Malpropreté des écoles du Québec Le SCFP réclame un réinvestissement dans l'entretien

MONTRÉAL, le 20 avril /CNW Telbec/ - Les employés du soutien scolaire membres du SCFP ne sont absolument pas surpris des révélations de La Presse au sujet de la malpropreté de plusieurs écoles québécoises. Leur porte-parole syndical confirme l'ampleur du problème et rappelle que les employés de soutien ont sonné l'alarme à plusieurs reprises depuis près de dix ans. Pour Sylvain Ladouceur, vice-président du secteur éducation du Syndicat canadien de la fonction publique, le réseau scolaire est aujourd'hui rattrapé par les compressions des tâches des concierges.

« Le portrait désolant qu'on nous dresse de nos écoles est malheureusement exact. Depuis une dizaine d'années, on observe une tendance généralisée à la diminution de tâche des employés d'entretien. Plusieurs commissions scolaires emploient un logiciel qui s'appelle PROPRE et qui intègre plusieurs données, mais qui peut servir de prétexte à réduire les pourcentages de tâche. Bref, on perd de vue l'essentiel : la propreté », selon M. Ladouceur.

« Et puis, il y a le facteur aggravant de la sous-traitance, que nous observons dans des commissions scolaires de l'Abitibi-Témiscamingue, de la grande région de Montréal et des régions de Québec et de Chibougamau. Dans ces cas, la course au plus bas soumissionnaire favorise le nivellement par le bas. En plus, les contrats de sous-traitance imposent souvent des suppléments pour toutes sortes d'imprévus, comme par exemple un élève qui vomit ou de la poussière résultant de travaux. Dans ces situations, les commissions scolaires hésitent à sortir le chéquier. »

« Au fil des ans, nous l'avons dit au gouvernement du Québec et aux commissions scolaires : diminuer les heures des employés d'entretien, c'est s'attirer des problèmes de malpropreté. Aujourd'hui, en 2011, les enfants du Québec vivent avec le résultat. Il n'y a qu'une seule solution, c'est de revenir sur des compressions mal pensées et d'assurer un minimum décent de nettoyage », de conclure Sylvain Ladouceur.

Le SCFP représente quelque 10 000 membres dans le secteur de l'éducation au Québec. Environ 8000 d'entre eux sont des employés de soutien qui occupent une grande variété de fonctions au sein des commissions scolaires à travers le Québec. Le SCFP est de plus présent dans 10 autres secteurs d'activités, entre autres, la santé et les services sociaux, les municipalités, les transports urbain et aérien, les sociétés d'État et organismes publics québécois, l'énergie et les communications. Comptant plus de 110 000 membres au Québec, il est le plus important syndicat affilié de la FTQ.

SOURCE SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE (FTQ)

Renseignements :

SOURCE : SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE (FTQ)

Sylvain Ladouceur, v.-p. du secteur éducation du SCFP, cell. 514 774-9681
Sébastien Goulet, Information SCFP, cell. 438 882-3756

Profil de l'entreprise

SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE (FTQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.