Manoeuvre grossière du fédéral pour bloquer une manifestation syndicale



    OTTAWA, le 19 juin /CNW Telbec/ - L'Alliance de la Fonction publique du
Canada (AFPC) affirme que le gouvernement fédéral a dépassé les bornes
lorsqu'il a eu recours à des manoeuvres pour dissuader les fonctionnaires de
participer aux manifestations prévues le 19 juin.
    Selon John Gordon, le président national de l'AFPC, les membres du
syndicat travaillant pour le Conseil du Trésor organisent diverses
manifestations partout au pays afin de dénoncer l'offre salariale dérisoire
qu'a présentée le gouvernement le mois dernier.
    "Le Conseil du Trésor, et au moins l'un de ses ministères, ont envoyé
récemment des courriels de style autoritaire à nos membres pour les dissuader
de participer aux activités prévues le 19 juin et à toute autre activité
syndicale", déclare le président Gordon.
    "Non seulement le gouvernement réagit de manière exagérée, mais il
dépasse aussi les bornes lorsqu'il tente d'empêcher les travailleuses et
travailleurs d'exercer leurs droits syndicaux, des droits protégés par la
Constitution."
    L'AFPC a déposé, le 18 juin, une plainte de pratique déloyale de travail
auprès de la Commission des relations de travail dans la fonction publique.
Nous voulons que la Commission ordonne à l'employeur de cesser toute forme
d'ingérence dans des activités syndicales légitimes et d'envoyer à tous les
membres de son personnel une note confirmant leur droit de participer aux
activités organisées par leur syndicat.
    Pas étonnant que des protestations aient lieu après plus d'un an de
négociations avec le Conseil du Trésor. Pratiquement rien n'a été réglé. A la
fin mai, le Conseil du Trésor a déposé son offre salariale : 1,5 % et 1,2 %
sur quatre ans.
    "Aujourd'hui, nos membres sont venus dire au Conseil du Trésor que son
offre salariale est ridicule et insultante, ajoute John Gordon. Nos membres
méritent mieux que ces grenailles."
    "Si l'on en juge d'après les courriels envoyés dernièrement, il semble
que l'employeur ait enfin compris que son personnel est mécontent. Ce qui est
dommage, par contre, c'est qu'il semble plus intéressé à étouffer les
protestations qu'à négocier nos revendications contractuelles."
    Selon le président Gordon, le gouvernement ne devrait pas confondre les
membres de l'AFPC avec ceux de son caucus. "Vous avez peut-être réussi à
bâillonner les députés, mais vous ne pourrez pas réduire au silence notre
syndicat et ses membres."

    Au Conseil du Trésor, l'AFPC représente plus de 100 000 travailleuses et
travailleurs répartis entre cinq unités de négociation. La plupart des
conventions collectives sont échues depuis juin 2007. Pour d'autres
renseignements sur les négociations, consultez le www.psac-afpc.com.




Renseignements :

Renseignements: Denis Boivin, Communications, AFPC, (613) 222-4617


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.