MARCHÉ CONCLU - Selon un sondage de Robert Half, plus de six travailleurs sur dix sont à l'aise pour négocier un salaire plus élevé avec un nouvel employeur

TORONTO, le 10 mai /CNW/ - Parler salaire avec un employeur potentiel peut être une expérience stressante, particulièrement compte tenu du caractère étroit du marché du travail. Or, dans les faits, la plupart des professionnels d'aujourd'hui ne se gênent pas pour discuter d'argent avec leur futur patron, selon un nouveau sondage de Robert Half International. Plus de six travailleurs sur dix (61 %) parmi ceux questionnés ont déclaré qu'ils étaient à l'aise pour négocier un salaire plus élevé ou de meilleurs avantages sociaux.

Ce sondage réalisé au Canada a été élaboré par Robert Half International, le premier et le plus important cabinet de recrutement spécialisé à l'échelle mondiale. Il a été mené par une firme de recherche indépendante et résulte d'entrevues menées auprès de 1 024 travailleurs âgés de 18 ans et plus travaillant dans un bureau.

On a posé la question suivante aux travailleurs : "À quel point seriez-vous à l'aise pour négocier un salaire plus élevé ou de meilleurs avantages sociaux avec un employeur qui vous fait une offre d'embauche?" Voici leurs réponses :

    <<
          Très à l'aise ..................................     26 %
          Plutôt à l'aise.................................     35 %
          Plutôt mal à l'aise.............................     20 %
          Très mal à l'aise ..............................     10 %
          Ne sait pas/aucune réponse......................      9 %
                                                            --------
                                                              100 %
    >>

"Plus les conditions du marché du travail s'améliorent, plus les professionnels ont un pouvoir de négociation", a déclaré Max Messmer, président du conseil et chef de la direction de Robert Half International et auteur de Job Hunting For DummiesMD, 2e édition (John Wiley & Sons, Inc.). "Cela dit, pour que les discussions sur le salaire aboutissent, il est important que le candidat connaisse exactement la latitude dont il dispose. Faire des recherches pour avoir une bonne idée des salaires dans leur domaine peut aider les professionnels à prendre des décisions plus éclairées.

"Le salaire n'est qu'un aspect de la rémunération globale", a ajouté M. Messmer. "Si l'entreprise ne peut accorder au candidat le salaire de base qu'il demande, celui-ci devrait envisager d'obtenir d'autres avantages sociaux ou avantages indirects : des journées de vacances en plus, une prime à la signature du contrat ou un horaire flexible, par exemple."

Robert Half a établi la liste des sept erreurs que les professionnels font le plus souvent dans le cadre de la négociation de leur salaire :

    <<
    1.  Ne pas oser demander. Certains chercheurs d'emploi ont peur de
        demander une meilleure offre, car ils craignent ainsi d'entacher leur
        relation avec leur nouvel employeur. N'oubliez pas : vous n'avez rien
        à perdre en demandant quelque chose, et c'est quand vous recevez
        l'offre d'emploi que vos demandes auront le plus de poids.
    2.  Ne pas faire ses devoirs. Ne réclamez pas un salaire simplement parce
        que le chiffre vous semble intéressant. Faites toujours des
        recherches pour déterminer votre valeur sur le marché. À cette fin,
        vous pouvez consulter des sources comme le guide salarial (en
        anglais) publié annuellement par Robert Half. Vous pouvez aussi
        discuter avec des collègues et avec des responsables du recrutement
        pour obtenir leur avis.
    3.  Se concentrer uniquement sur le salaire. Examinez le programme
        d'avantages sociaux offert en plus de la rémunération. Si l'employeur
        n'est pas en mesure de vous accorder le salaire de base que vous
        souhaitez, peut-être pourra-t-il envisager de vous donner une prime à
        la signature du contrat ou de vous proposer une révision salariale
        dans un avenir proche.
    4.  Mettre cartes sur table. Vous êtes impatient de quitter votre emploi?
        Ne le faites pas savoir à l'employeur potentiel. La conversation
        devrait toujours tourner autour du poste que vous postulez.
    5.  Penser ne pas pouvoir dire "non". Certaines personnes sont
        naturellement enclines à se montrer accommodantes. Or, quand on
        négocie, il est essentiel de savoir dire "non". Si vous jugez que le
        salaire offert n'est pas aussi élevé que ce qu'il devrait, soulignez-
        le poliment, puis dites à l'employeur le salaire que vous aimeriez
        avoir. Il ne peut accéder à votre demande? Libre à vous de décider si
        vous acceptez ou non son offre, en fonction de votre besoin de
        décrocher un emploi dans l'immédiat et de votre intérêt pour le
        poste.
    6.  Ne pas mettre le tout par écrit. Une fois que vous vous êtes entendu
        avec l'employeur sur les modalités de l'offre, demandez-lui de
        rédiger une lettre énonçant ces modalités. Vous éviterez ainsi tout
        malentendu avant votre entrée en fonction.
    7.  Négliger les rudiments de la politesse. Peu importe la façon dont les
        négociations évoluent, montrez-vous professionnel et courtois. Vous
        éviterez ainsi de laisser échapper des occasions futures.
    >>

Robert Half International

Robert Half International a été fondée en 1948, et ses actions se négocient à la Bourse de New York. Les divisions de la société spécialisées en dotation en personnel dans le domaine des finances, Accountemps, Robert Half Finance et Comptabilité et Robert Half Management Resources, s'occupent respectivement de recruter du personnel temporaire, du personnel à temps plein, ainsi que des spécialistes de projet de niveau supérieur. La société compte plus de 350 établissements de dotation en personnel dans le monde et elle offre des services de recherche d'emploi en ligne sur les sites Web de ses divisions, lesquels sont tous accessibles par l'intermédiaire du site www.roberthalf.ca. Suivez-nous sur Twitter à twitter.com/RobertHalf_CAN.

SOURCE Robert Half International (Canada)

Renseignements : Vanessa Radu, 514-875-8585, poste 63008, vanessa.radu@rhi.com

Profil de l'entreprise

Robert Half International (Canada)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.