Maladie mentale, comportement violent et traitement

MONTRÉAL, le 29 sept. 2011 /CNW Telbec/ - Plus de 100 000 Québécois au cours de leur vie souffriront d'une maladie mentale grave comme la schizophrénie, le trouble délirant ou une variante de ces affections psychotiques. Malgré la sévérité de ces maladies, seule une très faible proportion des personnes atteintes affichera un comportement violent.

Maladie mentale et violence doivent donc être départagées car ce rapport ne se ramène pas à une simple équation. Il faut le souligner, la plupart des crimes violents ne sont pas attribuables à la maladie mentale. Les études réalisées sur la question au Canada, démontrent que la violence dans notre société ne serait causée que par moins de 3 % des personnes souffrant de maladie mentale. De fait, la personne vivant avec un problème de santé mentale est 15 fois plus susceptible d'être victime qu'auteure de violence.

Il est ainsi faux de croire que les gens souffrant d'un trouble mental sont nécessairement dangereux pour la société. De façon générale, ils se contrôlent et se soignent, ils parviennent même à changer pour le mieux. Dans les scénarios extrêmes, la personne atteinte risque davantage d'attenter à sa vie qu'à celle des autres. D'où l'importance de nous concerter pour les aider à s'en sortir.

C'est donc rendre service à un individu malade que d'appeler à l'aide lorsque sa raison n'y est plus. C'est également un geste de protection envers soi-même. Rappelons qu'au Québec, les services d'urgence sont équipés pour diriger les individus troublés, suicidaires ou agités vers les hôpitaux prêts à les aider. Uniquement sur l'île de Montréal, c'est plus de 40 000 visites qui ont lieu annuellement dans les établissements d'urgence psychiatrique. Suite à cela, la majorité des patients poursuivront une vie paisible, en gardant contact avec une équipe de soins et en suivant un traitement approprié.

Il existe cependant de rares cas où les individus ne reconnaissent pas leur maladie et pour qui le besoin de soins est essentiel. Les tribunaux interviennent dans le meilleur intérêt de ces personnes, en fonction de leur droit et de leur aptitude à consentir et peuvent imposer des soins.

La Fondation des maladies mentales souhaite rappeler l'importance de venir en aide à une personne atteinte de maladie mentale en situation de crise, en composant le 911.

Dr Martin Tremblay
Psychiatre
Président du Conseil d'administration de la Fondation des maladies mentales. 

SOURCE FONDATION DES MALADIES MENTALES

Renseignements :

et entrevues : 
Sophie Barbeau | Fondation des maladies mentales
514 529-5354 poste 229 | sbarbeau@fondationdesmaladiesmentales.org

Profil de l'entreprise

FONDATION DES MALADIES MENTALES

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.