Manuvie nomme Michael W. Bell au poste de chef des finances et présente un apercu de la situation de son capital



    TORONTO, le 19 juin /CNW/ - La Société Financière Manuvie a annoncé
aujourd'hui la nomination de Michael W. Bell au poste de vice-président
directeur principal et chef des finances. A ce titre, il sera notamment
responsable de gérer et de superviser les activités financières mondiales de
la Société, qui comprennent l'actuariat, le contrôle, la fiscalité, la
trésorerie, les relations avec les investisseurs, la réassurance et d'autres
fonctions financières touchant la Société dans son ensemble. M. Bell relèvera
directement de Donald Guloien, président et chef de la direction de Manuvie.
Il devrait entrer au service de Manuvie le 22 juin, et il commencera à exercer
ses fonctions en juillet.
    M. Bell succèdera à Peter Rubenovitch, qui prendra sa retraite après
avoir donné 14 années de service exceptionnel à Manuvie. "Je désire remercier
Peter pour sa remarquable détermination à assurer la croissance et l'expansion
de Manuvie, a déclaré M. Guloein. Il a joué un rôle important au cours de la
démutualisation de l'entreprise, de l'intégration de ses activités avec celles
de John Hancock et de toutes les activités de Manuvie sur les marchés de
capitaux. "M. Rubenovitch a accepté de rester au service de Manuvie pendant un
certain temps afin de faciliter la transition, de terminer la compilation des
données sur le deuxième trimestre et d'agir comme conseiller dans le cadre de
divers projets stratégiques.
    "Je suis très heureux d'accueillir Michael à titre de nouveau chef des
finances de Manuvie, a ajouté M. Guloien. Il est un dirigeant chevronné qui
possède une expérience internationale dans le secteur de l'assurance et un
dossier exceptionnel en matière de gestion financière, de gestion du risque,
d'expansion des affaires et de constitution d'équipes. Son savoir-faire, son
expérience et son dynamisme constitueront des atouts pour Manuvie, pendant que
nous continuons à bâtir la société solide, fiable et axée sur l'avenir vers
laquelle nos clients se tournent lorsqu'ils prennent leurs plus importantes
décisions financières."
    Au cours des six dernières années, M. Bell a occupé le poste de
vice-président directeur et chef des finances de CIGNA Corporation, société
inscrite au palmarès Fortune 200 où il était responsable de toutes les
activités financières à l'échelle mondiales, qui comprennent les finances, la
comptabilité, la trésorerie, la fiscalité, les relations avec les
investisseurs et la planification des fonds propres, ainsi que des activités
de placement, de réassurance et de planification stratégique de la société.
Grâce à sa vaste expérience en actuariat, en finances et en gestion organique,
il a assuré la renommée du service des finances de CIGNA. Avant d'être chef
des finances de CIGNA, M. Bell a été président du secteur de l'assurance
collective, secteur qu'il a dynamisé et qui a enregistré sous sa gouverne une
hausse considérable de ses bénéfices.

    Situation des fonds propres

    La transition au poste de chef des finances se déroule dans une période
où la Société affiche un bon rendement. "Si le trimestre se terminait
aujourd'hui, nous constaterions que le ratio du MMPRCE consolidé (montant
minimal permanent requis pour le capital et l'excédent de La Compagnie
d'Assurance-Vie Manufacturers) se situerait à l'un des niveaux les plus élevés
de notre histoire", a mentionné M. Guloien. Manuvie a grandement bénéficié de
l'amélioration des cours boursiers, mais elle s'attend, pour le moment, à ce
que cet avantage soit contrebalancé en grande partie par un accroissement des
provisions techniques attribuable aux faibles taux des obligations de
sociétés, à la plus grande prudence attendue de la part des titulaires de
contrats, à la diminution du rendement des placements et à d'autres facteurs.
    M. Guloien a ajouté que "malgré l'optimisme qu'a suscité la remontée des
marchés depuis le 31 mars, la volatilité des marchés boursiers et des taux
d'intérêt continueront de nuire à nos bénéfices et à nos fonds propres.
Cependant, notre objectif consiste toujours à renforcer le capital. Compte
tenu de la tourmente financière l'an dernier, nous prévoyons également que les
organismes de réglementation, les agences de notation et les investisseurs
exigeront à l'avenir des fonds propres supérieurs. Par exemple, on estimait
autrefois aux Etats-Unis qu'un ratio des fonds propres axés sur le risque
(FPR) de 300 % constituait un niveau élevé. Or, la tendance semble indiquer
que des niveaux bien plus élevés sont en train de devenir la nouvelle norme
pour les sociétés les plus solides."
    L'une des priorités immédiates de M. Bell sera de prendre connaissance du
plan de Manuvie relatif aux fonds propres et d'en terminer l'élaboration afin
que tous les secteurs d'exploitation de Manuvie puissent compter sur des
niveaux de fonds propres très élevés. "Nous continuons de mettre l'accent sur
l'accroissement du capital, tant au niveau de la société dans son ensemble
qu'à celui des filiales, a affirmé M.Guloien. Par ailleurs, nous voulons
éviter de diluer fortement les fonds propres par l'émission d'actions
ordinaires. Nous mettrons en oeuvre un plan visant à amener nos fonds propres
à un niveau de protection à toute épreuve afin de fournir un degré de sécurité
financière aussi élevé que possible à nos titulaires de contrat, de résister à
la volatilité économique et de tirer parti des occasions stratégiques."

    Mise en garde au sujet des déclarations prospectives
    Le présent document contient des déclarations prospectives au sens des
règles d'exonération des lois provinciales canadiennes sur les valeurs
mobilières et de la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des
Etats-Unis. Ces déclarations prospectives portent notamment sur le bénéfice du
trimestre se terminant le 30 juin 2009 et le ratio du MMPRCE à cette date,
ainsi que sur les provisions. Elles portent entre autres sur nos objectifs,
nos buts, nos stratégies, nos intentions, nos projets, nos convictions, nos
attentes et nos estimations. Elles se caractérisent habituellement par
l'emploi de termes tels "pouvoir", "vouloir", "devoir", "probable",
"soupçonner", "perspectives", "s'attendre à", "entendre", "estimer", "prévoir"
, "croire", "projeter", "objectif", "continuer", "mettre en oeuvre" ou
"s'efforcer" (ou de leur forme négative) et par l'emploi du conditionnel,
ainsi que des mots et expressions semblables, et elles peuvent inclure des
affirmations relatives aux résultats futurs possibles ou présumés de la
Société. Bien que, selon nous, les prévisions ainsi exprimées soient
raisonnables, le lecteur ne devrait pas s'appuyer indûment sur les
déclarations prospectives en raison des incertitudes et des risques inhérents
qu'elles supposent, ni les interpréter comme une quelconque confirmation des
attentes des marchés ou des analystes. Les déclarations prospectives étant
fondées sur des hypothèses ou des facteurs importants, les résultats réels
peuvent être très différents des résultats qu'elles expriment explicitement ou
implicitement. Parmi les facteurs importants susceptibles d'entraîner un écart
notable entre les résultats réels et les attentes exprimées, notons entre
autres la conjoncture commerciale et économique (notamment le rendement des
marchés des actions; les fluctuations des taux d'intérêt, les taux de change;
les pertes sur placements et les défaillances; la variation des différentiels
de taux; la liquidité du marché et la solvabilité des cautions et des
contreparties); les liquidités de la Société, y compris la disponibilité du
financement nécessaire pour satisfaire aux obligations financières existantes
à la date prévue de leur échéance; la concurrence et les regroupements de
sociétés; les changements apportés aux lois et à la réglementation;
l'exactitude de l'information reçue de contreparties et la capacité des
contreparties à respecter leurs engagements; l'exactitude des estimations
servant à appliquer les conventions comptables et les méthodes actuarielles
utilisées par la Société; la capacité de la Société à préserver sa réputation;
la capacité à mettre à exécution des stratégies de couverture efficaces; les
litiges, la capacité à adapter les produits et services pour suivre
l'évolution du marché; la capacité à attirer et à conserver les principaux
cadres supérieurs; les acquisitions et la capacité à effectuer des
acquisitions, y compris à obtenir le financement par emprunt ou par actions
nécessaire à cette fin; la capacité à mettre en oeuvre et à modifier des plans
stratégiques; les perturbations et les changements touchant des éléments
essentiels des systèmes de la Société ou les infrastructures publiques; ainsi
que les préoccupations environnementales. Des renseignements supplémentaires à
l'égard des facteurs importants susceptibles d'entraîner un écart notable
entre les résultats réels et les attentes exprimées ainsi qu'à l'égard des
facteurs et hypothèses importants sur lesquels sont fondées les déclarations
prospectives sont présentés dans le présent document et dans la section
intitulée "Facteurs de risque" de notre plus récente notice annuelle, dans les
sections intitulées "Gestion du risque" et "Principales conventions comptables
et actuarielles" du rapport de gestion figurant dans nos plus récents rapports
annuel et intermédiaire, dans la note afférente aux états financiers
consolidés intitulée " Gestion des risques " de nos plus récents rapports
annuel et intermédiaire et dans d'autres documents que nous avons émis et
déposés auprès des autorités de réglementation des valeurs mobilières au
Canada et aux Etats-Unis. Nous ne nous engageons pas à réviser nos
déclarations prospectives, sauf si la loi l'exige.

    A propos de la Financière Manuvie

    La Financière Manuvie, groupe canadien et chef de file des services
financiers, compte des millions de clients dans 19 pays et territoires.
Exerçant ses activités sous le nom de Financière Manuvie au Canada et en Asie,
et principalement sous le nom de John Hancock aux Etats-Unis, elle offre à sa
clientèle une gamme variée de produits de protection financière et de services
de gestion de patrimoine par l'entremise d'un vaste réseau d'employés,
d'agents et d'associés. Au 31 mars 2009, les fonds gérés par la Financière
Manuvie et ses filiales se chiffraient à 405 milliards de dollars canadiens
(322 milliards de dollars américains).
    La Société Financière Manuvie est inscrite aux bourses de Toronto (TSX),
de New York (NYSE) et des Philippines (PSE) sous le symbole "MFC", et à la
Bourse de Hong Kong (SEHK) sous le symbole "945". La Financière Manuvie est
présente sur le Web, à l'adresse www.manuvie.com.

    Des notes biographiques sur M. Bell et une photo de lui se trouvent à
l'adresse www.manulife.com/corporate/corporate2.nsf/public/newsclips.html.






Renseignements :

Renseignements: Communications avec les médias: David Paterson, (416)
852-8899 (bureau), (416) 456-3621 (cellulaire), david_paterson@manuvie.com;
Laurie Lupton, (416) 852-7792 (bureau), (647) 407-5107 (cellulaire),
laurie_lupton@manuvie.com; Relations avec les investisseurs, Amir Gorgi,
1-800-795-9767, investor_relations@manuvie.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.