

La Table de concertation du mont Royal a récemment déposé un rapport sur l'état lamentable et inquiétant de la propreté sur le mont Royal. Avec la réforme du maire Coderre sur le financement des arrondissements, la Ville de Montréal a réduit de près du quart l'enveloppe octroyée à l'arrondissement de Ville-Marie pour les services de voirie, ce qui comprend les activités de propreté. « Cette coupe dans le financement a inévitablement un effet sur la qualité des services de propreté du mont Royal. Alors qu'on constatait déjà des problèmes de propreté, avec cette coupe, la situation continuera à empirer », a poursuivi Luc Ferrandez.

« Le manque de vision du maire Coderre est d'autant plus inquiétant qu'au cours des prochaines décennies, de nombreuses institutions universitaires et hospitalières fermeront leurs portes. Il nous faudra un maire qui saura faire preuve de leadership pour aller chercher des occasions de redéveloppement de ces sites dans l'intérêt des Montréalais. Pour faire face à ces enjeux, il faudra une vision claire, cohérente, et un plan d'action formel », a conclu Luc Ferrandez.

 

SOURCE Ville de Montréal - Opposition officielle à l'Hôtel de Ville de Montréal

Renseignements : Marie-Eve Gagnon, Attachée de presse, Cabinet de l'opposition officielle, 514 872-0247 / 514 516-3120, marie-eve.gagnon@ville.montreal.qc.ca

RELATED LINKS
ville.montreal.qc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.