Manifestation de la Coalition pour l'accès à l'aide juridique - Ouverture des tribunaux... pour bien nantis seulement



    MONTREAL, le 4 sept. /CNW Telbec/ - Pendant qu'avocats, juges et autres
personnages participent, aujourd'hui, à des activités marquant la rentrée
judiciaire à Montréal, comme c'est le cas dans toutes les régions du Québec du
2 au 12 septembre, la Coalition pour l'accès à l'aide juridique tient à
rappeler à la communauté juridique que les tribunaux restent encore
inaccessibles à un trop grand nombre de personnes. De ce fait, elle les invite
à se pencher sur les moyens à mettre en place pour rendre la justice
réellement accessible aux gens à faible revenu également.
    Lors d'une manifestation de la Coalition tenue ce matin devant le Palais
de justice de Montréal, la porte-parole du vaste regroupement (45 organismes
membres et 230 organisations sympathisantes), Lise Ferland, a interpellé
particulièrement le ministre de la Justice, Jacques P. Dupuis, afin qu'il
ouvre enfin les portes des tribunaux aux nombreuses personnes démunies.

    L'occasion d'un moment de réflexion

    La cérémonie de la rentrée judiciaire, très officielle, débute dès 8 h 30
par une "messe rouge" célébrée à la basilique Notre-Dame par le cardinal
Turcotte, se poursuit dès 10 h au Palais de justice, puis est suivie d'un
dîner au Hilton Bonaventure. La "messe rouge", hautement symbolique, date de
l'époque du Parlement de Paris, au Xllle siècle, alors que juges, avocats et
procureurs portaient leurs toges d'apparat rouge. Au-delà de ces symboles, le
bâtonnier de Montréal, Stephen G. Schenke, rappelle : "Ces cérémonies sont
l'occasion d'un moment de réflexion sur la justice pour l'ensemble de ses
intervenants." On ne peut mieux dire.
    Quant à Me Ferland, elle y voit "une excellente opportunité pour
qu'au-delà des déclarations de principe, des gestes concrets soient posés.
Elle rappelle que la Coalition demande depuis plusieurs mois au ministre de la
Justice de hausser les seuils d'admissibilité à l'aide juridique afin qu'ils
s'arriment au salaire minimum". Présentement, une personne seule ne doit pas
gagner plus de 11 250 $ brut pour avoir accès au régime gratuitement, alors
que dans le cas d'une famille de quatre personnes, les revenus ne doivent pas
dépasser 19 674 $. Il va de soi que les personnes ayant des revenus légèrement
supérieurs à ces montants ne peuvent défrayer les coûts nécessaires à
l'exercice de leurs droits.

    Un service public essentiel

    Cette revendication de la Coalition est pourtant plus que raisonnable.
Comme le mentionnait la juge en chef du Canada, Beverly McLachlin, lors d'une
allocution prononcée en 2002 à l'Université du Manitoba : "L'aide juridique
est un service public essentiel pour les Canadiens à faible revenu. Nous
devons la considérer au même titre que les soins de santé et d'éducation. Le
bien-être de notre système de justice et la confiance du public à son égard en
dépendent."

    Rencontre avec le ministre

    Il n'y a pas que les tribunaux qui peuvent être difficiles d'approche. Le
bureau du ministre Dupuis n'est vraiment pas facile d'accès non plus. Lors de
l'étude des crédits du ministère de la Justice, le 21 avril dernier, le
ministre mentionnait à l'intention de la Coalition, qui réclamait une
rencontre depuis octobre 2007 : "Je l'ai dit, M. le Président, je n'ai jamais
refusé de rencontrer des gens. Alors, s'ils me demandent de les rencontrer, je
vais les rencontrer." Ce n'est qu'en juin dernier qu'un rendez-vous était
finalement fixé pour demain (5 septembre), puis... remis de nouveau.
Finalement, le 28 août, le ministre a laissé savoir qu'il pourrait
s'entretenir avec la délégation, le 6 octobre prochain, à ses bureaux du
Palais de justice de Montréal. A suivre !
    Animée par un profond désir de justice pour tous, la Coalition compte
revenir à la charge, inlassablement, pour porter son message au ministre de la
Justice. Rappelons que malgré un constat d'échec de la réforme du régime
d'aide juridique, entreprise en 2006, constat largement partagé et dénoncé par
divers acteurs du monde juridique, communautaire, syndical et autres, aucun
redressement de la situation n'a encore été annoncé par le titulaire de
Justice.

    Pour obtenir plus d'information sur la campagne d'accès à l'aide
juridique et consulter les listes des membres et des organismes endossant les
revendications de la Coalition, voir le site Web : www.servicesjuridiques.org




Renseignements :

Renseignements: Benoit Aubry, Service des communications de la CSN,
(514) 704-3297 (cellulaire); Source: Confédération des syndicats nationaux


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.