L'UNESCO désigne la plus grande Réserve mondiale de la biosphère du pays dans la région Manicouagan, sur la Côte-Nord



    54 800 km(2) de la Côte-Nord, incluant la ville de Baie-Comeau, se voient
    offrir un prestigieux statut international en reconnaissance de ses
    initiatives en concertation et en développement durable

    BAIE-COMEAU, QC, le 20 sept. /CNW Telbec/ - Le Comité de création de la
Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan - Uapishka vient de voir ses
efforts récompensés par l'organisation des nations unies pour l'éducation, la
science et la culture (UNESCO). En effet, après 5 ans de démarches, la
prestigieuse organisation mondiale salue les efforts de cette région qui a
réuni un large réseau de partenaires, incluant les industriels de la forêt, le
milieu minier et énergétique, les environnementalistes, les premières nations,
le secteur touristique, éducatif et municipal et des affaires, afin de se
donner l'objectif d'être un région modèle de développement durable.
    "C'est un grand jour pour notre région, une grande fierté pour toute la
population et les nombreuses organisations qui ont cru en ce projet de longue
haleine. Cette désignation dynamise notre région et l'ouvre sur le monde,
c'est une porte ouverte vers de grandes opportunités pour l'avenir" mentionne
Christian Bouchard, Président du Comité.
    De plus, le Comité reçoit le statut avec les compliments de la Commission
canadienne de l'UNESCO (CCU), qui voit dans l'initiative de
Manicouagan-Uapishka le potentiel d'incarner les nouvelles valeurs du réseau
des réserves de la biosphère autour du monde, soit notamment d'offrir une
plateforme de réflexion et d'application du développement durable. David A.
Walden, Secrétaire général de la CCU, confie que "la vision de
Manicouagan-Uapishka représente un pas prometteur pour l'évolution des
Réserves de la biosphère modernes" et s'est dit "confiant que cette nouvelle
Réserve de la biosphère contribuera de façon significative à inspirer d'autres
dans la poursuite d'objectifs visant le développement durable".
    Le territoire fraîchement désigné inclus l'environnement marin du
St-Laurent et toute la portion littorale habitée, jusqu'aux terres
subarctiques du 52e parallèle. En plus de la présence d'éléments naturels et
humains remarquables sur cet immense territoire tels que les monts Groulx, le
cratère de Manicouagan et le barrage Daniel Johnson, l'intérêt de la démarche
réside surtout sur les partenariats que le Comité a tissé avec les grandes
entreprises et les acteurs de développement régional, qui ont permis d'en
arriver à des ententes tout à fait innovatrices, notamment en matière de
préservation des paysages.
    Monsieur Jean-Philippe L. Messier, directeur de l'initiative depuis son
origine, ajoute "Outre le grand prestige et la vitrine internationale amenée
par notre désignation, la réception du statut amène surtout la responsabilité
d'être proactif dans notre objectif de donner une identité propre à
Manicouagan, celle de Région modèle de développement durable. A partir
d'aujourd'hui plus que jamais, nous avons le devoir de poursuivre le dialogue
et le travail dans le sens de notre vision".
    Rappelons que le statut de Réserve de la biosphère est avant tout une
reconnaissance et n'amène aucune législation supplémentaire dans la zone en
question. Il s'agit d'un réseau de plus de 500 réserves au niveau mondial, qui
fonctionnent sur la base d'une collaboration volontaire avec les acteurs du
territoire, dans le but de démontrer des approches innovatrices de
développement allant dans le sens de la durabilité.
    Le Comité tient à remercier ses partenaires : La MRC Manicouagan, Kruger,
le Conseil des Innus de Pessamit, Hydro-Québec et le député de René-Lévesque
Marjolain Dufour, le CLD Manicouagan, la ville de Baie-Comeau et la SADC
Manicouagan, sans oublier le Fonds régional d'exploration minière (FREM), la
société historique Côte-Nord, Abitibi Consolidated, le Centre boréal du
St-Laurent, le Conseil régional de l'environnement de la Côte-Nord, l'ATR
Manicouagan, la corporation des services universitaires et la Fondation Alcoa.




Renseignements :

Renseignements: et entrevues : Jean-Philippe L. Messier, directeur,
Comité de la Réserve mondiale de biosphère Manicouagan - Uapishka, (418)
293-2548, jpmessier@globetrotter.net, www.rmbmu.com; Dominique Potvin,
Commission canadienne pour l'UNESCO, 1-800-463-263-5588,
dominique.potvin@unesco.ca; Consulter également : http://portal.unesco.org/fr

Profil de l'entreprise

VILLE DE BAIE-COMEAU

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.