L'Université d'Ottawa fait face à une crise de relations de travail



    TORONTO, le 2 avril /CNW/ - "L'Université d'Ottawa se cache derrière la
Loi sur les relations de travail de l'Ontario pour entraver le droit
démocratique de son personnel de soutien de choisir le syndicat pour les
représenter et protéger leurs droits et leurs conditions de travail" a
mentionné Ken Coran, président de la Fédération des enseignantes-enseignants
des écoles secondaires de l'Ontario (OSSTF/FEESO).
    Plus de 1 000 employés du personnel de soutien de l'Université d'Ottawa
ont voté le 27 février 2007 sur l'accréditation d'OSSTF/FEESO comme leur agent
de négociation. "Ce scrutin n'a jamais été dépouillé par la Commission des
relations de travail de l'Ontario en raison d'une objection déposée par
l'Université face à la possibilité que deux syndicats différents, choisis
démocratiquement, représentent le personnel de soutien de l'Université
d'Ottawa," a ajouté Ken Coran.
    "L'Université refuse de retirer son objection afin que soit connu le
désir démocratique de son personnel. Elle invoque les modifications à la Loi
sur les relations de travail de l'Ontario, mises en place par les
Conservateurs de Mike Harris, pour empêcher le seul groupe d'employés restants
de l'Université de se syndiquer. Il s'agit d'une utilisation honteuse de la
Loi sur les relations de travail de l'Ontario qui a des répercussions graves
sur les relations de travail à l'Université d'Ottawa."
    Cinq syndicats représentent déjà tous les employés de l'Université
d'Ottawa, sauf le personnel de soutien.
    "Continuer de s'objecter à ce que le groupe le plus nombreux d'employés
de l'Université choisisse le syndicat de leur choix est au mieux une insulte à
l'intégrité de leurs employés et au pire une tentative flagrante de
l'Université d'imposer son contrôle sur eux," a affirmé Ken Coran.
    Le 30 mars, une pétition, signée par près de 700 employés du personnel de
soutien, a été présentée au recteur de l'Université demandant qu'il retire son
objection auprès de la Commission des relations de travail.
    "C'est certainement la moindre des choses que l'Université puisse faire
pour rétablir la confiance des employés et les bonnes relations. Tout ce que
le personnel veut, c'est le dépouillement de leur vote démocratique et le
respect des résultats par leur employeur," a conclu Ken Coran.

    OSSTF/FEESO, créée en 1919, représente 60 000 membres partout en Ontario.
Ils comprennent le personnel enseignant des écoles secondaires publiques, le
personnel enseignant suppléant, les éducatrices et les éducateurs, le
personnel enseignant en éducation permanente et les instructeurs, les
psychologues, les secrétaires, les orthophonistes, les travailleuses et
travailleurs sociaux, le personnel d'entretien, les conseillères et
conseillers en assiduité ainsi que plusieurs autres intervenantes et
intervenants en éducation.




Renseignements :

Renseignements: Pierre Côté, directeur des communications, Fédération
des enseignantes-enseignants des écoles secondaires de l'Ontario, (416)
751-8300 ou 1-800-267-7867

Profil de l'entreprise

FEDERATION DES ENSEIGNANTES-ENSEIGNANTS DES ECOLES SECONDAIRES DE L'ONTARIO

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.