L'UDA replace la culture au coeur de la campagne



    MONTREAL, le 15 mars /CNW Telbec/ - L'UDA a replacé la culture au coeur
de la campagne électorale en dévoilant sa plateforme, qui prévoit notamment
des réinvestissements majeurs visant à favoriser la création et le rayonnement
de notre culture et de notre identité, ici comme à l'étranger. "Il est
inquiétant de constater que la culture, qui est la base et la source de notre
identité, n'a même pas été à l'ordre du jour du débat des chefs. Devant ce
fait et devant le vide des différents programmes politiques, l'Union des
artistes se doit d'identifier les priorités du prochain ministre de la Culture
et d'appeler l'ensemble des partis à s'y engager", a déclaré le président de
l'UDA, Raymond Legault.
    L'UDA, qui fera parvenir une lettre à tous les chefs des partis
politiques afin de leur présenter les priorités et l'ensemble de sa plateforme
en matière de culture, a également identifié trois gestes concrets qui devront
être posés par le prochain gouvernement au cours des 100 premiers jours de son
mandat. Ces gestes devront mener à un réinvestissement majeur dans le soutien
à la création, à l'inclusion de la pratique culturelle dans le programme
scolaire et à la tenue d'un vaste Sommet pour l'adoption d'une Stratégie
globale en matière de culture. "Nous voulons ainsi lancer un message clair :
la culture n'est pas qu'un thème utile en campagne électorale, mais bien un
enjeu social et économique qui mérite la considération de tous les partis", a
indiqué Raymond Legault.

    Premier geste : consacrer 1 % du budget de l'Etat au soutien à la
    création culturelle

    L'ensemble de l'activité économique culturelle représente un poids
économique de 13,6 milliards de dollars ainsi que plus de 177 000 emplois
directs et indirects. Malgré ces retombées, la culture ne bénéficie toujours
pas d'investissements à la mesure du talent de ses créateurs et de ses
interprètes. "Tout le monde se réclame du talent québécois et de ses succès,
mais on demeure timide quand vient le temps d'investir", a fait remarquer le
président de l'UDA. Alors que la culture se mondialise, il faut que le Québec
se donne les moyens d'investir dans une création originale, dont la qualité
n'a rien à envier à ce qui se fait ailleurs dans le monde.
    A cet effet, le prochain gouvernement doit investir au moins 1 % du
budget total du Québec dans le programme de soutien à la culture, aux
communications et aux sociétés d'Etat. Au cours des 100 premiers jours de son
mandat, le prochain gouvernement devra donc porter le budget du Programme 2 du
ministère de la Culture - celui qui est consacré au soutien à la création et
aux sociétés d'Etat - de 520 millions de dollars à plus de 600 millions de
dollars, soit une augmentation de plus de 80 millions de dollars.

    Deuxième geste : intégrer les arts et la culture au système d'éducation

    Les arts et la culture sont une composante essentielle de notre identité
personnelle et collective. Les arts et la culture doivent faire partie du
système d'éducation puisqu'ils font partie intégrante de notre épanouissement
comme citoyenne et comme citoyen; ils sont nécessaires à notre compréhension
de la société qui nous entoure. Pourtant, le cursus scolaire ne prévoit qu'une
place marginale à la pratique et à l'enseignement des arts à l'école.
    L'intégration de la culture à l'école passe par une offre de cours ou
d'activités qui soient animés par des artistes et des professionnels dans le
domaine. Pour y arriver, ce ne sont pas seulement les ministères de la Culture
et de l'Education qui sont concernés, mais bien plutôt l'ensemble du prochain
gouvernement qui devra faire preuve d'une volonté politique inébranlable afin
de pouvoir, au cours des 100 premiers jours de son mandat, énoncer ses
objectifs en la matière ainsi que son échéancier de réalisation.

    Troisième geste : convoquer un Sommet sur la culture

    Alors que la Convention sur la protection et la promotion de la diversité
des expressions culturelles entrera en vigueur le 18 mars prochain, le Québec
est toujours à tergiverser sur le soutien à la création et à l'exportation de
nos oeuvres. "La diversité culturelle est un concept inutile si on n'arrive
pas à prendre notre place dans cette diversité", a souligné Raymond Legault.
    C'est pourquoi le prochain gouvernement doit, au cours des 100 premiers
jours de son mandat, convoquer un Sommet sur la culture qui réunisse tous les
intervenants des secteurs politique, économique, social et culturel afin de
convenir mutuellement d'une nouvelle Stratégie globale en matière de culture.
"De tels sommets ont déjà eu lieu pour l'économie, pour l'emploi et pour la
jeunesse, a rappelé le président de l'UDA. Il est temps que l'ensemble de la
société civile s'engage dans la définition d'une vision à long terme du
développement de la culture au Québec." Cette Stratégie deviendra le cadre
d'intervention général de l'Etat comme du secteur privé pour soutenir la
culture québécoise, notamment la création et la diffusion des oeuvres.
    Selon le président de l'UDA, la nécessité d'une Stratégie globale est
urgente. "Lors du dernier débat, tous les chefs ont admis que la gestion de
l'industrie forestière avait été déficiente et que des mesures auraient dû
être prises bien avant pour redresser la situation. Rien ne justifie qu'on
répète ce scénario catastrophique dans la culture", a-t-il affirmé.
    En conclusion, Raymond Legault a tenu à préciser que l'UDA entendait
suivre de près la réalisation de ces engagements de la part des partis
politiques. "Nous ferons le bilan des 100 premiers jours du prochain
gouvernement et j'espère que, d'ici là, ce gouvernement se montrera un
partenaire des arts, de la culture et du rayonnement de notre identité à
travers le monde", a-t-il souhaité.




Renseignements :

Renseignements: Anne-Marie Des Roches, Directrice des affaires
publiques, (514) 288-6682, poste 1227, (514) 239-8412; Source: Union des
artistes

Profil de l'entreprise

Union des artistes

Renseignements sur cet organisme

QUEBEC : ELECTIONS 2007

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.